Enquêtes

Bruges

Vendredi 5 novembre 2010

Bruges, tisser une nouvelle trame urbaine

Du centre au Lac, la ville développe une urbanisation maîtrisée respectueuse de son identité.
Sur d’anciens terrains maraîchers la réalisation de la ZAC du Tasta se poursuit. Le futur parc urbain Ausone devrait représenter un véritable « poumon vert » associant logements et espaces de loisirs.

 

« Greffer Bruges au Lac… ».  C’est ainsi que l’agence d’urbanisme Baggio-Piechaud, chargée de concevoir l’aménagement de la ZAC du Tasta définit le sens de la vaste zone mixte, avec une dominante habitat, en cours de création au sud-est de la commune.
Dans la première couronne de l’agglomération bordelaise, traversée par la rocade, Bruges, ancienne ville maraîchère, est au contact direct de la ville centre.
Et c’est une ancienne zone maraîchère qui a été ouverte ici à l’urbanisation pour réaliser, sous maîtrise d’ouvrage de la communauté urbaine, l’une des plus importantes ZAC de l’agglomération bordelaise. Elle s’inscrit de fait dans l’un des derniers territoires disponibles de la première couronne, le long des étendues d’eau formées par le Lac de Bordeaux, un étang et le lac Lamothe. «Cette opération répond à une nécessité de structuration urbaine. L’objectif est de stimuler une qualité architecturale et environnementale en vue de répondre à un objectif de valorisation ».

 

Une nouvelle centralité
 
Sur plus de 45 hectares, près de 2 000 logements doivent voir le jour d’ici à 2014. En s’appuyant sur une trame paysagère respectueuse de l’identité des lieux, la ZAC du Tasta, bénéficie de la dynamique du quartier du Lac, vaste opération d’aménagement initiée dés les années 70. Ce nouveau quartier est appelé à développer ainsi une offre importante et diversifiée de logements, en accueillant de nouveaux emplois avec la réalisation de programmes tertiaires, tout en créant une nouvelle centralité. Mais il doit aussi répondre aux exigences, en matière architecturale ou environnementale, qui représentent des éléments constitutifs d’une qualité de vie dont la commune de Bruges a fait l’un de ses principaux leitmotiv.
Ainsi l’urbanisation, à proximité d’une réserve naturelle,  s’appuie sur une coulée verte, composée de parcs, de squares et de promenades. Bassins et canaux ont également toute leur part , en continuité avec le lac voisin. Plusieurs équipements publics, crêche, groupe scolaire, terrains de sports, gymnase, ont également été programmés.
L’importance de l’offre en logements correspond de fait à celle de la demande pour une commune qui fait désormais partie prenante du tissu urbain bordelais.
Mais la ZAC du Tasta n’est pas la seule opération aujourd’hui programmée sur le territoire de Bruges. Un nouveau projet est en gestation, qui doit prolonger la constitution d’une trame urbaine depuis la zone des lacs jusqu’au centre bourg de l’ancien Bruges.

Une densité raisonnable

Le Parc Ausone, développé cette fois sous la forme d’un PAE (projet d’aménagement d’ensemble) doit s’étendre sur 75 hectares. Un projet, indique le maire de Bruges, Bernard Seurot « conçu comme un véritable poumon vert, avec un équilibre entre le maintien et la valorisation d’un espace naturel d’une dizaine d’hectares et l’implantation de nouveaux logements.
Ce projet permettra d’accueillir de nouveaux habitants en préservant l’identité de Bruges ». Le programme prévoir une densité raisonnable de 70 logements à l’hectare, avec des collectifs d’une hauteur limitée à R+3, et une proportion de 25% de logements conventionnés. Le développement durable aura en toute logique la part belle, avec l’application des normes BBC, et la création de liaisons destinées aux circulations douces, piétons et pistes cyclables.
Et le centre-ville lui même fait l’objet, dans la mesure d’un potentiel foncier essentiellement lié à la restructuration de l’existant, de quelques opérations immobilières. C’est le cas de l’emplacement des bâtiments des anciens ateliers municipaux, ou le groupe Altae devrait réaliser une soixantaine de logements.
Autre élément déterminant en matière de restructuration urbaine, le prolongement programmé de la ligne C du tramway.
L’occasion de mettre en chantier une réflexion d’ensemble le long du tracé de la ligne. Une réflexion qui pourrait se traduire, par exemple, par la création d’un éco-quartier dans le secteur du Petit Bruges, à la limite du Bouscat.

")