Enquêtes

Sud Aquitaine : un marché stable et diversifié

Jeudi 25 avril 2019
Sud Aquitaine : un marché stable et diversifié

Sud Aquitaine

Le marché du Pays Basque et du Sud des Landes reste actif et équilibré, avec de nombreux lancements d'opérations. 

Quel autre territoire réunit autant d’atouts que le Sud Aquitaine ?

Entre une zone océanique, un climat subalpin et un climat méditerranéen tempéré, entre le piémont pyrénéen au nord, la montagne au sud et ses 32 km de côte au fond du golfe de Gascogne à l’ouest, avec son climat doux et clément, le Pays Basque continue d’attirer et, au-delà, le Sud Aquitaine, qui va de Cap Breton à la Communauté d’agglomération du pays Basque en passant par l’agglomération de Bayonne et  du Sud des Landes.

Sur le plan démographique et économique, faut-il rappeler que le territoire de Côte Basque Adour est la deuxième agglomération de Nouvelle-Aquitaine par le nombre de ses habitants derrière la métropole bordelaise et que le Pays Basque a enregistré 13 500 habitants supplémentaires en 5 ans. Avec près de 50 000 entreprises, le tissu économique est actif : 82 %  des établissements créés en 2014 étaient toujours actifs en 2017 et le taux de chômage, en baisse, est en deçà de la moyenne régionale et nationale. 

 

Côte Basque Adour au centre des attentions

Le dernier trimestre 2018 a redonné du souffle au marché du logement neuf en Sud Aquitaine. En effet, le 4ème trimestre a été dynamique selon l’OISO avec un total de 439 ventes. Pour autant, l’année s’est conclu par une baisse d’activité, en recul de 16 %, qui s’explique notamment par une baisse de « l’alimentation du marché », 1 569 mises en vente, soit 300 logements de moins qu’en 2017 : « Le tassement des ventes est logique, analyse Pascal Thibaut, représentant FPI pour le Sud Aquitaine. Fort heureusement, le dernier trimestre a contrasté avec le reste de l’année, après une baisse des mises en vente et, au moins jusqu’au 3ème trimestre, avec une poursuite de l’inflation des prix ».

L’offre disponible est clairement impactée et se maintient à 5 mois de stock théorique. Les investisseurs continuent d’être minoritaires dans les ventes (44 % des ventes en 2018), malgré un zonage du dispositif Pinel qui lui est favorable, de nombreuses communes se situant en B1 : «  Certes, ce niveau peut paraître faible, mais il est en réalité satisfaisant dans un contexte de baisse de la rentabilité, notamment en raison de la loi Elan, poursuit pascal Thibaut. Le marché est en fait équilibré et diversifié avec une forte proportion d’acquéreurs en résidence principale ». Quant aux prix du marché, ils ont tendance, au 4ème trimestre, à légèrement baisser, à 3 919 €/m2 hors parking. Néanmoins, sur l’année 2018, ils restent affichés à la hausse, tandis que les prix de l’offre sont constant, entre 4 000 et 4 130 €/m2. 

 

En Sud Aquitaine, un secteur se démarque clairement des autres, celui de Côte Basque Adour, qui concentre 77 % des ventes en 2018 contre 60 % l’année précédente, une tendance qui se vérifie en matière de mises en vente et d’offre en cours de commercialisation. Le secteur du BAB reste donc le plus actif et où le nombre de ventes a progressé entre 2017 et 2018, les autres marchés de ce périmètre restant stables. Certes, un marché de report existe comme le souligne Pascal Thibaut : « Une forme de relais a été pris dans le sud des Landes comme dans le secteur de Maremne, Seignanx ou Capbreton ». Pour autant, la part de ce marché de report du Sud Landes est en baisse et ne représente plus que 32 % des ventes en Sud Aquitaine et 35 % des mises en vente. 

 

Tour d’horizon

    Dans le Pays Basque, à Anglet, où la modification du PLU vise à mieux maîtriser la qualité urbaine, architecturale et paysagère des projets, tout en encadrant les droits à bâtir, plusieurs projets sont en cours.

Aedifim réalise « Villa Gardénia », une petite résidence proche de la mairie composée de 12 logements, à un prix moyen de  5 500 €/m2, parking compris, pour une livraison début 2021.

Kaufman & Broad lance en ce mois de mai « Le Millésime », 60 logements dont 36 en secteur libre, à un prix moyen de 4 300 €/m2, parking compris, pour une livraison au 3ème trimestre 2020. Le promoteur immobilier réalise également une autre opération baptisée « Le Domaine des Dryades », 84 logements dont 50 libres, presque entièrement commercialisée, à un prix moyen de 4 700 €/m2 pour une réception au 4ème trimestre 2019.

A noter que Seixo Habitat vient de mettre à l’offre une toute nouvelle résidence, « Les Terrasses du Maharin », avec le 2-pièces à partir de 205 000 €, pour une livraison attendue en décembre 2020.

C’est aussi AFC Promotion qui lance « Le Sunrise », dans le quartier Chiberta. 

