Paroles

Il Faut Profiter Des Dernières Offres Promotionnelles

Vendredi 6 mars 2009

 

Vincent Haas, Président de la Fédération des Promoteurs Constructeurs d’Aquitaine

 

On observe, en ce début d’année, un certain frémissement du marché de l’immobilier neuf. Les réservations reviennent doucement. Ce mouvement, pour le moment, concerne essentiellement les secteurs urbanisés ou traditionnellement les plus attractifs, tels l’agglomération bordelaise, le bassin d’Arcachon, la côte basque, Pau et son agglomération. Sans parler de tension sur le marché, on peut se retrouver, d’ici la fin de l’année, dans une relative situation de pénurie. Actuellement il existe très peu de stock, et le nombre de logements disponibles risque de devenir inférieur à la demande. Il faut considérer que le nombre de mises en marché en 2008 était de 40% inférieur à 2007. L’accélération de la crise, en 2008, a incité les professionnels à adapter leurs structures, à éviter de gonfler les stocks. Sur l’ensemble de la communauté urbaine de Bordeaux, à titre d’exemple, on a enregistré une baisse des ventes de 25%. Aujourd’hui un mouvement favorable peut s’amorcer, favorisé par l’entrée en vigueur de mesures telles la loi Scellier, pour la défiscalisation de l’investissement locatif, ou, pour les accédants à la propriété, le doublement du prêt à taux zéro. L’application du pass foncier aux logements collectifs représente également un élément favorable qu’il faudra valoriser en sensibilisant les élus à l’intérêt de ce dispositif. En matière de prix, il faut être clair. La baisse reste faible et concerne essentiellement certaines opérations sur les secteurs périphériques. On assiste pour l’essentiel à des gestes commerciaux, un destockage à travers des ventes privées, mais pas de baisse générale. Et il ne faut s’attendre à un tel phénomène dans les mois à venir. Par contre il est vrai que les prix, après plusieurs années de hausse, sont stabilisés. L’évolution du prix du foncier, en la matière, représente sans conteste une variable d’ajustement. Les opérations publiques d’aménagement, par exemple les nombreuses ZAC en cours ou en projet sur l’agglomération bordelaise, offrent des opportunités intéressante, mais le foncier privé a également son rôle à jouer. Il faut donc être clair : il est parfaitement inutile de différer une éventuelle intention d’achat, d’investissement. On assiste aux dernières offres promotionnelles, il est temps d’en profiter. Et la pierre, au vu des résultats de la bourse, retrouve clairement aujourd’hui son caractère de valeur refuge.

")