Enquêtes

La Cartoucherie : l'écoquartier toulousain en vogue

Lundi 20 novembre 2017
La Cartoucherie va capter l'attention des prochains mois. Pour de bonnes raisons : cette ancienne friche industrielle se métamorphose en un quartier où l'esthétique s'associe aux problématiques environnementales et à la qualité d'usage. Un pari en passe de réussir.

L’écoquartier de La Cartoucherie : les ingrédients d’un cadre de vie durable

 

La Cartoucherie, aménagé par Oppidea, grandit au coeur de Toulouse, côté Rive Gauche, sur une friche urbaine d’une trentaine d’hectare, qui tient son nom d’une fabrique de munition d’avant-guerres.

À l’Ouest, la phase 1 est partiellement livrée avec plus de 400 logements livrés, 124 en chantier et 300 à l’étude.

Il faut y ajouter trois programmes de bureaux et des équipements, une école, une École régionale de santé et un parking silo déjà ouverts. Avec déjà 800 habitants et 500 nouveaux logements lancés fin 2016, c’est le nouveau quartier tendance en centre-ville, illustrant de nouveaux usages comme le stationnement mutualisé qui compte 460 places, La Cartoucherie est un écoquartier, ce qui n’est pas un label galvaudé dans la mesure où cette opération porte de fortes ambitions avec des innovations techniques en matière de développement durable avec un système de gestion des eaux pluviales permettant l’infiltration ou la réutilisation totale des eaux pluviales, mais aussi un système de réseau de chaleur et de froid issus d’énergies 100% renouvelables alimenté par l’énergie produite par l’usine d’incinération des ordures ménagères de la ville. Enfin, le système de stationnement est aussi très innovant avec une surface minimisé (hormis les places de livraison et déposeminute) et la mise en place du parking mutualisé du Barry.

 

Place aux accès et à la nature

 

Avec la seconde tranche, lancée en novembre dernier, ce sont 500 nouveaux logements qui vont être réalisés sur trois îlots et La Cartoucherie sera l’un des 23 sites en France à disposer d’un immeuble à Vivre Bois de dix niveaux (et dont le lauréat devrait être très prochainement connu avec des travaux qui devraient débuter en 2018). La place centrale, constituée des halles historiques, visible depuis l’avenue de Grande-Bretagne, est accessible en voiture pour notamment assurer une meilleure accessibilité de la surface alimentaire. Les bâtiments sont espacés, les copropriétés de taille modeste, les coeurs d’îlots plus grands et aménagés comme un grand jardin partagé.

Cette phase 2 est également une réponse à la demande de rééquilibrage de la destination des logements : un tiers de logements sociaux, un tiers de logements pour les propriétaires occupants (dont PSLA) et un tiers de logements pour les investisseurs. Habiter La Cartoucherie c’est être situé entre le quartier Saint-Cyprien, les berges de la Garonne, les jardins du Barry et le Zénith de Toulouse, à 15 minutes de la Place du Capitole en transport en commun (T1, lignes de bus 45 et 64, stations de métros de la ligne A Arènes et Patte d’Oie…) ou de l’aéroport, à 20 mn de la gare Matabiau et à 5 mn du centre commercial de Purpan. C’est la possibilité de se retrouver au coeur d’un campus urbain rassemblant le CHU de Purpan, l’école d’ingénieurs de Purpan, l’ICAM ou l’Ecole vétérinaire de Toulouse, sans parler, à proximité immédiate, du Lycée des Arènes et le Lycée de l’Hôtellerie et du tourisme de Toulouse.

La part belle est non seulement faite aux transports doux, avec plus de 2 km de pistes cyclables et la priorité dans toutes les rues, mais entre les jardins potagers partagés, les espaces de détentes, les aires de jeux, deux hectares de promenade ponctués d’arbres centenaires, à quelques pas des berges de la Garonne, des jardins du Barry et de ses 8 ha et de son lac, La Cartoucherie est résolument un quartier où l’espace constitue un cadre de vie adapté aux amoureux de la nature et à ceux qui recherchent des logements modernes : isolation phonique et énergétique renforcée, architecture adaptée avec brise-soleil, balcons et terrasses, double orientation pour la ventilation des logements….

