Enquêtes

Sete

Mardi 15 mars 2011

Sète « La demande a besoin de 500 nouveaux logements par an »

 


François Commeinhes, Maire de Sète et 1er vice-président de Thau Agglomération

 

Immobilier Mode d’Emploi : Quelles sont les ressorts des projets que vous lancez en matière d’urbanisme ?

François Commeinhes : Nous enregistrons sur Sète, depuis dix ans maintenant, une forte pression démographique qui contraste avec les décennies précédentes. Nous avons fait face à un déficit important de logements mais grâce à la rénovation immobilière des quartiers anciens dans le cadre du PRI, à la Zac de Villeroy et aux projets que nous lançons, nous avons pu éviter de consommer des espaces fonciers en périphérie. Pour 2011 notre production est de 268 logements collectifs, 50 logements sociaux et 32 logements individuels. Jusqu’en 2020, la production sera soutenue mais elle correspond à un effet de rattrapage car nous avions pris beaucoup de retard. Je n’irai pas jusqu’à dire que nous connaissons une situation de pénurie mais pour réguler les besoins, il importe de mettre 500 nouveaux logements sur le marché chaque année. Et la loi Scellier a permis de répondre à la forte demande locative que nous enregistrons.

Immobilier Mode d’Emploi : Avec les Zac Est et Ouest, Sète dispose de deux pôles de développement importants. A quoi correspondent-ils ?

François Commeinhes : De part et d’autre du canal de la Peyrade et de l’ancienne route de Montpellier, véritable porte d’entrée de la ville, l’entrée Est représente un projet d’envergure où friches industrielles et activités déclinantes doivent progressivement passer le relais pour donner à cette zone toutes ses chances de se transformer harmonieusement en aire de développement urbain à vocation résidentielle et économique. Plusieurs secteurs d’aménagement constituent cette Zac. Le premier lancé est le Quartier Est secteur sud avec 165 000 m2 de surface hors œuvre dont 65 % à vocation résidentielle et 35 % réservés aux activités commerciales, de services, au petit artisanat et aux espaces publics (places et espaces verts, trame viaire…). La qualité résidentielle sera le fondement de l’entrée Est. Chaque logement devra pouvoir profiter d’un espace vert ou du canal. En outre, 25% des logements programmés seront des logements sociaux. Le premier programme, Bulle Marine, avec 93 logements, sera livré en 2011. La Zac Est verra la création d’un nouveau quartier dénommé l’Ile Est à vocation résidentielle et d’activités économiques. Y prendront place un pôle d’échanges multimodal autour de la gare et une zone d’activités attenante sur les friches ferroviaires ainsi qu’un parc d’activité paysager comprenant un pôle d’activités commerciales et de loisirs tourné vers l’agglomération. Quant à l’entrée Ouest de la ville, elle fait l’objet d’une réflexion globale afin de traiter la transition entre le Lido et le centre. Les études menées en 2008 et 2009 ont permis d’élaborer un projet de nouveau quartier résidentiel, qui répondra à toutes les exigences environnementales. Loin de la cité dortoir, les Salins privilégieront la qualité de vie en mêlant harmonieusement logements résidentiels et sociaux, commerces, groupe scolaire et services dans un cadre particulièrement agréable. L’une des particularités de cette Zac ouest est la production de logements à prix maîtrisés, à 2 300 E/m2 qui représenteront  une part de 10 % du total qui y sera réalisé.

Immobilier Mode d’Emploi : Le renouvellement urbain fait aussi partie de vos priorités…


François Commeinhes : A Sète, près de 44% des logements du centre-ville sont classés en mauvais ou très mauvais état. Grâce au Programme de requalification des quartiers anciens dégradés, la Ville va bénéficier d’importantes subventions publiques pour créer des logements sociaux ou à loyer conventionné, lutter contre l’habitat indigne et remettre sur le marché des logements vacants afin que chacun puisse trouver un logement adapté à sa situation, comme je m’y étais engagé en créant la conférence du logement en 2008. Le PRQAD comporte plusieurs volets. D’une part, des immeubles et logements diffus vont être requalifiés, soit 118 logements au total, dont 23 logements sociaux et 57 à loyer conventionné (soit 68% de logements sociaux). D’autre part, des opérations spécifiques seront réalisées, telle que la rénovation (c’est-à-dire la démolition et la reconstruction) d’un îlot situé rue de la Caraussane, qui comprendra 12 logements sociaux.  Au total, 60 millions d’euros de financements publics étalés sur 7 ans vont être affectés à la requalification du Quartier Haut, du quartier Révolution et de l’Ile Sud, articulés avec une Opération programmée d’amélioration de l’habitat - rénovation urbaine (OPAH RU).

Immobilier Mode d’Emploi : Où en est votre rapprochement avec Montpellier ?

François Commeinhes : La loi permet certains changements dans la définition des intercommunalités et le rapprochement avec Montpellier peut s’opérer à travers certaines compétences communes comme le transport ou l’exploitation des activités portuaires, sans pour autant que l’ensemble des compétences soient partagées. Dans le cadre du développement urbain, le pôle d’échange multimodal permettra d’avoir des liaisons avec Montpellier via le TER mais aussi par bus vers l’étang de Thau, navettes fluviales vers Mèze ou Balaruc. Ce projet devrait commencer à voir le jour en 2012.
Sète est la troisième ville du Département et sa situation est centrale entre le pôle montpelliérain et le pôle biterrois, avec la spécificité d’un environnement qui comprend l’étang de Thau ou la plage du Cap d’Agde. Quant à la Communauté d’agglomération, elle a approuvé son PLH, qui prévoit la production d’une centaine de logements sociaux par an sur la commune de Sète, qui en compte déjà 18,74 % sur l’ensemble de son parc, et 200 logements sociaux pour l’ensemble du territoire.

")