Paroles

Bordeaux et l'accession à la propriété pour tous

Vendredi 27 septembre 2019
Nicolas Florian, maire de Bordeaux, vice-président de Bordeaux Métropole, conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine nous explique la politique de la ville vis-à-vis de l'accession à la propriété.

Bordeaux facilite l’accession sociale et abordable

 

Quels moyens consacre Bordeaux à l’accession à prix modéré ?

 

Nicolas Florian : Au-delà du développement de l’offre en logement social, l’un des axes de la politique bordelaise est l’amélioration de l’offre en accession sociale et/ou abordable, afin de permettre aux habitants bordelais de devenir propriétaires. Cette politique s’est traduite par un dispositif actif sur trois axes.

Une quote-part obligatoire de 20% de logements en accession sociale et à prix maîtrisés est imposée dans toutes les opérations d’aménagement. L’offre produite via ces obligations par les bailleurs et les promoteurs est ensuite labélisée lorsqu’elle respecte un prix de vente plafonné (3000€/m² à ce jour, soit entre 25 et 30% inférieur aux prix de marché actuels), et une qualité de logement répondant aux exigences de la ville.

 

La commune apporte une aide directe au bénéfice des ménages ayant un projet d’accession à la propriété sur la ville de Bordeaux grâce au Passeport 1er Logement.

Il s’agit d’un coup de pouce à l’acquisition qui prend la forme d’une subvention de 3000 et 6000 €, cumulable avec l’aide de Bordeaux Métropole (prêt à 0%). Elle est attribuée sous conditions de ressources et elle s’applique au logement neuf mais aussi aux ventes HLM et aux logements réhabilités en centre ancien.

Après quelques années de mise en oeuvre, le bilan est positif : 1600 logements ont été commercialisés à des prix abordables depuis le démarrage de cette politique, soit près de 250 par an. Par ailleurs, 750 ménages ont bénéfi cié de l’aide Passeport 1er Logement pour un montant de 2,4 millions d’euros d’engagement.

 

En outre, la ville soutient de nouveaux modèles de production de logements en habitat participatif et en coopératives d’habitants. Neuf programmes, représentant près de 200 logements, sont en cours de conception sur la commune, à des stades d’avancement différents. Ils devraient tous être livrés d’ici à 2022.

 

 

Vous liez logement, mobilité et transition écologique. Concrètement, comment Bordeaux met en application ces trois volets ?

 

Nicolas Florian : Ces trois éléments doivent aujourd’hui être complémentaires. Cela est particulièrement pris en compte dans la mise en oeuvre des nouveaux programmes de construction. Rapprocher l’habitat des transports en commun afin de réduire l’usage de la voiture en ville et, parallèlement, aménager des espaces verts de proximité. Les habitants sont demandeurs de ces équipements qui sont des « respirations urbaines » mais deviennent aussi des lieux de rencontre et de convivialité pour les résidents.

 

 

Quels sont les projets d’aménagement urbain qui feront l’actualité de Bordeaux en 2020 ?

 

Nicolas Florian : Si l’aménagement des Bassins à Flot est aujourd’hui quasiment arrivé à son terme, l’opération d’intérêt national, OIN Euratlantique se poursuit. Des équipements structurants telle la MECA* sont entrés en service. Des groupes scolaires sont en cours de réalisation.

 

La ZAC Bastide Niel est entrée dans sa phase opérationnelle avec le démarrage de nombreux chantiers : logements mais aussi équipements publics et implantation d’entreprises.

 

Quant à Brazza, une étape très importante a été franchie avec la délivrance de l’autorisation environnementale. Les travaux vont donc pouvoir commencer sur plusieurs projets.

Les premiers habitants sont attendus en 2020. Par ailleurs, un important travail est mené avec les opérateurs et les acteurs économiques pour que Brazza soit un quartier mixte accueillant des logements mais également des activités et des bureaux en complément de l’offre de loisirs.

 

* MECA : Maison de l'Économie Créative. Nouvelle appelation du Pôle Régional de la Culture.

")