Paroles

Alain Ferrasse. Président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers d’Aquitaine Les opérations d’aménagement, un élément favorable au développement de l’offre

Mercredi 18 septembre 2013
La montée en puissance des opérations immobilières d'aménagement lancées par la CUB ou les communes de l'agglomération Bordelaise favorisent le développement des logements neufs !

Alain Ferrasse. Président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers d’Aquitaine


Les opérations d’aménagement, un élément favorable au développement de l’offre


La production de logements neufs est hypothéquée par de réelles difficultés avec un marché nettement affaibli. En 2012 nous avons enregistré une baisse des ventes d’environ 35%. Et nous pensons assister encore à un nouveau recul cette année. Entre autre facteurs défavorables, on peut craindre que la proximité des élections municipales n’incite de nombreux élus à différer la délivrance des permis de construire. Pour la communauté urbaine de Bordeaux, par exemple, la validation du nouveau PLU a été renvoyée au-delà des élections. Autre point négatif pour les professionnels, les recours contre les permis de construire qui se multiplient.

Quant à la loi Duflot, avec un dispositif qui serait nécessaire pour relancer un marché des investisseurs, qui représentait au moins deux tiers des ventes, en très net recul, son application reste conditionnée par le décret sur les plafonds de loyer qui a été repoussée au mois de septembre, ce qui bloque de fait le lancement de nouveaux programmes. Et le marché des primo-accédants, s’il a connu un regain de dynamisme celui-ci n’est pas en mesure de compenser l’effondrement de celui des investisseurs. Sur l’ensemble de la CUB, qui concentre la majeure partie du marché dans la région Aquitaine, 2 530 réservations environ ont été enregistrés par les promoteurs en 2012, contre 3890 en 2011. Nous craignons cette année, par rapport à ces chiffres, une baisse de 10 à 15%. Pratiquement, compte-tenu du niveau de pré-commercialisation désormais exigé par les banques, on peut prévoir l’abandon d’un nombre croissant d’opérations pour défaut de garantie financière.

Et le stock de logements disponibles est aujourd’hui relativement faible. Un élément positif par contre, la montée en puissance des opérations d’aménagement lancées par la CUB ou les communes de l’agglomération, telles Ginko, largement réalisé, ou les bassins à flot qui émergent enfin avec la construction de plusieurs programmes. Sans compter l’OIN Euratlantique qui va faire sentir ses premiers effets, en attendant l’opération 50 000 logements. Cette volonté politique affichée ne peut qu’être favorable au développement de l’offre commerciale. Quant aux prix, 3 472 euros le m2, hors parking, en moyenne sur la CUB et 3 590 euros le m2 sur Bordeaux ville, s’ils ne connaissent pas de hausse importante, il ne faut pas escompter une baisse qui justifierait d’attendre pour réaliser une acquisition.

")