Paroles

« La maison individuelle retrouve son cercle vertueux »Maisons Françaises (UMF) en Aquitaine

Lundi 14 septembre 2015
Didier-Paul Armand, président de l'Union des Maisons Françaises (UMF) en Aquitaine :« La maison individuelle retrouve son cercle vertueux »

« La maison individuelle retrouve son cercle vertueux »

Comment s’annonce le Salon de la Maison Neuve ?

Didier-Paul Armand : Durant quatre ans, le marché de la maison a été baissier et j’espérais, l’an dernier, que les constructeurs de maisons individuelles allaient enfin arriver au bout de leurs peines. Depuis début 2015, les ventes en Aquitaine ont timidement progressé, dans le sens d’une reprise de l’activité, sans parler des contacts qui reprennent, signe avant-coureur positif. Comme je l’avais analysé, les acheteurs se sont habitué à la crise et ils se remettent en mouvement, recréant progressivement un cercle vertueux que nous n’avions pas observé depuis des années. C’est dans ce contexte que s’ouvre le Salon de la Maison Neuve, avec une quarantaine de constructeurs respectant le cadre rigoureux de la Loi de 1990 ainsi qu’avec la présence attendue du Club des Partenaires. A un moment où la vague remonte, ce Salon présente donc une image dynamique auprès de particuliers retrouvant l’énergie et la confiance pour réaliser enfin ce qui leur tient tant à cœur : devenir propriétaire de leur maison individuelle.

Quel est le sens des thématique de cette 6ème édition du Salon de la Maison Neuve ?

Didier-Paul Armand : Nous sommes restés dans le droit fil du slogan de la 5ème édition qui prônait « La maison dans tous ses états », c’est-à-dire à la fois dans tous les territoires où elle s’implante comme dans tous les styles qui la façonne. Cette année, le Salon accentue sur deux thèmes, celui de la maison connectée et le lien entre maison individuelle et investissement locatif. La maison sort en effet de la vision briques-tuiles-charpente dans laquelle certains essaient encore de l’enfermer. Aujourd’hui, et les visiteurs pourront le constater sur place, la maison individuelle est en pointe en matière de gestion d’économie d’énergie et de domotique. Pour ce qui est de l’investissement, nous soutenons la Loi Pinel qui, non seulement ne bloque pas le secteur de l’immobilier, mais apporte au contraire une certaine fluidité aux investisseurs. Il n’y a aucune raison que le secteur de la maison individuelle ne se replace pas dans cette dynamique dont elle fut porteuse il y a quelques années. La maison est une excellente solution d’investissement et il suffit de savoir que 100 000 familles recherchent un habitat individuel à louer pour s’en convaincre ! Si les investisseurs ont raison de s’intéresser à la maison, il n’en reste pas moins que seuls 5 % des ventes sont actuellement motivées par une démarche d’investissement. Il y a donc encore de la marge !

Le secteur de la maison a-t-il des raisons d’être optimiste ?

Didier-Paul Armand : Sans cacher certaines difficultés, notamment pour les jeunes ménages qui ont encore du mal à devenir propriétaires en raison d’un prêt à taux zéro mal distribué, certains pourront bénéficier du maintien de l’APL Accession jusqu’au 1er janvier 2016, une mesure qu’il faudrait enfin pérenniser car elle constitue un levier d’actionnariat populaire. L’habitat individuel reste plébiscité car il est populaire par excellence. Par exemple, qui propose suffisamment de surface habitable pour les familles recomposées ? La maison individuelle ! N’oublions pas que la maison individuelle est indissociablement liée à une notion de plaisir et que c’est le désir de 80 % des Aquitains !
 

")