Paroles

« Des annonces de bon augure pour le logement neuf »

Lundi 20 octobre 2014
Parole d'expert de Alexandra François-Cuxac Vice-présidente de la FPI et président de l'Observatoire national de la FPI

« Des annonces de bon augure pour le logement neuf »

Quel est l’état du marché du logement neuf en France ?

A.F-C : Le constat est alarmant puisqu’il est en baisse depuis 10 trimestres consécutifs et le second trimestre 2014 est l’un des plus mauvais enregistrés au cours des quinze dernières années. Les ventes totales de logements du 2ème trimestre 2014 enregistrent un net retrait de 15 % par rapport au 2ème trimestre 2013 et cette baisse touche tous les segments de commercialisation. Par rapport au 2ème trimestre 2010, la baisse des ventes est de 35 %.Comment se répartissent cesventes ? L’accession à la propriété a représenté 58 % des ventes, lesquelles enregistrent une baisse de 12 % par rapport à 2013. Ce qui nous préoccupe, c’est l’absence de relais pris par les investisseurs dont la part est passée de 60 % en 2010 et 2011 à 40 % depuis 2013. Les autres paramètres ne sont guère plus encourageants : les mises en vente se réduisent depuis 2012, tout comme les permis de construire ou les mises en chantier, dont le nombre a reculé de 30 000 au cours de ces douze derniers mois. L’offre de logements est stable et les prix en très légère diminution – avec de grandes disparités – mais ceux-ci restent très tendus.

Que pensez-vous des mesures annoncées par Manuel Valls le 29 août dernier ?

A.F-C : C’est bien la limitation de la mise en oeuvre de l’encadrement des loyers qui constitue une grande nouvelle. C’est une mesure phare. Pourquoi cette mesure est-elle arrêtée ? Parce qu’un observatoire des loyers ne pouvait pas jouer ce rôle de fixation de l’encadrement et que ce dernier allait entrainer un vrai risque de blocage. Parmi les autres mesures positives, celle qui concerne l’investissement locatif des investisseurs en fait partie. Les acheteurs ont le choix, depuis le 1er septembre (dans l’attente des décrets d’application. Ndlr) de louer leur bien pendant six, neuf ou douze ans (contre neuf auparavant). De plus, il sera désormais possible, sous conditions, de louer à un ascendant ou à un descendant, une mesure à ne pas négliger. Enfin, le régime des SCPI est aligné sur celui des particuliers en matière d’avantage fiscal pour des investissements locatifs réalisés depuis le 1er septembre 2014. Ces changements de durée ne vont pas booster les ventes, mais, tout comme l’annonce sur les SCPI, il s’agit d’une excellente nouvelle.

Globalement, les mesures vont dans le bon sens…


A.F-C : Oui, globalement ce train de mesures va dans le bon sens. Il convient d’y ajouter les plusvalues sur les terrains à bâtir qui sont exonérées au bout de 22 ans depuis le 1er septembre, contre 30 ans jusqu’ici ! De plus, le gouvernement a annoncé un abattement exceptionnel sur les plus-values réalisées en cas de cession de terrains à bâtir, pour toute promesse conclue avant le 31 décembre 2015. Enfin, il sera accordé un abattement exceptionnel de 100 000e pour les donations de terrains réalisées jusqu’à 2015, à condition qu’ils soient ultérieurement construits. Quant aux primo-accédants, un effort a été consenti puisque la période pendant laquelle le remboursement du prêt à taux zéro est différé va être rallongé. On assiste à une multitude de points de déblocage, où figure notamment les 50 mesures de simplification pour la construction. Ces annonces sont de bon augure, mais il faudra rester cependant vigilant sur les précisions encore manquantes et sur les mesures d’application.

")