Paroles

Une dynamique positive à consolider.

Vendredi 25 septembre 2015
Le marché du logement neuf, au plan national, a retrouvé une certaine dynamique. Pour le troisième trimestre consécutif, l'observatoire de la FPI enregistre en effet une progression des ventes.

Alexandra François-Cuxac. Présidente nationale de la Fédération des Promoteurs Immobiliers : Une dynamique positive à consolider.


Le marché du logement neuf, au plan national, a retrouvé une certaine dynamique. Pour le troisième trimestre consécutif, l'observatoire de la FPI enregistre en effet une progression des ventes.

L'ensemble des ventes, au détail, en bloc, ou concernant les résidences gérées, représente, pour le deuxième trimestre de cette année, 23% par rapport au trimestre précédent. Cet élément est sans conteste encourageant. Il doit cependant être tempéré par quelques observations. Les ventes aux accédants, aux propriétaires occupants, restent relativement atones avec une progression de seulement 5%. Ce sont de fait les investisseurs, avec 66% de hausse, qui tirent aujourd'hui de fait le marché vers le haut.

Il faut souligner à cet égard l'efficacité du dispositif Pinel qui, associé à des taux d'intérêts qui demeurent historiquement bas, renforce l'attractivité du placement pierre.

Autre élément problématique, les mises en vente, qui marquent une progression modérée, 15% par rapport au premier semestre 2014, mais après sept trimestres successifs de baisse.

Au résultat l'offre représente à peine plus de douze mois de ventes et les logements prêts à être livrés un peu plus seulement d'un mois de commercialisation.

Les prix sont quant à eux légèrement orientés à la hausse, mais avec des contrastes marqués selon la localisation. Le sud-ouest reflète cette tendance générale. La région Midi-Pyrénées confirme son attractivité avec un volume de ventes au détail en croissance 33% au premier semestre par rapport à la même période 2014, mieux que l'Aquitaine, plus 13%, mais moins que Languedoc-Roussillon, plus 49%. Mais cette tendance concerne essentiellement les métropoles, de manière identique pour l'ensemble des régions.

Aujourd'hui trois grands chantiers sont d'actualité : il faut permettre aux promoteurs de produire des logements abordables, destinés aux accédants, et ne plus opposer logement social et privé, il est ensuite important de réduire le cycle de production des logements, qui représente actuellement six ans en moyenne contre quatre ans il y a quelques années, grâce notamment à une logique de concertation, il faut enfin s'attacher à concevoir l'habitat de demain, en prenant en compte les besoins réels des gens, en finir avec l'accumulation de normes et adapter le logement au nouveaux modes de vie.
 

")