Paroles

Patrick Saint-Agne. Président régional Midi-Pyrénées de la Fédération des Promoteurs Immobiliers

Jeudi 13 juin 2013
Il faut trouver un équilibre dans les opérations pour pouvoir réaliser des logements à prix maîtrisé pour relancer le marché des logements neufs.

Patrick Saint-Agne. Président régional Midi-Pyrénées de la Fédération des Promoteurs Immobiliers
La production de logements neufs doit s’adapter à la réalité du marché


Si le quatrième trimestre s’est conclu par un bon résultat, qui s’explique manifestement par la fin programmée des avantages fiscaux liés au dispositif Scellier, 2012 dans son ensemble, a été sans conteste pour le logement neuf une mauvaise année.

Les ventes sur l’aire urbaine enregistrent, avec à peine plus de 3 600 logements, un recul de 29% qui atteint même 37% sur Toulouse ville. Pour 2013 nous sommes encore dans l’inconnu même si nous avons malgré tout quelques espoirs. Justifiés notamment par l’entrée en vigueur du dispositif Duflot.

Ces mesures peuvent en effet se révéler, pour Midi-Pyrénées, paradoxalement plus intéressante que le Scellier dans la mesure où une majorité de personnes demeurent en dessous du plafond de ressource imposé par le nouveau dispositif. La production de logements neufs doit s’adapter à la réalité du marché. Du fait de son dynamisme, l’agglomération toulousaine, notamment les première et deuxième couronnes, concentre aujourd’hui une part majeure du marché régional du logement neuf. Les opérations publiques d’aménagement, à travers les diverses ZAC, représentent un bon moyen pour réguler le marché avec un prix de foncier globalement satisfaisant.

Il faut cependant prendre garde à ce que les ZAC, dans l’agglomération toulousaine, ne se cannibalisent pas les unes les autres, il convient de préserver un équilibre territorial. Avec environ 3 800 logements l’offre sur l’agglomération paraît aujourd’hui suffisante. Mais on ne peut ignorer que la majorité des nouveaux programmes, environ 74% des logements construits, le sont en dehors des ZAC. Il faut trouver un équilibre dans les opérations pour pouvoir réaliser des logements à prix maîtrisé. Ceci d’autant que les constructeurs sont pénalisés par l’empilement croissant des exigences règlementaires, thermique, acoustique, handicap et du surcoût inévitablement lié à celles-ci. Il devient nécessaire de faire une pose pour analyser ce qui fonctionne et ce qui peut poser problème. La FPI manifeste sa volonté d’accompagner les collectivités locales dans le cadre d’une réflexion globale sur la question du logement et la définition d’une politique susceptible de répondre efficacement à la demande.

(Patrick Saint-Agne. Saint-Agne Promotion. 29 bis av. Bourges Maunoury. 31200 Toulouse)
 

")