Enquêtes

Castelmaurou

Mercredi 26 octobre 2011
Un développement appuyé sur trois principes majeurs, éviter le mitage de l'espace, densifier le cœur de village et favoriser la création d'activités économiques, en respectant les critères environnementaux définis dans le cadre d'un Agenda 21.

Magali Schardt, Maire de Castelmaurou : "Une urbanisation maîtrisée pour une commune à taille humaine". 

En deuxième couronne de l’agglomération, et à quinze minutes de Toulouse via la RD 888, ex nationale 88  débarrassée d’une bonne partie de la circulation de transit depuis la mise en service de l’autoroute Toulouse-Albi, Castelmaurou  offre l’attrait d’une commune située dans une réelle proximité de la ville centre dans un cadre naturel largement préservé. En témoignent, en toute logique,  les demandes d’installation dans la commune, en croissance sensible. 

Une cinquantaine de permis de construire sont ainsi  accordés chaque année. Mais pas question de se laisser déborder par un développement démographique, et un urbanisme, incontrolés, explique Magali Schardt, maire de Castelmaurou. « La com-mune compte aujourd’hui environ 3 850 habitants, nous tablons sur une population de 5 000 habitants à l’horizon 2 020. Nous voulons nous donner les moyens d’un développement raisonné, qui puisse permettre l’accueil des nouveaux habitants sans pour cela hypothéquer la qualité de vie qui demeure le principal atout de notre commune ». Pas question non plus, donc,  de fermer la porte à tous les projets d’aménagement et d’urbanisme.

A l’exemple du projet de lotissement en cours de préparation, non loin du centre-bourg, et à proximité du groupe scolaire, ce qui ne pourra que séduire les jeunes ménages désireux de s’installer dans ce nouveau petit quartier.

56 logements vont voir ici le jour à partir de 2012.  Des maisons individuelles, sur des parcelles de taille limitée mais raisonnable : environ 500 m2. Environ 30% de ces constructions nouvelles seront des logements aidés.

Une commune vivante et dynamique

« Ce projet s’inscrit dans une démarche globale appuyée sur la volonté de mettre en œuvre un urbanisme maîtrisé, à la  mesure d’une commune à taille humaine, tel qu’il a été défini dans notre plan local d’urbanisme » souligne Magali Schardt. « Le principe de base, en matière d’urbanisme, repose sur deux idées fortes : densifier le cœur de village et éviter le mitage de l’espace disponible à la périphérie de celui-ci ».

Un PLU, précise la première magistrate de Castelmaurou, articulé sur quatre axes forts : une urbanisation très contrôlée prenant en compte une réelle mixité, un maillage de la voirie permettant une circulation fluide et les déplacements doux, la protection des zones agricoles et naturelles et un développement des activités économiques qui permette de maintenir une commune vivante et dynamique en évitant de transformer Castelmaurou en simple « village dortoir ».

« L’une des caractéristiques fortes de Castelmaurou réside dans son caractère mi-urbain et mi-rural. 76% du territoire est classé en zone naturelle et agricole. Dans le cadre de la révision du PLU, cette large proportion de notre territoire est protégé afin de ménager les choix qui pourront être opérés dans le futur ».

La rédaction d’un Agenda 21 local a permis de formaliser, dans le cadre d’une large concertation, les engagements forts de la collectivité en faveur du développement durable.

Les logements du futur  lotissement obéiront par exemple à ces exigences par leur conception, leur exposition et la consommation énergétique.

 

Favoriser l’installation d’entreprises

Aujourd’hui intégrée à la communauté de communes des côteaux de Bellevue, celle de Castelmaurou  souhaite rejoindre la communauté de communes des côteaux du Girou. « Cette évolution a fait l’objet d’un délibéré du conseil municipal et a été acté auprès de la préfecture. Elle devrait prendre effet dans les prochains mois ».

Une évolution qui correspond à la réalité d’une situation géographique autant qu’à des positions voisines en ce qui concerne les objectifs d’aménagement et de gestion du territoire.

Castelmaurou, qui bénéfice d’un bon niveau d’équipement, groupe scolaire, commerces, services publics, gymnase, un cinéma géré par une association, une toute nouvelle aire de jeux etc., accorde donc une importance particulière à son développement économique.

« Nous agissons de manière ciblée, avec la création de secteurs réservés et la mise en œuvre de divers leviers, comme un abattement des taux d’imposition, qui doivent favoriser l’installation d’entreprises » déclare Magali Schardt.

Sur la route de Castelviel, la zone de Lourmet est ainsi appelée à devenir la première de la commune susceptible d’accueillir des activités artisanales mais aussi de services, comme des bureaux d’études. Bénéficiant d’un accés  à la RD 888, elle pourra également accueillir de l’habitat dans cette logique de mixité déjà évoquée.

")