Enquêtes

Muret

Mercredi 29 septembre 2010

 

 Muret. Un nouveau projet urbain pour un développement équilibré

 

Dans le cadre du projet «Muret 2025 », la troisième ville de Haute-Garonne privilégie l’aménagement de la partie sud de son territoire. La requalification de l’entrée nord, l’opération «Porte des Pyrénées » et le programme de restructuration du quartier du Maïmat complètent cette démarche globale d’urbanisme.

 

Avec la définition, en cours, de son nouveau PLU, Muret mène une réflexion globale sur les grandes orientations en matière d’urbanisme et de logement. «Le PADD (projet d’aménagement et de développement durable)  est aujourd’hui bien avancé » indique Elisabeth Séré, adjointe au maire chargée de l’urbanisme. «Nous intègrerons ses conclusions dans le PLU, mais nous devons également tenir compte du PPR (plan de prévention des risques) qui va déterminer certaines zones inconstructibles ». Confrontée à une croissance liée à sa proximité avec Toulouse, à un quart d’heure par la voie rapide, Muret, qui compte déjà plus de 25 500 habitants doit faire face à la demande en matière de logements, en organisant son développement de manière équilibrée sur l’ensemble de son territoire.

«A l’avenir nous voulons stopper l’urbanisation extensive sur des espaces naturels ou agricoles appelés à être préservés, comme les côteaux, pour  priviliégier l’urbanisation du sud de la commune, sur des terrains disponibles entre l’entrée de la ville et la Garonne. C’est l’objectif du projet «Muret 2025 », appelé à déterminer le développement de la commune pour les quinze ans à venir, avec une vaste opération réalisée dans le cadre d’une ZAC. Nous sommes en train de chiffrer l’aménagement du secteur dont nous devons au préalable nous assurer la maîtrise foncière ». Mot-clef de cette opération d’envergure, susceptible d’accueillir à terme entre 6 000 et 8 000 nouveaux habitants, la mixité. «Des équipements publics, groupes scolaires, complexe sportif, services, devront être créés. Les logements s’inscriront dans le cadre de petits collectifs, de maisons de ville, ou de pavillons individuels… ».

 

Restructurer l’entrée de ville

 

Ce secteur prolonge vers l’est l’aménagement de l’entrée sud de la ville dans le cadre de l’opération «Portes des Pyrénées ». Confiée dans un premier temps à la SEM Constellation, cette opération, sur une soixantaine d’hectares, a été récemment reprise en direct par la communauté d’agglomération du Murétain, avec la remise à plat de certains éléments. Mais la dimension commerciale est conservée, avec des concepts originaux qui doivent permettre de faire la distinction avec les grands centres commerciaux voisins de Roques et de Portet-sur-Garonne, ainsi que des équipements de loisir. Les travaux doivent commencer courant 2011 pour une livraison des premiers équipements en 2013.  Par contre le cinéma multiplex prévu à l’origine sur le site sera au final construit à l’entrée nord de la ville qui fait l’objet d’une opération de requalification avec la réalisation de programmes immobiliers tertiaires et de logements, de surfaces commerciales et d’équipements sportifs sous la forme d’une patinoire à proximité du centre nautique. Une autre opération majeure concerne la restructuration du quartier du Maïmat. Un quartier d’habitat social engagé dans une opération de renouvellement urbain en partenariat avec le bailleur social, la société de HLM Promologis.

 

 Privilégier le développement durable

 

Dans le cadre d’une opération tiroir de démolition-reconstruction 176 logements doivent être démolis et 226 nouveaux logements construits. «Cet opération repose sur un concept nouveau de petites «tours » de six à huit étages. Tous les logements seront aux normes BBC » explique Elisabeth Séré. «Mais au delà de l’habitat, le projet d’aménagement implique la restructuration de tout l’espace public, toujours dans une logique environnementale et de développement durable, avec la plantation d’une véritable petite forêt et l’ouverture de nouveaux axes de circulation ».

Mais au delà de ces projets, Muret possède aussi un centre historique qui donne son charme et son cachet à l’ancienne capitale du Comminges. Une étude a été confiée à un cabinet d’urbanisme qui va permettre de déterminer un certain nombre de choix stratégiques précise Elisabeth Séré. «Nous nous situons là encore dans la logique du développement durable. Nous allons ainsi privilégier les déplacements doux, avec des parkings de dissuasion à l’entrée de la ville et une liaison avec des navettes gratuites. Nous voulons rendre la ville plus conviviale ».

")