Enquêtes

Ginko, l’écoquartier bordelais qui fait référence

Mardi 3 janvier 2017

Avec 2700 logements à terme sur 32 Ha, Ginko multiplie les récompenses et distinctions. Respectueux de la biodiversité, l’aménagement de l’écoquartier sera terminé en 2019.

Ginko est l’une des opérations les plus importantes jamais réalisées dans l’hexagone en matière d’écoquartier : 32 hectares, 2700 logements pour 8000 habitants à terme. Lancé en 2005, l’écoquartier du lac de Bordeaux est une réalité vécue par 500 familles qui profitent déjà de cette réalisation qui mêle qualité architecturale (vingt équipes d’architectes interviennent sur Ginko dont le Prix Pritzker 2011), proximité du tramway, intégration dans l’environnement local, énergies renouvelables, équipements publics (dont un groupe scolaire ouvert en 2012) et respect de la biodiversité. Loin d’être une citadelle urbaine conçue pour des foyers aisés, Ginko est le résultat d’un savant dosage de commerces, de bureaux et, surtout, de logements, dont 20  %  sont en accession sociale et 33 % en locatif social. D’ailleurs, l’écoquartier Ginko doit son nom au Ginkgo Biloba, espèce la plus ancienne d’arbre connue et symbole de résistance et de longévité. Cela est tout sauf un hasard : architecture bioclimatique, logements THPE (Très Haute Performance Énergétique) et BBC (Bâtiments Basse Consommation), recours aux énergies renouvelables, usage raisonné de l’eau.
Situé en bordure du lac de Bordeaux, dans le prolongement des Bassins à Flot et des Quais de la Garonne, Ginko s’inscrit dans la trame bleue et verte du Plan Local d’Urbanisme (PLU), avec 6 km d’itinéraires cyclables. Ginko est cela et encore plus. Il faudrait évoquer la conciergerie, un service de proximité qui propose la livraison de journaux,  gère le pressing, la cordonnerie, le baby-sitting, est en lien avec les maraîchers locaux pour l’approvisionnement en fruits et légumes de saison, etc. Il faudrait encore parler de ces parcelles de jardins partagées, dont certaines aménagées pour les personnes âgées ou en mobilité réduite.

Maisons et appartements

Les deux prochaines années seront marquées par l’arrivée des habitants de la troisième phase de cette opération d’aménagement, notamment avec Coeur Ginko, ses 600 logements et résidences services intégrées, 68 commerces et environ 1530 places de parkings. La phase d’aménagement vient de commencer et la livraison des logements  devrait intervenir à partir de juin 2019. L’année 2019 marquera aussi l’ouverture du 2ème groupe scolaire. L’écoquartier Ginko sera alors pratiquement réalisé. Parmi l’offre de logements disponible, Bouygues Immobilier propose actuellement le programme Natura, au cœur de l’écoquartier, qui sera livré fin 2017, tout comme Home By Ginko, une opération qui fait référence aux habitations traditionnelles hollandaises. Cette dernière, orientée sud, est construite à la lisière du canal et propose des maisons d’architectes de 4-pièces duplex, 4-pièces triplex et 5-pièces, mais aussi des appartements de 3-pièces. Il convient d’évoquer Les Voiles du Lac, une résidence offrant des vues imprenables face au lac de Bordeaux avec des appartements du 2 au 5-pièces et huit maisons neuves de 4-pièces avec jardins privatif. La résidence à énergie positive (BEPOS) est desservie par l’arrêt de tramway 40 journaux  et sera livrée au cours du 2ème trimestre 2017. Enfin, une offre d’accession sociale est présente avec, par exemple, et en PSLA, la résidence Nérée, 52 logements, dont 11 maisons, commercialisés par Mésolia, pour une livraison en 2018. Pour Loris de Zorzi, Directeur général d’Axanis, « l’Eco-quartier est une valeur sûre ! ». Pour preuve, Axanis propose, en accession sociale, la résidence Biloba, en cours de commercialisation, livrée fin 2016 tandis que l’opérateur social vient de lancer Samoa, une résidence de 60 logements, dont l’on attend la livraison au cours du 1er trimestre 2019.

")