Paroles

Produire des logements durablement abordables

Mercredi 12 avril 2017
Le COL, opérateur social originaire du Pays-Basque s'exporte sur la Métropole Bordelaise et propose de belles opérations de logements neufs éligibles au dispositif du PSLA (location accession). Rencontre avec Imed Robbana.

Parole d'expert : Imed Robbana, Directeur Général du COL

Le COL est né il y a 65 ans, dans la période de l’après-guerre avec l’aventure des Castors de Saint-Armand, à Bayonne et la création de logements individuels pour des employés et ouvriers dans le cadre d’un système d’auto-construction.
Notre activité est basée autour de trois métiers : l’aménagement foncier, l’accession sociale à la propriété et bailleur social (avec 2 000 logements en patrimoine). Notre secteur d’origine est le Pays Basque - avec le siège à Anglet - et le Sud des Landes, en location comme en accession. Notre développement s’est diversifié géographiquement sur l’agglomération paloise depuis cinq ans et depuis deux ans, en accession sociale et abordable à la propriété, sur l’aire bordelaise. L’année 2016 était exceptionnelle avec 357 logements livrés en accession et 197 en location. En 2017, nous sommes sur un rythme de transition, avec 150 logements en accession et 80 en locatif, avant de repartir en 2018 vers 350/400 logements.
Parmi nos programmes les plus récents, nous réalisons une opération d’aménagement à Ustaritz, baptisée Kiroleta, où nous réaliserons – sur les 120 logements prévus – 40 logements en PSLA à 2 500 €/m2. A Tarnos, dans les Landes, nous venons de lancer Hephaistos une opération de 42 logements en PSLA, dont 15 à 20 sous forme de plateaux. Ce projet a été conçu en concertation avec la commune et la livraison est prévue pour la fin 2018. Nous sommes également très actifs en matière d’habitat participatif, comme à Pau où nous venons de lancer un tel projet. Avec environ 320 logements en habitat participatif, nous sommes l’un des tous premiers producteurs national. Enfin, nous portons, avec l’EPFL du Pays Basque, une réflexion pour créer un Organisme Foncier Solidaire (Prévu par la loi Alur, ndlr), à but non lucratif, afin de lutter contre la spéculation foncière dans certains secteurs et de permettre le développement d’une offre en accession sociale dans de bonnes conditions. Il s’agit d’un outil très intéressant pour acheter des terrains au prix du marché tout en produisant des logements durablement abordables.

")