Enquêtes

Castanet Tolosan

Vendredi 14 octobre 2011
Renouvellement urbain et nouveaux quartiers pour une expansion maîtrisée.

 La requalification du centre ancien, l’aménagement de la ZAC de Rabaudy,  

Un ensemble d’opérations qui témoignent d’une politique urbaine volontariste et équilibrée, dans le respect des principes définis par la communauté de communes du SICOVAL.

La société de HLM La Cité Jardins a engagé une importante opération de reconstruction-démolition au centre-ville de Castanet, près de la Halle Lauragaise. La restructuration de la résidence Le Clos d’Elisa implique de fait la démolition de deux immeubles construits au début des années 70, soit 57 logements locatifs sociaux. 105 logements locatifs vont être reconstruits sur le même site, auxquels s’ajoutent 37 logements en accession sociale à la propriété. Cette opération tiroir, en plusieurs phases, s’inscrit de fait dans la décision de la commune de mettre en œuvre un projet de requalification urbaine avec le réaménagement global de tout le quartier. « La restructuration de la résidence Clos Elisa représente l’opération majeure, sur le plan de l’habitat, du centre ville. Mais elle est l’un des éléments d’un programme qui concerne d’autres éléments constitutifs du renouvellement du quartier, tels la Halle Lauragaise, les espaces publics, l’îlot d’habitat de la rue de Labège etc. L’objectif est de recréer un centre actif, à l’échelle de la ville, dans une logique d’organisation et de mise en cohérence du tissu urbain de part et d’autre de la RD 813, l’axe historique vers Toulouse » explique Arnaud Lafon, le maire de Castanet. « La commune comptait 1 500 habitants il y a trente ans. Nous sommes environ 12 000 aujourd’hui et nous tablons sur une population de 15 000 personnes d’ici cinq à dix ans. La question du logement et, plus généralement, celle des choix en matière d’urbanisme, sont devenues dans cette perspective de véritables priorités »

Photo Semivahle Rabaudy ®

Un espace de transition

Porte d’entrée de l’agglomération toulousaine, au sud-est de celle-ci, au carrefour de la RD 813, ex RN113,  et de la RD 57, Castanet  doit pouvoir répondre de manière maîtrisée à une pression justifiée par sa situation privilégiée. Ses projets, en matière de logements, s’inscrivent par ailleurs dans le PLH (programme local de l’habitat) de la communauté d’agglomération du SICOVAL à laquelle la commune appartient. «Le PLH prévoit précisément les zones à urbaniser en priorité, mais aussi une proportion conséquente de logements sociaux, ou à un prix accessible, afin d’assurer une réelle mixité.

En ce qui concerne Castanet, nous sommes une commune pilote en matière de production de logements. L’une des rares à compter déjà plus de 20% de logements sociaux » souligne Arnaud Lafon.  Avec la requalification du centre ancien, et dans le prolongement de celui-ci, la réalisation de la ZAC centre ville constitue aujourd’hui un projet d’envergure en matière d’urbanisme. «Le principe, dans le cadre d’une ZAC multisites, réside dans la création d’une transition entre le centre ancien, avec une urbanisation dense, et les côteaux ou l’urbanisation est plus diffuse ». Circulations douces, avec une semi-piétonisation, création d’un espace public « vitrine » sur l’avenue de Toulouse, mise en valeur du patrimoine architectural, aménagements paysagers, le projet, réalisé dans le cadre d’un marché de définition, doit permettre de valoriser un quartier qui était, souligne le document de présentation, «sous utilisé ».

Des logements autour d’un parc

Au-delà des interventions sur le centre, et après les ZAC de Fontanelle, ou une autre opération de reconstruction-démolition d’une centaine de logements est réalisée par la Cité Jardins avec un réseau de chaleur alimenté par une chaudière bois, et de Plaine-Haute,  toutes deux désormais achevées, une autre opération est en cours dans le cadre de la ZAC de Rabaudy. Autour du lac et d’un  parc du même nom, sur une vingtaine d’hectares, la ZAC de Rabaudy, est ainsi aménagée par la société d’économie mixte immobilière SEMIVALHE. Environ 300 logements, sont prévus sur le site ou interviennent, toujours dans une logique de mixité, plusieurs opérateurs, le Nouveau Logis Méridional, la Cité Jardins, Promologis, la SEMIVALHE elle-même, Monné-Decroix… A plus long terme un autre secteur devrait faire l’objet d’un programme d’aménagement, sur un territoire situé à cheval sur les communes de Castanet et de Péchabou, indique le maire. Déclarée d’intérêt communautaire par le SICOVAL, cette zone verra la réalisation d’un éco-quartier, dans le respect des exigences de l’Agenda 21 communautaire, en fonction des besoins et des capacités identifiés par les collectivités concernées.

")