Paroles

Alain Rousset, Président de la Région Aquitaine

Mercredi 12 octobre 2011

 

Une politique de soutien à un logement économe en énergie et accessible

Le logement est une des préoccupations premières des Français car il conditionne tout autant la qualité de vie, l’accès à l’emploi et à la formation, et l’empreinte écologique de toute activité humaine. Aussi la Région Aquitaine a-t-elle développé une politique en matière de logement qui poursuit plusieurs objectifs : réduire la facture énergétique des ménages les plus modestes, lutter contre le changement climatique, faciliter l’accès au logement pour les jeunes, quel que soit leur statut.

Nous avons ainsi mis en place une politique régionale de soutien à l’écoconstruction afin de minimiser l’impact des bâtiments sur l’environnement et la santé. L’appel à projet Alienor permet de faire émerger des opérations exemplaires et reproductibles en matière d’habitat social : douze projets portés par les bailleurs sociaux et co-financés par la Région concernent des bâtiments basse consommation d’énergie (45kWh/m2).

Cette initiative est complétée par une aide à la rénovation énergétique des logements sociaux (de 1500 à 3000 e), attribuée si un gain de 80kHh/m2/an est atteint. De la même manière, nous avons choisi d’éco-conditionnaliser les aides régionales à la construction, soit 38 Me de subventions chaque année.

Cette politique en faveur de l’éco-construction passe également par un renforcement de la filière locale à travers l’offre de formation, la promotion d’un pôle de compétitivité sur la construction et l’aménagement durable (CREAHd) et un soutien ciblé aux éco-innovations dans le bâtiment, telle la maison Napevomo, naturelle et durable, vitrine des savoir-faire et technologies présents en Aquitaine.

Enfin, la politique du logement de la Région s’inscrit depuis douze ans dans la réhabilitation et le développement du logement des jeunes : lycéens, apprentis, étudiants ou jeunes travailleurs, avec pour principe de donner les mêmes chances à tous dans l’accès à l’éducation ou au premier emploi, quel que soit le lieu de résidence principal, quel que soit le revenu familial. Après les résidences lycéennes, la Région s’est donc emparée du logement étudiant pour augmenter de 36% le nombre de places disponibles en 5 ans tout en mettant en place un système de caution solidaire. Aujourd’hui 1/3 du logement étudiant construit en France l’est en Aquitaine. Un effort similaire s’adresse aux jeunes en formation courte ou en début de parcours professionnel.

De fait, sans être une compétence centrale de la Région, le logement est bien souvent un élément déterminant de l’efficacité de nos politiques d’aménagement du territoire, de développement économique ou de formation.

")