Enquêtes

Grabels

Lundi 17 octobre 2011

René Revol, maire de Grabels « Nous atteindrons 10 000 habitants en 2018 »

Immobilier Mode d'Emploi : Grabels est l’une des communes de l’agglomération où l’on enregistre le plus de ventes de logements neufs. Comment l’expliquer ?

René Revol : La commune est limitrophe de Montpellier, dont nous subissons la proximité urbaine, tout en offrant un cadre de vie attrayant. Avec 6 300 habitants, la croissance démographique a évolué au ralenti car, entre 2001 et 2008, les projets avaient été gelés. Nous avons été élus en 2008 et avons mis en application le SCOT ainsi que le PLU en mettant en place une urbanisation modérée de la ville. Je me suis fait élire pour réaliser notamment des logements sociaux : depuis 2008, leur nombre est passé de 103 à 200 et, avec les projets en cours, nous atteindrons 400 logements sociaux locatifs en 2013. Nous avons également porté un effort en faveur de l’accession aidée à la propriété avec une centaine de logements, sous forme de logements collectifs et de petits ensembles de maisons groupées. La mixité sociale est une solution pour accompagner la croissance démographique de Montpellier. Or, cet effort a été annulé net avec l’annulation du PLU depuis le 1er juin.

Immobilier Mode d'Emploi : Que deviennent les projets en cours ?

René Revol : Nous avons décidé de remettre en chantier le PLU, ce qui va retarder d’un an et demi les nouveaux projets, à l’exception des permis de construire qui avaient été accordés avant le 1er juin. La position que j’ai adoptée est stratégique : aucune modification du POS ne sera lancée à l’exception des projets de logements sociaux et des équipements publics. La pression immobilière va s’en trouver réduite.

Immobilier Mode d'Emploi : Malgré ce contretemps, quels sont les projets qui verront le jour à terme ?

René Revol : La commune a une partie, côté village, dont l’urbanisation est sous contrainte, notamment du PPRI. Une seconde partie du territoire est, elle, en plein développement : il s’agit de La Valsière, en bordure d’Euromédecine, dont la population atteindra le même niveau que la population résidant au centre. Nous devrons y réaliser des équipements publics (crèche de 40 places, parc, centre communal…) pour accompagner cette évolution. Le secteur d’Euromédecine II sera connecté à ce secteur pour réaliser des connexions entre habitat et emploi. En matière de Zac, un projet verra le jour à l’horizon 2014 dans la partie du village, pour une centaine de logements. Enfin, la ZAD Gimmel, en limite de Grabels et de Montpellier, sur une partie de La Valsière. D’ici à deux ans, l’objectif est d’y réaliser une Zac de 600 à 800 logements, en plusieurs phases, avec 50 % de la superficie consacrée aux espaces verts et l’autre moiti » aux logements et équipements publics. Il s’agit là du principal vecteur de développement de Grabels pour les dix prochaines années, avec une mixité d’habitat, dont des logements pour étudiants. Avec cette Zac, la population pourrait atteindre 10 000 habitants d’ici 2018. Le défi est posé, celui d’assurer le développement de Grabels tout en trouvant un équilibre. C’est le pari que nous faisons dans la préparation du PLU. Je souhaite également que les compétences de la communauté d’agglomération se développent sur la commune et que tout le monde prenne conscience de la nécessité de créer sur la commune des équipements publics et d’effectuer un rattrapage, en termes d’investissement, de services d’accompagnements de la population.

En chiffres : Grabels

Superficie (km2) : 16,2

Population : 6 092 h

Revenu net déclaré moyen par foyer fiscal (€) : 29 161

Part des résidences principales : 92,8 %

Principal projet : Zad Gimmel (600/800 logements)

(Source : Insee 2008, DGFIP)

")