Enquêtes

La Deveze : Une Renovation Urbaine Pour Un Quartier Nouveau

Mercredi 7 avril 2010

La Devèze : une rénovation urbaine pour un quartier nouveau

 



Gérard Niel,  conseiller municipal de Béziers, délégué au programme de rénovation urbain

 

Immobilier Mode d’Emploi : Que représente le projet de la Devèze ?

Gérard Niel : Construit dans les années 60, le quartier de La Devèze, en limite Est de la Ville de Béziers loge un cinquième de la population biterroise, soit 15 000 habitants.
Après avoir signé une convention de renouvellement urbain avec l’Anru en 2005, Béziers poursuit activement ce programme sur le quartier de la Devèze. Ce sont 820 logements qui ont été démolis et, d’ici 2012 840 logements auront été reconstruits sous la forme de 28 opérations nouvelles de logements sociaux, dont 277 le seront sur place.

IME : Quel est l’objectif de ce renouvellement urbain ?

Gérard Niel : L’objectif est de désenclaver ce quartier, de l’ouvrir et lui aménager des lieux publics dignes de ce nom. Le principe retenu de ce programme de démolition-reconstruction est celui d’un logement reconstruit pour un logement démoli. Il s’agit de permettre aux ménages biterrois, comme à ceux de l’agglomération, de s’approprier ce nouveau quartier et de s’y investir. Ainsi, en avril 2009, la Ville de Béziers, l’OPH Béziers Méditerranée, l’agglomération Hérault Méditerranée et FDI Sacicap avaient signé une convention d’aide à l’accession à la propriété sur le quartier de la Devèze.

IME :
Quelles sont les opérations en cours de réalisation ou en projet ?

Gérard Niel : La Foncière Logement construit 28 logements rue d’Alger. Les 89 logements collectifs d’OPH Béziers Méditerranée, sur le secteur de l’ancienne barre de Capdendeguy seront livrés au deuxième semestre 2010. D’autres projets, lancées dans le cadre d’une mixité sociale sur l’ensemble de la commune, voient la réalisation de 120 logements sociaux sur la Courondelle, dont 80 par l’OPH et 40 par Hérault Habitat. Au Gasquinoy, réalisé en deux tranches, la première concerne une centaine de logements réalisés par l’OPH et la deuxième 70 autres logements, construits par divers bailleurs sociaux.   

")