Paroles

Le logement, un enjeu à la mesure du dynamisme de la métropole toulousaine

Samedi 7 janvier 2017

Parole d'expert : Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse et Président de Toulouse Métropole

Si la métropole toulousaine connaît l’une des premières croissances démographiques de l’Hexagone elle le doit à une attractivité qui ne se dément pas au fil des ans. Son dynamisme économique, associé à une qualité de vie reconnue, représentent en la matière, on le sait, des atouts majeurs. Mais cette progression, dont témoignent les chiffres, plus de 12 000 habitants par an sur l’ensemble de l’aire urbaine dont près de 8 000 sur le seul territoire de la Métropole, constitue un défi et nous impose une obligation : répondre aux besoins ainsi générés sans hypothéquer cette qualité de vie, essentielle au développement harmonieux de la cité. Des éléments qui déterminent l’ensemble de notre action en matière d’urbanisme et de logement. La construction de nouveaux logements, à un rythme adapté à cette croissance, constitue ainsi un impératif. L’actuel PLH, avec un objectif annuel de 6 500 logements s’inscrit dans la réponse à ces besoins. En 2019 le nouveau PLUI-H, en cours d’élaboration, permettra d’harmoniser cette démarche sur l’ensemble des communes du territoire métropolitain. Associées à une politique de maîtrise foncière, les opérations publiques d’aménagement, sous maîtrise d’ouvrage déléguée de la SEM Oppidea, contribuent au développement de l’offre en matière de nouveaux logements. Avec plusieurs impératifs : permettre la construction de logements de qualité, abordables au plus grand nombre, favorisant la mixité en associant accession libre et sociale à la propriété et logements locatifs sociaux, contribuer au rapprochement avec les lieux de travail, les zones d’activités, permettre aussi l’accessibilité grâce au développement des transports en commun. Ces nouveaux quartiers doivent par ailleurs répondre aux nécessités du développement durable. Ils doivent enfin s’intégrer harmonieusement dans le tissu urbain existant grâce à une densification modérée. Une politique dont la mise en œuvre doit s’appuyer sur une large concertation, aussi bien avec les habitants qu’avec les acteurs et professionnels de l’urbanisme et du logement.
Aujourd’hui plusieurs grands projets, déjà en cours de réalisation ou en préparation, vont permettre de conforter encore le dynamisme, et d’affirmer la vocation européenne, de notre métropole. Ainsi Toulouse Aerospace, dans le quartier Montaudran, qui associe établissements de recherche et de formation, activités tertiaires, équipements publics et logements, est appelé à devenir un pôle majeur du pôle de compétitivité Aerospace Valley. Le projet TESO, dans la perspective de l’arrivée de la LGV en 2024, labellisé « projet d’intérêt majeur » réunit de la même manière activités économiques, services et habitat dans le cadre de la restructuration du quartier Matabiau-Marengo. Acquis par Toulouse-Métropole,   le site du CEAT, plus de 13 ha quartier Guillaumet, va faire l’objet d’un aménagement avec 78% de la surface dédiés au logement. Le futur Parc des Expositions, sur les communes d’Aussonne et de Beauzelle, sera dès 2020, pour tout le territoire du nord-ouest de la Métropole, un nouveau gage d’attractivité. Enfin, toujours en 2024, la troisième ligne de métro, en reliant d’est en ouest les principaux pôles industriels dessinera un nouvel axe, au service  du développement économique et du cadre de vie de toute l’agglomération.

")