Enquêtes

Blagnac

Samedi 15 octobre 2011
Un rayonnement démographique et économique, un développement urbanistique maîtrisé, des infrastructures pour faciliter la vie au quotidien, une ville qui sait conserver sa qualité de vie.

Bernard Keller, Maire de Blagnac,  Vice président de la commission  développement économique du Grand Toulouse "BLAGNAC trouve une nouvelle quiétude…"

Immobilier Mode d’Emploi : Depuis un an, la ville de Blagnac est desservie par le tramway. Qu’est ce qui a changé dans votre commune ?

Bernard Keller : Avec la régression du flot des voitures, la ville s’est apaisée. Des quartiers entiers ont trouvé une nouvelle quiétude. Je pense particulièrement à la route de Grenade où la circulation a fortement diminué ; le Ritouret aussi a trouvé un nouvel équilibre. Globalement, tous les quartiers ont bénéficié d’un effet tramway. C’est dans ce contexte que nous avons pu redessiner notre politique de déplacement en faveur des modes doux. Dans le cadre de nos actions Agenda 21, une plus grande place est faite au vélo. En centre-ville, nous avons ainsi instauré des contresens cyclables et une zone 30 afin de mieux partager l’espace public entre automobilistes et cyclistes. Nous avons aussi beaucoup travaillé en amont pour constituer un maillage cohérent de pistes cyclables avec bientôt plus de 50 kilomètres réalisés, sans compter le réseau vert qui longe les berges de Garonne et le secteur maraîcher des Quinze Sols avant de rejoindre la forêt de Bouconne. En un mot, notre qualité de vie s’est renforcée.

 

Immobilier Mode d’Emploi : Côté immobilier, la ville enregistre t-elle une pression foncière plus forte qu’auparavant ?

Bernard Keller : Bien sûr, c’est perceptible au vu des nombreux projets qui s’égrènent à proximité de la ligne T1. Blagnac est une ville qui connaît un essor constant avec un pôle d’emploi qui croît d’environ 1 500 emplois par an. Nous aménageons le territoire en conséquence avec une véritable offre de services publics afin de répondre aux attentes de la population. Les familles trouvent ici toutes les infrastructures dont elles ont besoin : de la crèche au lycée, du conservatoire aux clubs sportifs, du bassin d’apprentissage à la patinoire. Tous les quartiers ont été aménagés en prenant en compte cette nécessité de proximité des services. D’ailleurs nous allons lancer la construction de deux groupes scolaires :  l’un en centre-ville et l’autre sur Andromède. Cela montre la dynamique que connaît Blagnac. Si le centre-ville est très attractif, les autres quartiers proposent également des pôles commerciaux de proximité, autour des places Marronniers ou de Catalogne. Il en sera de même sur Andromède.

Immobilier Mode d’Emploi : Justement parlons de l’écoquartier Andromède. Où en est-on de la commercialisation ?

Bernard Keller : Quelques chiffres suffisent à montrer la réalité de ce nouveau quartier : 720 logements ont déjà été livrés, 230 sont en chantier et 1100 sont en cours de commercialisation. La deuxième phase d’aménagement se poursuit maintenant sur Beauzelle. On peut prévoir qu’à l’horizon 2016 le quartier sera achevé avec ses espaces verts, ses équipements publics.  D’ores et déjà, il est doté d’un lycée, une crèche, un centre de loisirs et un vaste complexe sportif. Autre élément fort, l’écoquartier Andromède respecte l’équilibre entre habitat et activité : en front de rocade sont prévus 100 000 m2 de bureaux. Face à la flambée immobilière, nous avons été attentifs à proposer aux familles des logements en accession par PLSA, ou dans le cadre des programmes Génération 21 qui maîtrisent les coûts.

Immobilier Mode d’Emploi : Comment la municipalité gère-t-elle la pression foncière sur le centre –ville ?

Bernard Keller : Andromède n’est pas le seul site à connaître un programme d’aménagement. Dans le cadre du projet Blagnac Centre 2020, le cœur de ville va renforcer  son dynamisme et valoriser l’attractivité naturelle de son noyau villageois. La rénovation de l’église comme la reconstruction du cinéma municipal ou la relocalisation des écoles Jean-Moulin s’inscrivent dans cette logique. Dans les autres quartiers, les actions sont nombreuses : deux programmes de reconstruction/démolition sont sur le point de démarrer, sans oublier le prolongement du tramway vers l’aéroport, ni la réalisation d’une cuisine centrale pour la restauration scolaire. Blagnac porte des enjeux d’agglomération comme le parc de découverte aéronautique Aeroscopia qui viendra renforcer le tourisme industriel autour d’Airbus, tout proche du nouveau parc des Expositions. Autant d’atouts pour un territoire dynamique où l’on s’attache à préserver la qualité de vie au quotidien.

")