En matière de logements, La Cartoucherie représente ma mixité par excellence avec des logements libres, en accession, du locatif social et participatif.

 

Des programmes immobiliers riches et diversifiés

 

Le quartier accueillera en effet cette année le premier programme d’habitat participatif, réalisé par les Chalets (îlot 2.2 c). « Aux 4 vents », qui se situe dans la 1ère tranche de réalisation de l’écoquartier, a suivi naturellement un processus participatif qui a conduit à la création de quatre groupes, un par immeuble, avec des projets d’habitat qui leurs sont propres, mais qui partagent un certain nombre TOULOUSAINE D’HABITATIONS d’espaces collectifs tout en gérant l’ensemble constitué en copropriété. Ce projet se répartit entre 28 logements en SCI APP, 17 logements pour la coopérative d’habitants Abricoop et 44 logements en PSLA.

Fin 2017, Bouygues Immobilier livrera « L’Empreinte » (îlot 1.3), située face à la Promenade des Sports et à proximité des Jardins du Barry et à seulement 4 minutes à pied du tramway ligne 1 et face à l’arrêt de bus 64. Avec la résidence l’Odyssée (îlot 1.2 b), Vinci Immobilier propose une opération proche du parking en silo, à 80 m de l’arrêt de tramway. Les 83 logements, du T2 au T4, commercialisés à une moyenne de 3 450 €/m2, parking compris, seront livrés entre le 2ème et le 3ème trimestre 2018.

Zelidom, qui a déjà livré « Perspective Sud », est en concours sur un autre lot qui devrait proposer des logements en habitat participatif avec une part de PSLA. Lauréat des îlots 1.6 et 1.7, Icade, se retrouve à côté des halles, à un moment où La cartoucherie se retrouve en pleine lumière. Le projet sera constitué d’un hôtel, de commerces et de 106 logements, dont 91 libres, le reste étant à prix maîtrisés : « C’est un projet très intéressant autour des halles, souligne Marc Dréan (Icade). On trouvera des logements au-dessus et en retrait de l’hôtel et nous aménagerons des jardins suspendus ». Deux bâtiments communiquent (R+5 et R+7) et trois autres s’élèveront en R+8.

C’est sur l’îlot 2.8 que Saint-Agne Promotion commercialise « Sensations Urbaines » (îlot 2.8), opération emblématique, « vaisseau amiral » du groupe Saint-Agne, comme le qualifie Joshua Palme (St-Agne Promotion) : « Ce projet comprend à la fois 77 logements de  standing avec des terrasses (jusqu’à 90 m2) mais aussi des bureaux. Nous sommes situés à l’entrée de la Zac, côté Zénith et près des halles ». Livrée fin 2018, Sensations urbaines comprend, sur l’ensemble, 12 logements à prix maîtrisés.

De son côté Nexity a lancé la commercialisation de « Hype Park » (îlot 3.1a), trois bâtiments qui s’articulent autour d’un îlot arboré, avec une grande diversité : une résidence étudiante de 133 logements, 45 logements à prix maîtrisés, de 2850 à 2 950 €/m2, parking compris disséminés sur l’ensemble du projet. Les logements libres se répartissent entre les trois îlots, pour une livraison fin 2019.

La copromotion entre Urbis et BPD Marignan sur l’îlot 3.4 de La Cartoucherie vient enfin de voir le lancement du programme « ID’Halles » derrière la halle, en retrait de l’avenue de Grande-Bretagne, pour 163 logements, dont 97 en libre et 23 en PSLA. L’accent est mis sur la résidence principale, qui représente 50 % de cette offre, ce qui, selon Stéphan Chevallier (BPD Marignan) est « ambitieux » : « C’est une Zac agréable à vivre et nous nous inscrivons pleinement dans l’ambition de ce quartier qui mise sur le confort d’été, la gestion des eaux pluviales, les toitures végétalisées…Nous allons aussi mettre en place un système d’autopartage avec deux bornes de rechargement et deux véhicules électriques à l’usage exclusif des résidents ».

 

Découvrez les autres enquêtes de Toulouse et son agglomération, en téléchargeant GRATUITEMENT la nouvelle édition de J'achète mon 1er logement neuf : ici.

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

")