Enquêtes

Toulouse : Les nouveaux territoires du développement urbain

Samedi 7 janvier 2017
Toulouse : Les nouveaux territoires du développement urbain

Les opérations publiques d’aménagement, à travers la création de véritables nouveaux quartiers, mettent en œuvre une politique d’urbanisme associant logements, activités tertiaires et commerciales, dans une logique de mixité sociale et fonctionnelle, selon les critères du développement durable

Répondre aux nécessités du présent, préparer l’avenir. Tel est donc aujourd’hui le défi auquel est confrontée l’agglomération toulousaine. Un défi, rappelle le président de Toulouse Métropole, Jean-Luc Moudenc, qui implique une double obligation : assumer l’expansion de la ville, au sens large du terme, tout en préservant un des éléments forts de l’attractivité de celle-ci, la qualité de vie.
Le premier point exige en toute logique de faciliter la construction pour répondre à des besoins très conséquent en termes de logements. La capitale, du moins administrative, de la nouvelle grande région Occitanie est on le sait confrontée à l’une des plus fortes progression démographique de l’Hexagone. Environ 12 000 nouveaux habitants chaque année sur l’ensemble de l’aire urbaine, plus de 8000 sur le territoire des 37 communes qui constituent Toulouse Métropole. Le deuxième point détermine les nouvelles orientations de la collectivité en matière d’urbanisme : éviter un étalement urbain incontrôlé et excessif tout en mettant en œuvre une densification modérée assurant une bonne insertion dans le tissu urbain existant et qui, surtout, ne soit pas susceptible de provoquer un phénomène de blocage et de rejet de la part des habitants déjà en place. Une volonté qui justifie les options actuelles dans les opérations d’urbanismes en cours sur le territoire de la Métropole.
Aujourd’hui dix-huit opérations publiques d’aménagement sont en cours, ou en préparation pour trois d’entre elles, sur ce territoire, dont neuf sur celui de la ville centre. Réalisées sous maîtrise d’ouvrage déléguée de la SEM Oppidea, outil opérationnel en la matière de Toulouse Métropole, elles représentent, pour celles en cours compte non tenu des programmes immobiliers déjà réalisés, quelque 4700 logements actuellement en cours de commercialisation ou qui vont l’être dans les prochains mois. Un chiffre dont l’apparente importance reste toutefois en deça des besoins estimés en termes de logements neufs, évalués, selon les objectifs du programme local de l’habitat à près de 7000 nouveaux logements chaque année. Il convient cependant de considérer que les programmes inscrits dans ces opérations publiques sont loin de représenter l’ensemble de la construction de logements dans l’agglomération. Ils n’excèdent pas en effet 25% de celle-ci, rappelle Patrick Saint-Agne, président de la FPI (Fédération Régionale des Promoteurs Immobiliers).
Qu’elles s’inscrivent dans un espace auparavant vierge de toute construction, telles les ZAC Andromède, Monges-Croix-du Sud ou Las Fonses, sur le territoire des communes de Blagnac, Beauzelle, Cornebarrieu, Villeneuve-Tolosane, ou sur des secteurs déjà urbanisés, par exemple pour la ZAC Empalot-Garonne, ou occupée auparavant par un site industriel désaffecté, comme c’est le cas pour la ZAC de la Cartoucherie, dans une logique de reconstruction de la ville sur la ville, ces opérations se traduisent par la création de nouveaux quartiers, voire de nouveaux pans de ville.

Des opérations emblématiques

Si elles ne sauraient donc résumer à elles seules l’ensemble de la production de nouveaux logements dans les communes de la métropoles, ces opérations publiques permettent cependant de traduire en acte les grandes orientations d’une politique qui se décline en fonction de plusieurs paramètres.
Tout d’abord, question récurrente, la mixité sociale. Au delà des simples contraintes de la loi SRU, ces opérations doivent permettre la réalisation de programmes intégrant, à côte du marché libre, des logements à coûts maîtrisés, en accession sociale à la propriété, ou locatifs sociaux en proportion de 30% du total de logements construits. Mais ces nouveaux quartiers, au delà d’une simple fonction résidentielle ont aussi vocation à s’inscrire dans une mixité fonctionnelle en associant au programmes de logements activités tertiaires, locaux commerciaux et, bien entendu, équipements publics. Autre élément majeur, la mise en œuvre de ces opérations d’urbanisme implique désormais la prise en compte des critères du développement durable, tant dans les constructions elles-même que dans la gestion de l’énergie, à l’exemple de la ZAC Vidailhan à Balma, labellisée écoquartier, desservie par un réseau de chaleur alimenté par une centrale énergie solaire et biomasse.
Trois de ces nouveaux quartiers justifient, dans ce cadre, une attention particulière. Tout d’abord celui d’Andromède, sur les communes de Blagnac et Beauzelle.
Le premier quartier « éco-compatible », l’un des plus vastes avec environ 4000 logements, associé à des activités économiques, sur 110 ha, aménagé à partir du début des années 2000 et aujourd’hui parvenu à maturité. Celui de La Cartoucherie ensuite, l’un des plus récents, sur Toulouse intra-muros, exemple des nouvelles stratégies en matière de densification urbaine. Toulouse Aerospace enfin, entré en phase opérationnelle, qui illustre la volonté d’associer programme résidentiel avec enseignement supérieur, recherche et activités dans les domaines emblématiques du développement et de l’excellence toulousaine : l’aéronautique et le spatial.

