Paroles

« En Aquitaine, huit personnes sur dix désirent habiter en maison individuelle « En Aquitaine, huit personnes sur dix désirent habiter en maison individuelle »

Jeudi 24 septembre 2015
Parole d'expert de Didier-Paul Armand, président de l'Union des Maisons Françaises (UMF) en Aquitaine

Didier-Paul Armand, président de l’Union des Maisons Françaises (UMF) en Aquitaine : « En Aquitaine, huit personnes sur dix désirent habiter en maison individuelle

Confirmez vous une reprise du secteur de la maison individuelle en Aquitaine ?

Didier-Paul Armand : Durant quatre ans, le marché de la maison individuelle s’est inscrit à la baisse et j’espérais, depuis l’an dernier, que nous étions arrivés au bout de nos peines. Depuis début 2015, la tendance est à la reprise de l’activité, une reprise très timide des ventes en Aquitaine, confirmée par la hausse des contacts, que nous interprétons comme un avant signe positif d’un redémarrage d’activité. Après une compression de la demande, les particuliers commencent à se remettre en mouvement, comme en témoigne le secteur transactionnel. Il semblerait que le cercle vertueux soit effectivement de retour, même s’il reste à confirmer.

Malgré ces signes encourageants, pourquoi restez-vous prudent ?

Didier-Paul Armand : Il serait en effet catastrophique que les établissements prêteurs ne jouent pas le jeu. Si les taux remontent un peu, la situation ne serait pas inquiétante, mais à condition que les banques prêtent et ne se consacrent pas uniquement aux rachats de prêts qui ne créent pas de valeur. Cependant, si les taux remontent trop fortement, ce mouvement de reprise serait stoppé net. Il faut bien comprendre que la chute de l’activité durant quatre années consécutives est une première et que tout est loin d’être résolu. Il serait nécessaire de créer un choc de l’offre pour la rendre pérenne. Or, les mesures prises concernent le secteur de la promotion et ne sont pas spécifiquement adaptées à la maison individuelle alors que celle celle-ci représente 50 % des logements construits en France ! Il en va de même avec l’APL accession dont la disparition annoncée ferait perdre un levier d’action populaire. Sur ce point aussi, nous serons vigilant.

Pour autant, la maison individuelle reste largement plébiscitée…

Didier-Paul Armand : Mais, la maison représente l’habitat populaire par excellence ! Qui est présent dans les zones C ? Qui réalise suffisamment de m2 pour une famille recomposée de quatre enfants ? C’est la maison individuelle. La maison permet d’avoir la satisfaction de se constituer un patrimoine, payé au moment de sa retraite. Ce n’est jamais une mauvaise affaire. Le monde politique semble s’être écarté de la valeur d’être propriétaire à laquelle est préférée le « mieux loger ». Or, la maison individuelle reste indissociablement liée à une notion de plaisir qui tombe sous le sens. C’est bien pour cela que 80 % des Aquitains y sont particulièrement attachés.
 

")