Enquêtes

Interview de Didier Cordoniou , Maire de Gruissan et Vice Président de la région Languedoc Roussillon

Mardi 11 juin 2013
Didier Codorniou, maire de Gruissan et Vice-Président du Grand Narbonne, Vice-Président de la Région Languedoc-Roussillon nous présente ici les attentes de la ville de Gruissan en matière d'aménagement neuf de la ville afin de répondre à son attractivité toujours croissante.

Didier Codorniou, maire de Gruissan et Vice-Président du Grand Narbonne, Vice-Président de la Région Languedoc-Roussillon

« A Gruissan, les clignotants sont au vert ! »


A quoi correspond la demande de surclassement de la commune de Gruissan ?

Didier Codorniou : Il s’agit d’une volonté politique qui correspond à la situation de Gruissan. Nous sommes déjà surclassés en commune 20 000-40 000 habitants et nous avons obtenu un classement en commune touristique par arrêté préfectoral en date du 8 juin 2009 et conserverons le classement en station balnéaire jusqu'en 2018. Ces éléments justifient un surclassement en commune de 40 000 à 80 000 habitants que nous avons obtenu en décembre, d’autant que des opérations d’aménagements ambitieuses sont en cours. Selon l’INSEE, la commune compte 4 754 habitants en permanence et 60 000 l’été, avec un pic proche de 80 000 à 90 000 habitants. Notre objectif est de nous approcher d’un niveau de population de 8 000 à 9 000 habitants au cours des 15 à 20 prochaines années.

En quoi consiste le projet de requalification de la station ?

Didier Codorniou : Nous avons déjà été labellisé « Patrimoine du 20ème siècle » sur le port, et Gruissan, à l’instar de La Grande-Motte, Saint-Cyprien et Port-Leucate, a une urbanisation assez originale. En 2013, le Port de Gruissan fête ses 40 ans d’existence. Ce port qui a révolutionné l’économie de la Commune et la vie des Gruissanais mérite la rénovation du quai d’honneur, la place des Menhirs. Ce programme ambitieux de 2 M€, valorisant pour notre station est en attente de financement Fisac. La rénovation de l’éclairage du port est aussi un projet important : outre l’amélioration du côté esthétique, c’est essentiellement la sécurisation des quais qui est renforcée mais aussi le coût de fonctionnement qui est réduit grâce à l’utilisation de lampes basse consommation, pour un investissement de 350 000 €. Le plus important des projets est sans conteste celui de l’extension du port avec la création de 350 anneaux supplémentaires qui le portera à environ 2 000 places, pour un montant d’investissement de 5 à 7 M€. L’ambition est de faire venir des bateaux de 15 m et plus. Il nous faudra à cet effet réaliser le dragage d’une partie du chenal, qui se déroulera entre 2014 et 2017. Le port est le bras armé de la collectivité et l’enjeu est d’autant plus important que le littoral va être pleinement valorisée, notamment avec le Parc naturel marin du golfe du Lion, premier de la sorte en Méditerranée, et dont Christian Bourquin a été élu à la tête.

Où en est le projet d'écoquartier de la Sagne ?

Didier Codorniou : Pourquoi un écoquartier est-il nécessaire sur la commune de Gruissan ? Dans le cadre du PADD, de l’attractivité du territoire, de la croissance démographique très sensible (+ 3 % entre deux recensements). Après avoir lancé une démarche de démocratie participative et une concertations avec les propriétaires de terrains, nous disposons aujourd’hui de 50 000 m2 de SHON actées. Nous avons besoin de réviser le SCOT pour utiliser 50 000 m2 de plus, ce qui devrait être validé en 2014. L’écoquartier de la Sagne, d’une surface de 40 ha, est sur le point d’être lancée. Entre la création de la Zac et les diverses procédures, la commercialisation sera lancée dans 18 mois pour une urbanisation dès 2015, bien évidemment en plusieurs tranches. Il s’agit d’un projet de mixité sociale et de développement de logement en Haute Qualité Environnementale. L’ensemble du projet comptera entre 100 et 150 logements sociaux, ce qui nous permettra de nous rapprocher de notre quota, même si sont entre 400 et 450 qui permettraient d’atteindre le seuil nécessaire. A terme, ce sont 1 500 à 2 000 personnes qui devraient s’installer dans ce quartier. La population va atteindre rapidement le seuil de 6 000 habitants et les équipements sont proposés en conséquence, à l’instar de la Maison de la santé, où entre 12 et 13 professionnels de santé (médecin, ostéopathes, podologue, infirmerie…) de la commune se réuniront dès 2014. Nous nous lançons dans une concertation citoyenne qui s’achèvera au mois d’août. Le but est d’envisager le Gruissan des vingt prochaines années. C’est d’autant plus important que 48 % de la population a été renouvelée au cours des dernières années. Même si, globalement, la situation financière est tendue, nous avons une bonne maîtrise de la fiscalité dans notre commune. Pour Gruissan, les clignotants sont au vert !

")