Nouveaux quartiers, programmes en cours de commercialisation

Environ 4 700 logements sont aujourd’hui en cours de commercialisation (y compris des logements en accession sociale à la propriété), ou doivent l’être très prochainement, dans une douzaine d’opérations publiques d’aménagement, sur les communes parties prenantes de Toulouse Métropoles. (liste non exhaustive)

Dans la commune de Toulouse

Borderouge :
« L’Ile O Jardins »
Belin Promotion. 203 logements
« Cosmopolis »
Kaufman & Broad. 106 logements
« Metropolitain »
Groupe Carrère-Gotham. 71 logements
« Solarys »
Marignan Immobilier. 82 logements

La Cartoucherie
« L’Odyssée »
Vinci Immobilier. 85 logements
« L’Empreinte »
Bouygues Immobilier. 57 logements
« Résidence Swing »
Pragma/Crédit Agricole Immobilier/Toulousaine d’Habitation. 197 logements
« Perspective Sud »
Cogedim/Pitch/Zelidom. 151 logements
« Les Terrasses de Badiou »
Habitat Toulouse. 101 logements
« Signature »
Eiffage Immobilier/ Colomiers Habitat. 110 logements
Programme habitat participatif. Les Chalets. 89 habitants
« Sensations Urbaines »
Saint-Agne Promotion. 77 logements
Programme Nexity. 134 logements

Empalot-Garonne
« Coeur de Garonne »
Gotham/Habitat Toulouse. 128 logements
Programme Saint-Agne Promotion. 70 logements
Programme Habitat Toulouse. 56 logements
Programme Zelidom : 35 logements

Niel (2ème phase)
« Cour Magenta »
Vinci Immobilier/Adim/Habitat Toulouse. 211 logements

St-Martin du Touch
Programme Habitat Toulouse. 35 logements
Programme Promologis. 35 logements
Programme Icade. 36 logements

Toulouse
Montaudran Aerospace
Programme Cogedim. 600 logements
Progamme Kaufman & Broad. 485 logements
 
Dans les autres communes de la Métropole

Andromède (Blagnac et Beauzelle)
« Play Time » (3ème tranche)
Urbis. 124 logements
«Oh Résidence »
Pragma. 150 logements
« Danaé »
Kalélithos Promotion. 120 logements
« Le Cassiopée »
Kaufman & Broad/ Cité Jardins. 63Z logements
« Les jardins d’Eléna »
Green City. 31 logements

Monges-Croix du Sud (Cornebarrieu)
« Les Villas de Cornebarrieu »
Procivis/Colomiers Habitat. 71 logements
« Le Parc de Cybèle »
Promologis/Zelidom. 66 logements
« L’Orée du Bois »
European Homes. 40 logements
Programme Promologis/Zelidom. 12 logements
«Le Clos d’Agate »
Green City/Colomiers Habitat. 105 logements
Programme Sporting Promotion. 101 logements
Programme Mésolia. 30 logements
« L’Envol »
Urbat. 93 logements

Balma-Gramont-Vidailhan (Balma)
Programme Marignan Immobilier. 56 logements
Programme Bouygues Immobilier. 75 logements
Programme Procivis/Patrimoine. 43 logements
Programme Green City/Cité Jardins. 67 logements

Las Fonses (Villeneuve-Tolosane)
« Côté Nature »
ADN Patrimoine. 15 logements
« Le Belvéd’air »
ADN Patrimoine. 24 logements
Programme Colomiers Habitat. 14 logements
Programme Gotham. 29 logements
Programme Les Chalets. 29 habitants
Programme Colomiers Habitat. 34 logements
Programme LP Promotion. 70 logements
Programme Les Chalets. 124 logements

Les Ramassiers (Colomiers)
« Les Mélisses »
Matea. 49 logements
« Les Essentielles »
Saint-Georges Promotion. 72 logements
Programme Colomiers Habitat. 27 logements
« Les Aromatics »
SAGEC. 54 logements
« Le Château de l’Armurié »
Pitch Promotion. 52 logements

Tucard (Saint-Orens)
« Cosy Garden »
ID Promotion. 50 logements
Programme LP Promotion. 56 logements
Programme Les Chalets. 30 logements
Programme LP Promotion. 86 logements
Programme Mésolia. 35 logements
Programme Sporting Promotion. 41 logements

")