Enquêtes

L'habitat, un enjeu majeur pour le développement métropolitain

Lundi 21 septembre 2015
Les opérations publiques d'aménagement en cours sur le territoire de la métropole témoignent d'une volonté de répondre aux besoins en logements liés à l'une des premières croissances démographiques de l'Hexagone. Des quartiers nouveaux qui doivent répondre à des exigences de mixité sociale, fonctionnelle, dans le respect des critères du développement durable.

L'habitat, un enjeu majeur pour le développement métropolitain

 


Plus de 12 000 nouveaux habitants chaque année... Si elles peuvent parfois prêter à discussion, les prévisions de l'INSEE concernant la progression démographique de la métropole toulousaine disent assez bien la partie qui se joue pour la capitale de la prochaine grande région issue de la fusion administrative de Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon.

Les raisons de cette expansion sont bien connues : à un traditionnel héliotropisme associé à l'attrait des paysages du sud-ouest, entre Pyrénées, Massif Central et Méditerranée, le dynamisme économique d'une agglomération littéralement portée par l'industrie aéronautique, mais aussi par d'autres secteurs de pointe, demeure un élément déterminant. Au résultat la métropole toulousaine, comme ne manque pas de le rappeler son président, Jean-Luc Moudenc, figure régulièrement dans le duo de tête des métropoles françaises pour la croissance de sa population. L'accueil de ces nouveaux arrivants, en toute logique, rend particulièrement prégnante la question de leur logement. Les besoins estimés en la matière impliqueraient, toujours les prévisions, la construction de près de 170 000 nouveaux logements en quinze ans.

Cette question est ainsi devenu, à juste titre, l'une des priorités de la métropole. Le programme local de l'habitat prévoit une production annuelle de
6 000 logements, destinés au marché libre ou sociaux.
Un objectif certaines années dépassé. Mais cette production impose de disposer d'un foncier disponible. Avec une stratégie d'urbanisation conforme aux préconisation du SCOT (schéma de cohérence et d'organisation territoriale) et des PLU (plan locaux d'urbanisme). La mise en œuvre d'un PLUI-H, PLU intercommunal intégrant le programme local de l'habitat, dont l'élaboration vient de commencer, apporte une nouvelle dimension à cette politique. «En s'imposant à l'ensemble des communes de la métropole, le PLUI-H va se substituer aux PLU et POS locaux et devenir le seul document de référence » souligne Annette Laigneau, vice-présidente de Toulouse Métropole en charge de l'urbanisme et des projets urbains. «Il doit permettre entre autre une meilleure articulation entre la planification urbaine et la programmation de l'habitat, mais aussi entre le développement urbain et les mobilités... »

Maîtriser le prix des logements


La métropole est donc engagée dans une stratégie de maîtrise foncière à travers une série d'opérations publiques d'aménagement. Une douzaine sont actuellement en cours sur l'ensemble de son territoire, à des degrés divers de réalisation.

Si elles ne représentent pas plus de 25% de la totalité des programmes de logements construits, elles permettent de mettre à la disposition des opérateurs, promoteurs et organismes du logement social, un foncier à un prix plus abordable. Avec l'objectif de permettre la production de logements à coûts maîtrisés. Autres critères qui prévalent à leur organisation, un principe de mixité, sociale avec 30% de logements sociaux, fonctionnelle en associant logements, locaux d'activités, commerces, équipements publics.

Elles répondent en outre à des impératifs environnementaux qui valent à certaines le label d'écoquartier. Leur mise en œuvre est assurée par la SEM Oppidéa, qui intervient en tant qu'aménageur et maître d'ouvrage délégué pour le compte de Toulouse Métropole.


Plusieurs opérations, emblématiques de cette démarche, entrent aujourd'hui dans une phase décisive ou connaissent une accélération.

C'est le cas par exemple de la ZAC Toulouse Montaudran Aérospace, projet phare de Toulouse Métropole, qui intègre activités de recherche et de formation dans les domaines aéronautique et spatial, équipements publics, culturels et logements. Plusieurs programmes sont en cours de lancement. Cogedim va ainsi réaliser ici un ensemble comprenant 600 logements, une résidence étudiante, un hôtel de 130 chambres, un cinéma, 10 000 m2 de bureaux et 7000 m2 de commerces. «Il s'agit pour nous d'une opération majeure élaborée en étroite concertation avec Toulouse Métropole et Oppidéa » indique Christophe Brochet, directeur général de Cogedim Midi-Pyrénées. «Nous allons lancer la commercialisation au premier semestre 2016 et les travaux devraient débuter à la fin de cette même année».


