Enquêtes

Ville de Grenade

Mardi 3 novembre 2009

Grenade. Accompagner un développement en sauvegardant notre identité

Rémy André, maire de Grenade, président de la communauté de communes  Save-Garonne.

 

Immobilier Mode d’Emploi : Quels sont les projets de la communauté de communes Save – Garonne dont vous assurez la présidence ?   

Rémy André : Nous sommes en train de définir notre plan d’action pour les cinq ans qui viennent. D’ores et déjà nous avons pris la décision de renforcer nos compétences. Par exemple dans le domaine de la petite enfance, nous avons ainsi décidé de reprendre en régie la gestion de  l’ensemble des crèches. La construction d’une nouvelle crèche, à Grenade, est également prévue. Dans le cadre de notre compétence voirie, nous lançons un diagnostic sur l’ensemble du réseau routier en vue d’une mise à niveau de celui-ci.
Les routes constituent en effet un facteur essentiel pour l’accessibilité du territoire. Autre compétence, les ordures ménagères, avec une optimisation de la collecte et la mise en place d’un système de tri plus efficace dans une logique de développement durable. Enfin, en matière économique, une très grosse compétence, nous voulons nous donner les moyens de créer vraiment de la richesse locale.

Immobilier Mode d’Emploi : Envisagez-vous dans cette perspective des actions précises et déjà définies ?    

Rémy André : Tout d’abord nous devons pleinement assumer notre situation dans un milieu rural. Il n’est pas question d’ignorer cette identité. L’agriculture doit rester un élément dynamique de notre économie et nous devons appuyer son développement dans une logique durable .
Il est important de prendre ceci en compte dans la gestion de l’espace et les stratégies d’urbanisation qui peuvent en découler. Le développement des filières aval est aujourd’hui essentiel. Nous travaillons ainsi sur l’aménagement d’une ZAC sur la commune de Merville, à proximité de la commune de Seilh et de la D902.
160 hectares qui seront réservés à l’installation d’activités «vertes », facilement accessibles depuis l’agglomération toulousaine grâce au prolongement de la Voie Lactée, et depuis l’autoroute A62 grâce au pont sur la Garonne qui doit être construit au droit de cette zone. De manière complémentaire, nous devons trouver 500 ou 600 hectares qui seront réservés à des cultures maraîchères, si possible bio, commercialisées dans le cadre de circuits courts. Nous envisageons ensuite de créer un pôle économique autour du cheval et des activités équestres. Cet « Equipole », comme la zone d’activités agricoles, pourra profiter de la proximité du futur Parc des Exposition. Cet équipement sera susceptible d’amener pas mal de monde dans le secteur. Pour renforcer nos capacités d’hébergement, nous sommes actuellement en recherche de deux opérateurs pour créer deux hôtels.

Immobilier Mode d’Emploi : En parallèle de ces projets, et pour accompagner ceux-ci, quels sont vos objectifs en matière d’urbanisme et d’habitat ?   

Rémy André : La communauté de communes Save –Garonne, qui regroupe treize communes, compte actuellement 22 000 habitants environ. Une population qui a doublé au cours des quinze dernières années. Ce qui témoigne de l’attraction de notre territoire et de l’importance de la demande en termes de logements. Bien entendu celle-ci varie en fonction des communes.
La pression la plus conséquente, et la croissance la plus importante, concerne aujourd’hui les communes de Grenade, Merville, Larra… De manière générale le développement et les projets d’habitat nouveau doivent se situer autour des centre-bourgs. Nous devons densifier, éviter l’étalement urbain et la consommation d’espace naturel ou agricole. Ce qui n’est pas évident dans la mesure ou l’habitat pavillonnaire prime toujours dans les projets d’installation. A Grenade, par exemple, nous souhaitons travailler sur une densification autour de la bastide en confortant la liaison entre ce tissu ancien et les lotissements récents. Nous gelons les opérations nouvelles le temps de la révision du PLU, et de mener une réflexion sur la ville de demain.
Actuellement nous manquons de réserves foncières, et nous aurons besoin de créer une ZAC mixte, mêlant habitat, activités artisanales et commerces. Nous sommes par ailleurs partie prenante,  d’un PLH en cours de lancement au niveau du Pays Tolosan, nous allons mettre dans ce dans ce cadre une stratégie du logement qui prévoit des logements accessibles à tous.

Immobilier Mode d’Emploi : Vous êtes partie prenante de l’aire urbaine toulousaine, comment vous situez-vous par rapport à celle-ci ?

Rémy André : Nous nous inscrivons à la fois dans le SCOT du nord toulousaine et dans le Pays Tolosan. De fait Grenade, au même titre par exemple que Castelnau-d’Estrefond, sur l’autre rive de la Garonne, est appelée à jouer dans ce cadre un rôle de centralité sectorielle. Nous allons être amené à accueillir 40% à 45% de nouveaux habitants à moyen terme. Nous devons nous  préparer a ceci sans perdre notre indentité. 

Immobilier Mode d’Emploi : Les transports en commun représentant aujourd’hui un élément majeur nécessaire au développement. Etes-vous suffisamment bien desservis en la matière ?

Rémy André : Il y a des progrès a faire. L’idéal serait de prolonger la ligne de tramway Toulouse-Blagnac…
Mais dés janvier 2010, le Département va mettre en place une ligne HOP.
Des bus rapides qui permettront de relier Grenade au quartier Borderouge, à Toulouse, avec un seul arrêt à Castelnau d’Estretefond, ce qui permettra d’améliorer grandement les liaisons avec la ville centre.

")