Enquêtes

L'attractivité de l'Ouest toulousain

Jeudi 23 novembre 2017
De Colomiers à Cugnaux, entre bassins d'emplois et secteurs boisés, l'Ouest de Toulouse offre à la fois une diversité et une complémentarité de territoires, avec une demande de logements qui nécessite la mise en musique de projets urbains adaptés.

L’Ouest de la métropole toulousaine, entre emplois et habitat

 

Colomiers est, avec 39 000 habitants, la deuxième ville du département de Haute-Garonne et, si son urbanisation est quasiment arrivée à terme, celle-ci se poursuit encore sous plusieurs formes. Ainsi, la Zac des Ramassiers, 2 000 logements à terme sur 138 hectares, dont 23,5 ha d’espaces naturels et de parcs urbains, est sur le point de se conclure, où 125 nouveaux logements collectifs seront réalisés d’ici la fin de l’année.

Les derniers logements sont réalisés sur le secteur de Pujouane, avec environ 170 logements. Il en est de même pour la Zac Garoussal-Saint-Jean. C’est donc sur le renouvellement urbain que les efforts se portent, notamment, mais pas seulement, en lien avec le bailleur social historique de la commune, Colomiers Habitat, qui gère ici un parc de 4 200 logements. « Nous nous inscrivons dans le cadre de la politique de la ville sur des quartiers comme Val d’Aran, En Jacca, Poitou, Bel Air et Fenassiers, qui représentent 1 300 logements jusqu’en 2025 », explique Philippe Trantoul, Directeur général de Colomiers Habitat.

 

Sur le secteur des Fenassiers, Eiffage Immobilier réalise « Résidence millésime », trois bâtiments et des maisons de ville pour un total de 82 logements. Les logements sont proposés en TVA à 5,5 % à 2 700/2 800 €/m2 et à 3 100/3 200 €/m2 avec une TVA normale. La livraison est attendue en 2019.

À l’est de la commune, le quartier du Seycheron connaît une opération de renouvellement urbain, entre autres avec une requalification des espaces publics aux franges du quartier, où Colomiers Habitat réhabilitera 399 avec l’isolation du bâti, la réfection des façades ou les rénovations énergétiques à l’intérieur des appartements.

Sur la Zac des Ramassiers, la plupart des livraisons est attendue pour l’été 2018 avec plusieurs opérateurs : St-Georges Promotion avec « Les Essentielles », 72 logements répartis entre 3 bâtiments, du 2 au 5-pièces ; Matea pour « Les Mélisses », Sagec avec « Les Aromatics » et Pitch Promotion pour « Le Château de l’Armurié ». D’autres promoteurs sont présents comme Vinci Immobilier qui vient de lancer une nouvelle opération « Allégorie », une résidence très proche de la mairie, avec des logements libres dédiés et adaptés aux seniors, commercialisée à 3 600 €/m2, pour une livraison au 4ème trimestre 2019.

Entourée par les communes de Brax, Cornebarrieu et Colomiers, Pibrac, 8 300 habitants, est située à 4 km au Nord-Ouest de Colomiers et bénéficie, avec la forêt de Bouconne, du grand massif boisé de l’agglomération toulousaine, un écrin vert de 2 378 ha. Pour répondre à un constat de déficit de logements sociaux, la commune a engagé la construction d’une nouvelle offre à travers Le Parc de l’Escalette, aménagé par Oppidea, à 2 km du centre de Pibrac et à quelques 3 km du centre de Léguevin. Le programme couvre 158 000 m2 de planchers répartis entre des activités économiques et une petite partie consacrée à l’habitat. Cette dernière totalisera à terme 135 à 150 logements, dont 30 % de logements sociaux, organisés en individuels, intermédiaires et collectifs.

Cette année, la Zac verra la réalisation de 12 maisons, 45 logements collectifs et près de 40 logements sociaux. L’aménagement de cette Zac s’articule avec l’ouverture d’un nouveau lycée, baptisé Nelson Mandela, équipé de panneaux solaires et qui accueille, depuis cette rentrée, un millier d’élèves. Vinci Immobilier réalise à Pibrac un programme, « La Commanderie », à l’angle de la rue Principale et de la rue des Frères. Les 28 logements seront livrés au 1er trimestre 2018, avec, par exemple, le 3-pièces à partir de 220 000 €.

Avec près de 27 000 habitants, Tournefeuille est la troisième ville du département de la Haute-Garonne tout en conservant une qualité de vie grâce à un tissu urbain très pavillonnaire. « C’est la banlieue très prisée de Toulouse », souligne Karen Morlas (Vinci immobilier). Le promoteur réalise la résidence « Folio », 67 logements dans un quartier très résidentiel, pour un prix moyen de 3 800 €/m2, avec le 2-pièces à partir de 153 000 €, et une livraison attendue au 4ème trimestre 2018. Sur la commune, l’offre est relativement étayée, avec, par exemple, « Domaine du Canal » de BPD Marignan, 5 villas et 37 appartements répartis en quatre bâtiments ; « Le Domaine de Pibrac », de St-Georges Promotion.

On peut également citer Green City avec «Terrasses de Mathilde», rue Gaston Doumergue. Avec l’attractivité de la commune et les objectifs qui se dessinent à travers le PLUi-H, trois projets principaux vont permettre de produire une offre adaptée : le secteur Belbèze/Doumergue, Prat-Pirac et La Ramée/Marquisat où un quartier pourrait voir le jour.

 

A l’Ouest de Tournefeuille et Cugnaux, Plaisance du Touch compte près de 17 000 habitants et montre les caractéristiques d’un cadre bâti constitué d’une dimension pavillonnaire autour du noyau villageois. La commune a prévu une zone d’aménagement de plus de 70 ha sur le secteur de la Geyre, pour plus d’un millier de logements à terme. Là aussi, le centre-ville fait l’objet d’une opération de restructuration et de valorisation, avec « Carré Bastide » et sur le plateau de la Ménude, autre opération dont la partie commerciale est combattue, des logements voient le jour, comme « Les Balcons du Val », 80 logements réalisés par Toulouse Métropole Habitat. En octobre 2017, St-Agne promotion lance « Jardin de Sienne », dans le prolongement de « Terre de Sienne », avec 10 maisons individuelles (commercialisées à partir de 230 000 pour un 4-pièces), du 3 au 5-pièces ainsi que des logements collectifs, la livraison étant attendue début 2019.

Enfin, dans le prolongement de Plaisancedu-Touch, à Cugnaux, Icade devait lancer, en octobre, en co-promotion avec Sogeprom « Le Parc Montesquieu », avec une première tranche de 83 logements : « Il s’agit d’une extension du centre-ville de Cugnaux, note Marc Dréan (Icade) qui intéressera locataires et investisseurs par les commodités d’accès, à proximité du site de Francazal ».

 

Découvrez les autres enquêtes de Toulouse et son agglomération, en téléchargeant GRATUITEMENT la nouvelle édition de J'achète mon 1er logement neuf : ici.

")