Autre opération d'envergure, la Cartoucherie, premier écoquartier sur le territoire de la ville de Toulouse, issue de la reconversion d'un friche industrielle, accueille ses premiers habitants.

Plus de 500 logements sont désormais en construction sur le site, ou 3100 logements doivent être construits à terme et l'Ecole Régionale de Santé vient d'ouvrir ses portes alors que d'autres îlots sont en cours d'aménagement.

Sur les communes de Blagnac et Beauzelle, Andromède représente la plus importante opération d'aménagement avec 4 400 logements en perspective sur 210 hectares. Plusieurs chantiers, représentant près de 400 logements et 36 000 m2 de locaux tertiaires sont en cours et la cession de nouveau foncier se poursuit. Des opérations dont le rythme de réalisation ne devrait pas impacté, assure Emmanuel de Sévérac, directeur général d'Oppidéa, par la volonté de la métropole de revoir la densité de certains programmes. Un réorientation destinée à favoriser une meilleur insertion de ces opérations dans leur environnement.


Les nouveaux quartiers


Aujourd'hui près de 2 800 logements, dans 54 programmes immobiliers, sont en cours de commercialisation sur l'ensemble des opérations publiques d'aménagements réalisées par Oppidéa sur la commune de Toulouse, ou les communes de la périphérie appartenant à la métropole

Sur la commune de Toulouse


– Borderouge : «Lïle Ô Jardins » Belin Promotion : 203 logements, «Les Jardins Verticaux » Oppidéa : 43 logements, «Solarys » Marignan Immobilier : 82 logements.

– La Cartoucherie : Vinci Promotion : 80 logements, Bouygues Immobilier : 59 logements, «Résidence Swing » Pragma/C.A. Immobilier/Toulousaine d'Habitation : 197 logements, «Perspective Sud » Zelidom/Cogedim/Pitch : 151 logements, «Les Terrasses de Badiou » Habitat Toulouse : 101 logements, «Signature » Eiffage Immobilier/Colomiers Habitat : 104 logements, Les Chalets : 96 logements.

– Empalot-Garonne : Gotham/Habitat Toulouse : 128 logements, Saint-Agne Promotion/Habitat Toulouse : 68 logements.

– Saint-Martin du Touch : Habitat Toulouse : 35 logements, Promologis : 35 logements, Icade Immobilier : 36 logements

 

Sur les autres communes de la métropole

– Andromède (Blagnac et Beauzelle) : « L'Echappée Verte » Cogédim : 65 logements, «Les Néréides » Green City : 92 logements, «Play Time » Urbis : 124 logements, «La Canopée » Kaufman & Broad : 109 logements, « Le Carré d'Athéna » Stradim : 44 logements, « Ô Résidence » Pragma : 150 logements, « Danaé » Kalélithos : 120 logements, « Les Jardins d'Eléna » Green City : 31 logements, « Krypton » Patimoine/Kalélithos : 113 logements.

– Monges Croix-du-Sud (Cornebarrieu) : «Les Villas de Cornebarrieu » Procivis/Colomiers Habitat : 71 logements, Promologis/Zelidom : 66 logements, «Les Clairières de Monges » European Homes : 105 logements, «L'Eden Rock » ADN Patrimoine : 86 logements, Green City/Colomiers Habitat : 105 logements, Sporting Promotion : 49 logements, «L'Envol » Urbat : 93 logements.

– Balma-Gramont Vidailhan 1 et 2 (Balma) : Marignan Immobilier : 56 logements, Bouygues Immobilier : 75 logements, «Les Vergers de Balma » Pitch Promotion : 45 logements, «Villa Hedonia » Pragma : 55 logements, «Oréa » Groupe Carrère : 46 logements, Arcade Mésolia : 21 logements, Procivis/Patrimoine : 43 logements, Green City/Cité Jardins : 67 logements.

– Les Ramassiers îlot Pujouane (Colomiers) : Mattea : 49 logements, Saint-Georges Promotion : 72 logements, SAGEC : 54 logements.

– Tucard (Saint-Orens) : Sporting Promotion : deux opérations de 41 logements et 22 logements, Les Chalets : 40 logements, LP Promotion : 56 logements, «Les Vergers de Saint-Orens » Procivis : 34 logements, « Cosy Garden » ID Prom : 50 logements.

– Las Fonses (Villeneuve Tolosane) : «Coté Nature » et «Le Belved'air » ADN Patrimoine : 15 logements et 24 logements, Colomiers Habitat deux opérations : 14 logements et 24 logements, European Homes : 29 logements, Les Chalets : 29 logements.
 

")