Paroles

Christian Hamon - President Regional Midi-Pyrénées de L’union Des Maisons FranÇaises

Lundi 4 octobre 2010

 

La maison individuelle, un type de logement accessible au plus grand nombre

 

Pour les maisons individuelles, comme pour l’ensemble du secteur du logement, on note depuis plusieurs mois, après une baisse de plus de 20% en 2008,  une reprise réelle. Elle peut s’expliquer par plusieurs facteurs. Mais, entre autre chose, on peut estimer que la fin du doublement du prêt à taux zéro a pu inciter certains accédants à la propriété à anticiper cette évolution. De manière générale il est clair en matière de maisons individuelles, un type de logement qui emporte toujours la faveur majoritaire de nos contemporains, que les incitations comme le PTZ, le Pass Foncier, ou les taux de crédits qui demeurent bas, vont dans le sens d’un meilleur dynamisme du marché. Autre élément, le prix des terrains demeure relativement stable, même si on relève une remontée du coût du foncier dans l’agglomération toulousaine. Le dispositif de défiscalisation Scellier, applicable aux maisons individuelles, va également dans le même sens, même si, avec 5% des transactions, cela demeure relativement marginal dans notre secteur. Plusieurs évolutions, sont en cours, certaines spécifiques à la maison individuelle, d’autres qui concernent tous les types de logement.

Dans la première catégorie, la diminution de la surface des parcelles est aujourd’hui une tendance marquée, même si elle diffère selon les situations. En secteur rural les parcelles demeurent logiquement plus grandes qu’en zone urbaine périphérique, notamment dans l’agglomération toulousaine. Les constructions en diffus prennent d’autant plus d’importance que les collectivités locales hésitent à investir dans des lotissements communaux. L’autre élément concerne les nouvelles normes environnementales, avec notamment les économies d’énergie et l’obligation d’appliquer à court terme la RT 2013 et de construire des maisons BBC.

Les constructeurs ont su s’adapter et proposent désormais une gamme de maisons parfaitement adaptées. Les chauffe-eau solaires se sont relativement banalisées, les pompes à chaleur font également l’objet d’une demande conséquente. Par contre le photovoltaïque demeure encore marginal. Et nous devons prendre en compte le surcoût. Par exemple, pour une maison dont le prix serait de 100 000 euros auparavant, avec un plancher chauffant le prix représente 115 000 euros, et 120 000 euros environ avec les normes BBC.

Ceci dit, en matière de prix, la maison individuelle n’a pas connu d’évolution sensible, les constructeurs ont fait des efforts notables pour maintenir un niveau de prix relativement bas. La maison individuelle demeure un type de logement particulièrement  accessible. 

 

")