Enquêtes

Le Bassin d’Arcachon dopé à la vitamine B1

Vendredi 25 septembre 2015
Les investisseurs sur le Bassin d'Arcachon, c'est désormais une réalité à laquelle répondent les promoteurs avec une offre adaptée à un territoire passé désormais en zone B1 et éligible au dispositif Pinel.

Le Bassin d’Arcachon dopé à la vitamine B1

 

371 % ! Le pourcentage fait rêver ! Il s’agit de la progression des investisseurs entre 2014 et 2015, à période comparable. Même si les volumes restent faibles, c’est peu dire que le changement de zonage du Bassin d’Arcachon a eu les effets escomptés. En devenant ainsi éligible au dispositif fiscal d’investissement locatif en zone B1, Arcachon – mais aussi des communes La Teste-de-Buch, Gujan-Mestras ou encore Le Teich – le Bassin d’Arcachon confirme son rayonnement, de plus en en plus en lien avec l’aire d’influence de la métropole. Ce passage en zone B1 est somme toute logique avec un territoire marqué par une forte croissance démographique et l’arrivée de cadres, générant logiquement une forte demande de logements.


Dans ce contexte, l’objectif du PLH est de réaliser 725 logements neufs par an, sur la période 2010-2015 soit 4 350 logements sur les quatre communes de la communauté d’agglomération, dont 740 logements pour Arcachon, 1 740 sur La Teste de Buch, 1 305 sur Gujan-Mestras et 566 sur Le Teich, désormais toutes en B1. Pour comprendre l’attrait grandissant de ce territoire, un regard sur l’évolution démographique est nécessaire. La population du bassin d’Arcachon a enregistré une progression très sensible avec la Teste-de-Buch (24 505 habitants) et Gujan-Mestras (19 815 habitants), les deux villes en périphérie étant Arcachon (10 776 habitants) et Le Teich (6 842 habitants). Or, tandis que Gujan-Mestras a doublé sa population en trente ans et que le Teich en a gagné 3 900, Arcachon en a perdu 2 500 habitants. La baisse de la population d’Arcachon a fait passer en second plan, et à tort, les taux de croissance démographique de Biganos et Audenge en forte progression.

Des programmes de 2015 à 2017

Si, actuellement, l’offre de logements n’est pas très importante à Arcachon, il n’en reste pas moins qu’elle existe. Avec Essencia, Kaufman & Broad propose une opération tout juste lancée de 30 logements avenue Georges Meran, à proximité du centre-ville. Commercialisée à un prix de vente moyen de 5 200 €/m2, elle devrait être livrée au cours du 4ème trimestre 2016. Jacques Rubio, directeur général de Kaufman & Broad Sud-Ouest estime qu’avec le changement de zonage, « les investisseurs louant dans un premier temps avant d’occuper leur logement à la retraite » devraient être de plus en plus intéressés par ce secteur. De son côté Seixo Habitat vient de reprendre une opération à Arcachon. Baptisée Les Jardins d’Arcachon, cette résidence de 32 logements est commercialisée à 4 500 €/m2 pour une livraison fin 2016.


A la Teste-de-Buch, AFC Promotion vient de lancer Bois de Mer, un programme de la gamme « Les belles résidences ». Ce nouveau programme, qui sera livré au 1er trimestre 2017, comprend 12 maisons de ville et 7 appartements. Conçus dans une architecture typique des maisons du Bassin, ce programme comprend des logements du 2 au 4-pièces, avec de belles expositions Sud ou Est pour chacun d’eux. C’est sur cette commune que Kaufman & Broad vient tout juste de lancer le Domaine des Testerins (du nom des habitants de la commune), une opération comprenant 20 logements collectifs et 10 maisons, en résidence principale mais aussi en investissement locatif pour transformer ces logements au terme de la période réglementaire en résidence secondaire.


A Andernos, où Kaufman & Broad étudie la possibilité d’une résidence, Seixo Promotion lance en mars 2015 la commercialisation de la Clairière des Pêcheurs, une opération atypique de 64 logements, sous forme d’éco-hameau qui sera livrée en octobre 2017. Ce quartier arboré de 32 maisons et de 48 appartements de conception bioclimatique laisse une place majeure à la nature. Construits sur un parc boisé de plus de 22 000 m2, les 32 maisons et les 10 habitations de 4 appartements s’ouvrent sur un environnement naturel. Les larges terrasses et les jardins privatifs agrandissent les espaces de vie tout en protégeant l’intimité des résidents. Les logements sont commercialisés à 2 900 €/m2 et sont principalement destinés à des accédants à la propriété attirés par un mode d’habiter foncièrement différent des opérations classiques. « Il s’agit de vendre de la qualité à des classes moyennes, qui dépassent notamment les plafonds des logements en accession sociale, tout en conservant une ambition sociétale », explique Sonia Martin Del Campo, gérant de Seixo Habitat.
Aquipierre propose avec Villa de La Plage, à Ares, une résidence de 23 appartements, en résidence principale, secondaire ou en investissement locatif, pour une livraison au 4ème trimestre 2016. Après la livraison d’une opération à Gujan-Mestras, ID&AL a déposé un permis de construire sur la commune du Teich, pour une résidence de 15 logements qui sera lancée au cours du 1er trimestre 2016. « C’est l’effet zone B1 lance Pierre Vital qui constate l’arrivée d’investisseurs souhaitant utiliser ultérieurement leur bien comme résidence secondaire, impliquant une réflexion sur la conception des logements, avec des extérieurs plus généreux, des jardins en rez-de-chaussée et une place plus importante conférée aux rangements. D’autres projets vont voir le jour en 2016. Ainsi, Seixo Habitat prévoit une opération à Gujan-Mestras ainsi qu’une de 18 logements, en dépôt de permis de construire, à La Teste-de-Buch. Ce n’est plus une reprise, c’est presque une mutation dans laquelle s’engage ce territoire désormais si proche de la métropole bordelaise.

")