Paroles

Daniel Para-Bruguiere

Mardi 18 janvier 2011

«Afficher des prix compatibles avec l’accession à la propriété»

 

Daniel Para-Bruguière,
Directeur de l’Agence de Perpignan Icade Foncière Développeur

 

Immobilier Mode d’Emploi : Quelle est l’implantation d’Icade Foncière-Développeur dans les Pyrénées Orientales ?
 
Daniel Parra-Bruguière : L’implantation Icade dans les Pyrénées-Orientales est une très ancienne histoire, notamment avec le rachat de la Société Ellul en 2006 qui était implantée depuis de longues années. Nous avons ainsi développé des fonciers déjà acquis, qui nous ont permis, entre 2008 et 2010, de réaliser 350 logements sur le quartier du Théâtre de l’Archipel, dans le cadre de l’Esplanade de la Méditerranée, à Perpignan, la dernière tranche, composée de 60 logements, ayant été livrée au cours de l’été 2010. Nous avons repris des opérations sur Vertefeuille, dans la suite du Moulin à Vent, au Sud de Perpignan, et déposé un permis de construire pour proposer une offre de logements, constituée en partie de villas et de petits collectifs, à destination des primo-accédants mais aussi des investisseurs locatifs. Grâce à un foncier que nous détenions, nous pouvons afficher des prix compatibles avec la clientèle de primo-accédants, puisque le prix moyen au m2 est de 2 700 € et la villa commercialisée, tout compris, à 200 000 €.
Immobilier Mode d’Emploi : Quels sont vos autres projets sur Perpignan ?
 
Daniel Parra-Bruguière : Outre les opérations déjà citées, Icade a lancé, en co-promotion avec Belin promotion, une résidence service senior de 80 logements comprenant des services associés, en cœur de ville, à 150 m du Castillet. Début 2011, nous commercialiserons les 28 logements restants pour une livraison en septembre 2012. Avec le Groupe Fondeville, nous sommes en co-promotion pour une opération de 120 logements, Mas Rous, dont la commercialisation débute. Avec Villa Albera, commercialisée Porte d’Espagne à partir du 1er février et composée de petites villas et de logements collectifs, en accession et en investissement locatif,  nous sommes aménageurs avec Urbat. Toujours à Perpignan, nous sommes aménageurs et promoteurs constructeurs d’une zone sur le secteur de Chefdebien, non loin du centre Leclerc-Sud. Nous allons aménager une zone de 10 ha avec le groupe GGL (Guiraudon Guipponi Leygue) où sont prévus 40 000 m2 de SHON.

Immobilier Mode d’Emploi : Et en dehors de Perpignan ?
 
Daniel Parra-Bruguière : Nous avons d’autres opérations en cours, comme à Elne où nous menons l’une de nos plus importantes opérations, en co-promotion avec Nexity Foncier Conseil, pour un total de 700 logements, destinés à la primo-accession ( Il s’agit de la Zac Las Closes ndlr). Nous venons de livrer 350 logements d’une première tranche qui a connu un succès commercial et nous lancerons une seconde tranche de 150 logements. Le prix moyen du terrain était de 150 e le m2 sur la première tranche, très inférieur à ce qui est pratiqué dans le département. En atteignant ces prix, nous nous rendons compte de l’importance de la demande locale.
Proche de Perpignan à Bompas, nous lançons, en février ou mars, l’aménagement de la ZAC de la Grange pour 250 logements réalisés sous le signe de la mixité sociale, avec 50 % sous forme de parcelles et 50 % sous forme de villas. La commercialisation va se dérouler en deux tranches. Nous y réalisons une opération de promotion avec des petites villas vendues clés en main, en VEFA. Même si le PPRI impose des parcelles de 700 m2, nous pensons que cette opération va bien se dérouler en raison de la demande existante. A Canet-en-Roussillon,  nous lancerons une opération de 28 logements sur le port en 2011 ou 2012. Côté montagne, nous mettrons en commercialisation à Bolquère Pyrénées 2000, au printemps 2011, 42 logements de 2 et 3 pièces en résidence secondaire.

Immobilier Mode d’Emploi : Comment caractériseriez-vous le marché des Pyrénées-Orientales ? 
 
Daniel Parra-Bruguière : Le marché se concentre essentiellement sur Perpignan et sa ceinture. La clientèle est composée d’investisseurs en Scellier qui ont été très présents jusqu’au 31 décembre dernier, d’acquéreurs en résidence principale et de primo-accédants, ces derniers recherchant d’abord des villas. Lorsque l’on évoque la croissance démographique exponentielle du département prévue jusqu’en 2040, il faut bien avoir à l’esprit que le flux migratoire concernera en grande partie des retraités ou des semi-retraités qui s’orienteront sur la frange littoral, vers les communes de Canet-en-Roussillon, Saint-Cyprien ou Saint-Laurent de la Sallenque.
Dans ce contexte, Icade Foncière Développeur est capable de proposer à la fois des logements en résidence principale, en résidence secondaire, des logements locatifs, des résidences services senior mais aussi de mener des aménagements fonciers avec des associés spécialisés dans ce domaine.

")