Enquêtes

Pau ouvre la Porte des Gaves

Mardi 22 octobre 2013
Le projet d'aménagement d'un vaste secteur au sud de la ville et sur les communes voisines est entré en phase pré-opérationnelle. Un nouveau pan de ville en perspective dans le cadre d'un parc naturel urbain.

Pau ouvre la Porte des Gaves

Le projet d’aménagement d’un vaste secteur au sud de la ville et sur les communes voisines est entré en phase pré-opérationnelle. Un nouveau pan de ville en perspective dans le cadre d’un parc naturel urbain.


La démarche, lancé dés le début des années 2000, faisait l’objet depuis trois ans d’un dialogue compétitif entre plusieurs équipes d’architectes-urbanistes. Au final c’est la proposition de l’agence Nasrine Seraji qui a été retenue. Le projet Porte des Gaves est certainement l’un des plus ambitieux non seulement des Pyrénées-Atlantiques, mais aussi, à l’exception des grandes opérations bordelaises, de toute la région Aquitaine. Ce sont en en effet plusieurs centaines d’hectares qui sont l’enjeu d’une vaste opération d’aménagement, en grande partie sur d’an- ciennes friches industriels, au carrefour de quatre communes, Bizanos, Gélos, Mazères-Lezons et Pau. Une opération à long terme. Elle devrait intégrer un ensemble de programmes concernant aussi bien l’offre de logements, avec une capacité importante, que des activités économiques, des services, des surfaces com- merciales, des équipements publics. Mais elle s’appuie aussi sur la création d’un véritable parc naturel urbain, autour du site offert par le gave de Pau et ses rives. Un espace qui a déjà fait l’objet d’une mise en valeur avec la création du stade d’eaux vives. Elle implique aussi, sur le territoire de ville centre, la prise en compte du secteur de la gare SNCF et des emprises ferro- viaires désaffectées voisines. L’aménagement d’un pôle mul- timodal sera à cet égard la première opération engagée, en 2014, avec un achèvement prévu pour 2017, concomitant à la mise en service de la LGV Tours-Bordeaux, susceptibles de drai- ner de nouveaux voyageurs vers Pau et les Pyrénées. L’année prochaine sera consacrée à l’élaboration d’un plan guide, préa- lable à la définition d’une programmation.


Une importante réserve foncière


Si le projet Porte des Gaves entre ainsi aujourd’hui en phase pré-opérationnelle, Pau dispose d’un autre potentiel foncier, lié aussi à une friche, militaire cette fois. Une zone qui représente, autour de l’ancienne caserne Pissard-Santarelli rachetée par la ville, 22 hectares. Mais le secteur susceptible d’aménagement, en intégrant une partie de la commune voisine de Biganos, pourrait représenter une centaine d’hectares. Un espace qui serait dédié à l’habi- tat, une jauge de 1 000 à 1 500 logements est parfois évoquée, mais aussi à des activités économiques. Un projet qui se décline pour le moment au futur et ne saurait empiéter sur la priorité accordée à la Porte des Gaves. D’autres opérations pourront être lancées à moyen terme grâce à une stratégie de densification le long de la future ligne de bus-tram qui doit relier l’hôpital à la gare à l’horizon 2016. Dans l’immédiat l’offre de nouveaux logements reste portée par les initiatives des promoteurs sur les parcelles disponibles, comme Seixo avec Villa Nature, petits collectifs et villas au sud de la ville, SAGEC avec la résidence Le Cèdre, 25 logements près des allées Morlaas, Sobrim avec le Jardin des Alliés près de la nouvelle médiathèque, Immobilier Sud Atlantique avec Navera sur le boulevard de la Paix, le COL avec la résidence Les Citeaux qui propose des logements en accession sociale, Nexity avec sa résidence seniors Les Palmiers du Roi dans le quartier des Citeaux…

 


Des communes périphériques attractives

 


A la périphérie plusieurs communes de l’agglomération ont lancé des opérations d’aménagement qui peuvent déjà assurer le développement d’une offre maîtrisée et parfois relativement conséquente. C’est notamment le cas de Billère, dont le tissu urbain s’inscrit, à l’ouest, dans la continuité de celui de la ville centre. La ZAC centre-ville, dont l’aménagement a été confié à la SEPA (Société d’équipement des pays de l’Adour), commen- cera à prendre forme dès 2014. Sur 6,5 hectares 640 loge- ments sont prévus, dont 20% de locatifs sociaux et 30% en accession sociale à la propriété. Avec l’aménagement de l’entrée ouest, Billère s’apprête ainsi à accueillir, dans les prochaines années, un millier d’habitants supplémentaires. A côté de Billère Lons à aussi sa porte : la ZAC Porte des Pyrénées, toujours aménagée par la SEPA, accueillera prochainement 150 logements collectifs, dont 36 logements sociaux, 17 maisons de ville en locatif social et accession so- ciale à la propriété, et 26 lots destinés au marché libre. Coli- gny, groupe SNI, pour les collectifs sociaux, Béarnaise Habitat pour les maisons de ville, Icade Promotion avec le programme Les Terrasses d’Ossau, le groupe Pichet, résidence Perspective Pyrène, sont déjà présents sur la Porte des Pyrénées.

")