Enquêtes

Bordeaux Brazza, un nouveau quartier en bord de Garonne

Vendredi 25 septembre 2015
Nouveau programme d'aménagement inédit, Brazza va métamorphoser la rive droite et proposer à terme une offre mixte composée de 4 500 logements. Studio Brazza est déjà engagé sur le macro lot Soferti-Garonne.

Bordeaux Brazza, un nouveau quartier en bord de Garonne

 

« Brazza va prendre le relais des Bassins à flot et alimenter l’offre de logements neufs ». C’est la conviction d’Alain Ferrasse, président régional de la FPI. Et au regard de l’ampleur de l’ambition de ce projet qui remodèle le tissu urbain de cet ancien site industriel, il semblerait bien que ce soit le cas. Bordeaux Brazza se situe au cœur de l’agglomération, en rive droite, le long de la Garonne, au débouché du pont Jacques Chaban-Delmas, face aux Bassins à flot et au quartier historique des Chartrons. Bordeaux Brazza, quartier paisible implanté au sein d’une vaste peupleraie, s’inspire des rues minérales du projet Niel et des volumes industriels des Bassins à flot. Orienté à l’ouest sur la Garonne, le secteur s’ouvre à l’est sur une voie ferrée, peu utilisée et appelée à devenir, sur le modèle de New York, une « highline » bordelaise.
Façonné par Youssef Tohmé et Michel Desvigne, l’enjeu urbain de Brazza consiste à engager une restructuration urbaine au débouché du pont Bacalan-Bastide mais aussi d’améliorer le maillage vers Bordeaux, Lormont et Cenon. Ce projet, adapté au risque inondation, représente 53 hectares sur lequel va s’ériger 558 000 m2 dont 62 % consacrés à l’habitat qui représentera 4 500 logements à terme. Sur cette production, 55 % seront dédiés à des logements sociaux ou à l’accession à la propriété à prix modérés (25 % de PLAI, PLUS, 10 % de PLS et 20 % d’accession abordable). Le projet est connecté à d’autres projets, le Parc aux Angéliques, le quartier Bastide-Niel et les bassins à flot.

Soferti-Garonne ouvre la danse

Le 19 juin dernier, ADIM Sud-Ouest, mandataire de Studio Brazza, a signé avec la Ville de Bordeaux la promesse de vente du macro lot Sofert-Garonne, un terrain de 31 500 m2 pour 51 331 m2 de surface de plancher, au sein du quartier Brazza. Pour créer et aménager ce quartier, au sein de Brazza, six opérateurs sont rassemblés autour d’ADIL Sud-Ouest qui est à la fois coordonateur du groupement et aménageur du macro lot. Ce groupement, baptisé Studio Brazza est composé d’Adim Sud-Ouest (filiale de Vinci), de Kaufman & Broad, d’Eden Promotion, de Crédit Agricole Immobilier, de LesCityZens, de Mésolia Habitat et des NFU (Nouvelles fonctions urbaines). Le projet comprend la réalisation de deux hôtels, des locaux artisanaux, des bureaux, des équipements sportifs et environ 400 logements. Trois « lanières vertes » trameront le paysage du quartier et l’on circulera sur des petites ruelles pavées, à l’instar des échoppes bordelaises. Le logement occupera la moitié de l’espace avec différents modes d’habitations : logements en front de Garonne par Kaufman & Broad, un projet d’habitat participatif avec LesCityZens, du logement social par Mésolia Habitat. Une partie des 26 500 m2 de logements seront réalisés par Le Crédit Agricole, Eden Promotion, NFU et LesCityZens, sous forme de volumes dits « capables » où les occupants pourront eux-mêmes aménager l’intérieur de plateaux ou maisons, permettant ainsi de réduire le prix de vente au m2, jusqu’à 30 % des prix du marché. Les volumes capables constituent l’une des quatre grandes typologies de bâtiments de Brazza. Outre ces logements, l’autre moitié du macro lot comprendra des équipements ludiques, des bureaux, l’installation d’un hôtel Génerator et un parking silo de 550 places. Début 2016, les premiers permis sont déposés pour reconquérir cet ancien site industriel. La Halle Soferti, patrimoine emblématique du passé industriel de Bordeaux, à la charpente et à la structure exceptionnelles, était jusqu’à il y a peu à l’abandon. Le lieu va devenir un pôle d’attraction de ce nouveau quartier, avec son un point culminant à 40 mètres dialoguant en vis-à-vis avec la future Cité des Civilisations du vin prévue sur la rive Gauche, sur le secteur des Bassins à flot. Avec la livraison de l’îlot Soferti en 2017, Brazza devrait poursuivre sont développement jusqu’aux alentours, au moins, de 2020. Le quartier est calibré pour accueillir à terme 8 000 habitants, dont 7 000 dans des logements collectifs, ce qui induit la réalisation de maisons mitoyennes sur le type d’échoppes.


Par ailleurs, un premier projet d’habitat participatif est lancé par le Comité Ouvrier du Logement (COL) en partenariat avec Bordeaux Métropole. Les logements proposés devraient être commercialisés entre 1 850 et 2 100 €/m2 TTC, hors stationnement, sous forme de volumes dits capables, c’est-à-dire à achever, avec plusieurs options de surface. Une vingtaine de ménages devrait bénéficier de cette initiative de cette opération destinée à créer du lien social, sur la base de modèles déjà développés en Suisse, en Allemagne ou en Norvège. La livraison est attendue pour fin 2017.
D’autres types de logements verront le jour comme les logements collectifs sur pilotis qui seront implantés au sein de jardins. Ces pilotis seront hauts, d’une hauteur comprise entre 4,5 et 5,5 m afin de permettre la circulation et la vie sous les immeubles. S’y ajoutent des échoppes dites du XXIème siècle, à destination de futurs résidants recherchant une maison individuelle avec jardin. Cet habitat sera construit sur dalle en R+1, les rez-de-chaussée accueillant des stationnements. Enfin, les immeubles en front de Garonne complèteront ce paysage urbain : de plain pied, ils offriront un cadre unique, face à la Garonne et à Bordeaux, classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

")