 

    A proximité d’Anglet, Bayonne joue plus que jamais un rôle de locomotive avec une offre assez diversifiée.

Aedifim livrera au 2ème semestre 2021 la résidence « L’Essen’ciel », à proximité de l’avenue Foch pour 14 logements à un prix moyen de 5 200 €/m2, parking compris, pour une livraison au 2ème semestre 2021.

Kaufman & Broad propose, Chemin du Moulin de Habas, sur les hauteurs de Bayonne, avec  Le Clos Andorra, 85 logements libres à une moyenne de 3 750 €/m2, pour une livraison au 2ème trimestre 2020.

Seixo Habitat y réalise la Résidence Iguzki, où le 3-pièces de 66 m2 environ avec terrasse et parking est commercialisé à partir de 217 000. Toujours à Bayonne, le promoteur propose Les Fleurettes, avec un 3-pièces à partir de 185 000 €.

     

A Saint-Pierre d’Irube, Aedifim livrera en 2021 « Domaine Gailurra », 30 logements, à un prix moyen de 3 700 €/m2, parking compris. 

Quant à Sefiso Atlantique, c’est à Urt, à proximité de Bayonne, qu’il propose la « Résidence Jardins d’Ahurti », composée de 20 logements en R+1 avec terrasses ou jardins privatifs, avec le 2-pièces à partir de 121 000 € et le 3-pièces à partir de 153 000 €.

Quant à ID&AL groupe vient de remporter un concours au Boucau pour une opération qui sera proposée en septembre 2019 pour une réception en 2021.      

 

    Sur la commune de Lahonce, tout proche de Bayonne, Kaufman & Broad met en vente  la résidence « Le Pilatrio », Chemin du Pilas, le long de la Doure, pour 45 logements libres à un prix moyen de 3 200 €/m2, parking compris, pour une livraison au 4ème trimestre 2020. A noter que cette opération comprend 3 logements à prix maîtrisés.

Bouygues Immobilier poursuit la commercialisation du programme Oreka, au cœur d’un écoquartier, avec le 3-pièces à partir de 199 500 €, pour une livraison au 2ème trimestre 2020. 

 

    Sur la Côte, l’attrait de Biarritz se confirme. Kaufman & Broad démarre le chantier de l’opération « Le Charleston », rue de l’Estagnas, à proximité des plages, et pour laquelle quelques logements sont encore commercialisés, à un prix moyen de 5 700 €/m2, pour une livraison au 1er trimestre 2020.

C’est sise avenue de Grammont que le COL va mettre sur le marché une opération avec une partie de logements en OFS (Organisme de foncier solidaire) : sur les 35 logements collectifs, 12 seront ainsi commercialisés à 2 400 €/m2 habitable (les autres étant des logements locatifs) pour une livraison attendue au 2ème trimestre 2020. Ainsi, un 3-pièces à 160 000 € donnera lieu à une mensualité sur le bâti de 595 € (avec 8 000 € d’apport et un prêt de 25 ans à un taux de 2,50 %) et un loyer sur le terrain de 144 €, soit une mensualité de 739 € pour l’acquéreur.

Entre Saint-Jean-de-Luz et Hendaye, à la limite d’Urrugne et de Ciboure, Sefiso Atlantique dévoile « Résidence Borgadain Bizia », 22 appartements composés de 2 et 3-pièces avec des jardins privatifs, terrasses, parkings et celliers.

 

    C’est sur la commune de Bidart  que l’opérateur Aqprim réalise « Leku Ona », une résidence intimiste qui conserve les codes architecturaux de l’etxea (maison typique du Pays Basque) pour des logements T3 bis au T4, dévoilant un extérieur sous forme de balcons, terrasse ou jardin, à 500 mètres de la plage du Centre. La livraison est prévue pour le 3ème trimestre 2020.

    Sur la commune d’Espelette, le COL va réaliser 5 logements en OFS om le 4-pièces de 83 m2 habitable est proposé à 165 000 € en bâti (TVA 5,5 %) et la mensualité de terrain à 89 € !

Aedifim y sera également présent à partir de juin 2019 avec « Karrika Landa » , 24 logements et des terrains à bâtir, à une moyenne de 3 000 €/m2, pour une livraison au 1er semestre 2021.

L’on retrouve Axanis à proximité d’Ustaritz, précisément à Jatxou, avec le lancement de Baratxartea, 25 logements en maison individuelle et collectif, en PSLA, dans le style des grandes maisons basques, à 2 600 €/m2, pour une livraison en 2020.

Aedifim y réalise, pour le 1er trimestre 2020, le Domaine Artzainak, 35 logements libres collectifs et des maisons jumelées, à 3 000 €/m2, hors parking.

    A noter, enfin, que le Sud des Landes reste attrayant et doit faire face à une demande récurrente. De son côté, ID&AL Groupe commercialisera à Tarnos une résidence de 25 logements en secteur diffus au cours de l’été 2019, à 3 600 €/m2, avec réception annoncée en 2021.

")