Enquêtes

Elne

Lundi 17 janvier 2011

« Elne peut loger les actifs locaux et les nouveaux arrivants ».


 

Nicolas Garcia, Maire d’Elne

 

Immobilier Mode d'Emploi : Pourquoi Elne connaît-elle une forte activité en matière de construction ? 

Nicolas Garcia : Elne a été la première et la plus importante place forte du Roussillon et rayonne aujourd’hui sur plusieurs cantons et la commune a été désignée, dans le cadre du SCOT et du PADD, comme un pôle d’équilibre commercial et d’habitat au Sud de Perpignan, au même titre que Thuir ou Rivesaltes. Si Elne a gagné un millier d’habitants en dix ans et compte aujourd’hui une population de 7 500 habitants, c’est d’abord le résultat d’une politique précise élaborée avec les outils mis en place par la Loi. Ainsi, ces dernières années, nous avons acquis des réserves foncières et lancé plusieurs lotissements communaux avec des prix attractifs, de l’ordre de 60 à 100 € le m2 contre 250 à 300 € le m2 observables sur d’autres communes alentours. Nous avons aussi réalisé du logement social sous forme de pavillons, répondant de façon globale à une demande à la fois locale et extérieure afin de satisfaire d’abord une clientèle populaire. Nous avons choisi des aménageurs d’envergure nationale auxquels j’ai imposé un prix de sortie, comme c’est le cas sur les 50 ha de la Zac Las Closes, où j’ai souhaité des terrains à un prix de 135 €  le m2 sous forme de petites parcelles, avec des maisons deux faces ou en front de voie.
Cette volonté permet d’avoir une approche urbanistique et de constituer des rues comme « à l’ancienne ».

 

Immobilier Mode d'Emploi : Comment associer lotissements et maîtrise de l’urbanisme ?

Nicolas Garcia : En travaillant avec des aménageurs comme Nexity ou Icade, qui ont pu apporter une offre aux familles populaires, dans le respect des règles d’urbanisme. Je souligne leur implication, car ces sociétés ont passé outre la frilosité des banques et n’ont pas hésité à avoir utiliser leurs fonds propres alors que des recours abusifs avaient été déposés, recours  pour lesquels les requérants ont été condamnés. En même  temps, nous avons lancé deux tranches communales de 70 à 80 parcelles à but artisanal et industriel et en 2011 nous livrerons plus de 40 parcelles ainsi qu’un nouveau collège dans ce secteur. La commune  a mobilisé 3 M€ dans une opération d’amélioration de l’habitat (OPAH) en centre ancien.
Cette dernière a été une réussite puisque nous avons renversé la tendance en matière de logements insalubres et indignes.  Non seulement, nous n’avons pas délaissé le centre-ville mais nous avons aussi développé les extérieurs et accompagné le dynamisme économique.  Enfin, au niveau sociologique, j’ai pu loger des jeunes actifs locaux et issus de l’extérieur de la commune.

Immobilier Mode d'Emploi : Où en est la Zac Las Closes ? 

Nicolas Garcia : La construction des premières maisons a débuté en septembre 2010. Sur 700 logements que comptera la ZAC une fois terminée, la première tranche réunit 297 parcelles, toutes vendues à ce jour et nous avons développé une politique de mixité de l’habitat. Ainsi, sur la première tranche, 33 pavillons et 40 appartements vont être réalisés, dont une dizaine en accession sociale, pour une livraison mi 2012. La stratégie d’Elne est claire : il n’est pas question de concentrer les logements sociaux à la périphérie de la ville.
Pour lancer la deuxième phase, qui comptera 200 parcelles, nous sommes en attente d’une modification du PLU. Quant à la 3ème phase, si tout va bien, elle pourrait être lancée en 2014. Ces 700 unités logements vont répondre à une très importante demande enregistrée sur la commune, dans le cadre d’une belle mixité. A terme, nous pourrons atteindre le cap des 10 000 habitants. A noter qu’un petit écoquartier, réalisé par la société Vilmor Enr, va voir le jour pour une vingtaine de parcelles.
Ce projet d’écoquartier responsable pour des maisons de  type 4 à un budget d’environ 180 000 €, jouxte la zone et m’a séduit. Livrée d’ici fin 2012, ce projet est associé à une zone économique avec quatre ou cinq commerces axés sur le bio et le développement durable.

Immobilier Mode d'Emploi : Comment une commune de la taille d’Elne arrive-t-elle à mener autant de projets de front ?
Nicolas Garcia : Nous n’arrêtons pas d’investir depuis 2001 et, jusqu’en, 2010, nous avons investi 27 M€ dans le centre ancien, en places de parkings, avec la station d’épuration, le groupe scolaire, la crêche…
Si nous faisons partie du SCOT, notre commune qui se situe aux portes de Perpignan n’aura reçu aucune aide de l’agglomération, ni en matière de logements sociaux ni pour l’accession à la propriété. Nous nous sommes battus et si notre niveau d’endettement est assez important, le niveau d’imposition des impôts locaux figure parmi l’un des plus bas du département alors que, parmi les cinq communes du département affichant les taux les plus élevés, trois font partie de l’agglomération !

")