Enquêtes

Rencontre avec Michaël Delafosse

Mardi 11 juin 2013

Michaël Delafosse, Délégué à l'urbanisme et l'aménagement durable de Montpellier

« En 2013, Montpellier poursuit son développement ! »

Comment abordez-vous cette année 2013 ?

Michaël Delafosse : Les chiffres de l’année 2012 n’ont pas été bons mais l’écosystème montpelliérain tient ! Nous ne voulons pas participer à ce contexte de crise et nous continuons à porter des dynamiques de projets. C’est ainsi que Montpellier affiche un budget de 100 M€ d’investissement pour 2013 et nous avons la volonté d’accroître le nombre de lots dans les Zac. Montpellier s’engage : il y a de la houle, il y a du vent, mais nous regardons l’horizon ! La crise est une incitation à ne pas baisser les bras.

Logements sociaux, accession : quels sont les engagements de Montpellier ?

Michaël Delafosse : La commune de Montpellier est exemplaire. La ville met en œuvre les principes du PLH et nous avons atteint 21 % de logements sociaux sur le parc et nous répondrons présent au rendez-vous du seuil des 25%, notamment en direction des populations les plus fragiles. Nous sommes aussi aux côtés des classes moyennes et des jeunes couples à travers l’accession à la propriété. Nous aidons les ménages depuis des années à devenir propriétaire à Montpellier et nous sommes toujours engagés dans cette réflexion. Ainsi, nous sommes en train de tirer les enseignements d’une étude commandée sur l’accession abordable pour mettre en place des mécanismes de péréquation sur les Zac.

Le marché peut-il être soutenu par le dispositif Duflot et par le PTZ + ?

Michaël Delafosse : Le 6 mai 2012, le financement d’aide au logement par la finance publique n’était pas acquis. Le gouvernement a créé un nouveau dispositif, plus exigeant que le précédent, de soutien à l’investissement locatif, qui va gommer des dérives observées avec le dispositif Scellier. C’est une bonne nouvelle que nous accueillons avec pragmatisme et qui constitue un nouvel environnement à la mise en production de logements. Notre territoire manque cruellement de logements : cette production va passer par le site de l’EAI et par l’augmentation potentielle du nombre de logements à construire dans les Zac. Ce sera principalement le cas sur Rive Gauche, Nouveau Saint-Roch et sur Les Grisettes. Le volume va ainsi passer de 1100 à 1390 logements avec 85 % de logements qui seront lancés en 2013 seront desservis par le tram. Les 15 % restant le seront en 2017. Nous sommes très attentifs à ce que la qualité de vie soit liée à l’accès aux transports. Cette démarche est de nature à offrir un environnement lisible aux acheteurs potentiels. Quant au PTZ +, nous aurions préféré que son enveloppe soit plus importante, mais il convient de souligner que les taux d’intérêts des prêts immobiliers restent très bas.

Montpellier résiste mieux qu’ailleurs. Pourquoi ?

Michaël Delafosse : Montpellier bénéficie d’une croissance démographique continue et chaque fois que la ville gagne des habitants supplémentaires, elle met en place de très nombreux équipements, une offre culturelle diversifiée. Bref, elle investit. Un exemple ? La Cité du Corps Humain est un geste architectural sensible. Elle sera construite dans la Zac Parc Marianne, sur les hauteurs du Parc Charpak, pour une inauguration fin 2017. En vis-à-vis de l'Hôtel de Ville, visible de l'autoroute et à proximité immédiate de l'aéroport et des gares SNCF, elle bénéficiera d'une excellente desserte des transports en commun.
Le choix du maire de Montpellier d’engager cette année un budget de100 M€ qui témoigne de cette volonté de développer la ville : nous construisons ainsi un groupe scolaire par an, réaménageons le poumon vert avec le quartier de l’EAI qui, dès le premier semestre 2014, verra une première production de logements. En 2013, la modernisation de la gare Saint-Roch, qui se transforme en pôle d’échange multimodal, franchira une étape qui va métamorphoser le centre-ville, puisque c’est un nouveau quartier de 15 ha va naître tout autour. C’est l’architecte catalane Carmen Santana qui a été choisie pour construire d'ici 2015, le parking à silo de 850 places sur le site de la gare. Avec Les Grisettes, où prendra place le projet de transfert de la clinique Saint-Roch, cet aménagement urbain va permettre de créer un nouvel équilibre vers l’Ouest de la ville. La crise nous permet d’être plus innovant et la filière de l’immobilier entend ce message. Que le message soit clair : nous restons aux côtés de la population et nous mènerons tous nos efforts pour que les ménages puissent réduire leur part de dépenses consacrée au logement.
 

")