Enquêtes

Biarritz

Lundi 18 octobre 2010

 Biarritz, les nouveaux atouts de la perle du littoral

Confrontée à des contraintes qui limitent la production de nouveaux logements, le ville mène, avec l’espace Kléber une opération d’urbanisme destinée à apporter, en s’inscrivant dans les critères du développement durable, une réponse adaptée à des besoins diversifiés.

 

 

Les grues sont désormais à pied-d’œuvre…Le chantier est en cours pour un projet qui représente la plus importante opération immobilière réalisée à Biarritz depuis de longues années. L’aménagement du quartier Kléber s’inscrit dans le tissu de la ville comme une opération majeure d’urbanisme. Dans le cadre d’une ZAC de près de 5 hectares, sur l’emplacement de l’ancien centre technique municipal, à deux pas du centre-ville, l’aménagement du nouveau quartier Kléber implique la construction d’environ 350 logements. Entièrement maîtrisée par la Ville, l’opération s’appuie sur un principe affirmé de mixité sociale. 67% des logements sont en effet destinés à du locatif social, 13% à l’accession sociale à la propriété et 20% destinés au marché libre. Didier Borotra, sénateur-maire de Biarritz, affiche clairement la volonté de la municipalité. « Il ne s’agit pas de réaliser simplement ici un ensemble de logements, un lieu d’hébergement, mais un véritable complexe urbain, avec des bureaux, des commerces, des espaces et des équipements publics… ».
De fait le quartier Kléber intègre également 3 000 m2 destinés aux activités tertiaires, 1500 m2 de surfaces commerciales de proximité, un espace petite enfance, des locaux associatifs etc.
L’ensemble des constructions doivent également prendre en compte,
dans la foulée du Grenelle de l’environnement, les nouvelles normes concernant la consommation énergétique. Une attention particulière est également apportée aux déplacements, en favorisant les liaisons « douces », piétonnes ou cyclables, avec le centre ville.


La plus forte densité du département
 
Le quartier Kléber permettra d’apporter en partie une réponse à un problème crucial pour la cité océane. L’offre de nouveaux logements est en effet loin de répondre aux besoins. Avec un territoire relativement restreint, environ 1 200 hectares, la ville qui compte plus de 31 000 habitants est confrontée à des contraintes en matière d’urbanisme, protection du littoral, espaces verts, ZPPAUP (zone de protection du patrimoine architectural et urbain) avec quelque 800 logements classés et protégés, zone de bruit de l’aéroport, qui hypothèquent largement la possibilité de constructions nouvelles. La ville est aujourd’hui, avec 24 500 logements recensés, la plus densifiée du département.
Le prix du m2 atteint, dans une station balnéaire très prisée, des prix souvent prohibitifs. Mais le quartier Kléber
n’est pas la seule opération réalisée par une ville soucieuse de mettre tous les atouts de son côté. La récente inauguration de la Halle d’Iraty, un investissement de 17,5 millions d’euros, doit permettre de conforter une ambition économique qui ne peut manquer d’avoir des répercussions sur le plan résidentiel. Cette structure polyvalente, destinée à accueillir sur plus de 8 000 m2, dont deux salles de 2 600 m2 et 2 700 m2, salons, congrès, foires, mais aussi concerts et spectacles. Et surtout une nouvelle zone aménagée de 80 000 m2 est appelée à voir le jour autour de la Halle, avec entreprises, bureaux, centre commercial…

Renforcer l’identité de la station
 
L’autre opération majeure est destinée à renforcer encore, s’il en était besoin, l’attractivité touristique de Biarritz. Véritable centre d’informations et de ressources sur la relation entre l’homme et le milieu marin,  pôle d’animation à vocation ludique et scientifique, Biarritz Océan implique la réalisation, à proximité des plages sud,  de deux équipements majeurs, qui ouvriront leur porte au public au début 2011, le Musée de la Mer et la Cité de l’Océan.
450 000 visiteurs par an sont attendus pour un site qui apportera un supplément de fréquentation, d’activité, en renforçant l’identité de la station littorale.
« Le projet Biarritz Océan est constitutif d’une image environnementale. Il représente la première pierre d’un nouveau développement pour la ville. Une mise en mouvement et une nouvelle dynamique durable et partagée ».
Avec une surface de 3 000 m2, réalisée par Steven Holl, architecte américain de renommée internationale qui a notamment réalisé le musée d’art contemporain d’Helsinki, dans un esprit résolument contemporain, la Cité de l’Océan et du Surf est appelée à donner à Biarritz l’image d’une ville tournée vers la modernité. Sans pour autant renier le passé prestigieux dont témoignent les belles villas sur les rives du golfe de Gascogne.

")