Enquêtes

Bègles

Vendredi 14 octobre 2011
Inventer une ville durable pour un développement harmonieux

Eco-quartier Terres Sud, ZAC Mairie, ORU Terre Neuves… 

En première couronne de l’agglomération, Bègles met en œuvre une stratégie d’urbanisme appuyée sur une densification équilibrée, dans l’esprit du développement durable et la mise en valeur de ses racines identitaires.

Le 20 mai dernier, l’éco-quartier Terres Sud, à Bègles, a officiellement été mis sur les rails. « Au cœur de la ville de la ville, cet éco-quartier s’inscrit dans notre conception d’un village urbain. Il s’agit d’un parti pris stratégique qui doit, avec la création de résidences en accession à la propriété à côté de logements sociaux, de lutter contre l’étalement urbain » déclarait le maire de Bègles, Noël Mamère, à cette occasion. Opération de grande envergure, le nouveau quartier Terres Sud représentera, sur une soixantaine d’hectares, la construction de quelque 1 200 logements d’ici  2014, avec une première tranche de 600 logements, sur prés de 12 hectares, livrée dés la fin 2012.

Une opération réalisée par le groupe d’habitat social Domofrance, propriétaire de ce foncier depuis plus de quarante ans. Un tiers des logements seront destinés à du locatif social, un autre tiers à de l’accession sociale à la propriété et un dernier tiers à la promotion privée. En partenariat avec la ville de Bègles, Domofrance souhaite faire de Terres Sud  un quartier exemplaire en matière de développement durable. Labellisés BBC, les logements s’inscriront dans une trame bocagère, avec 7 hectares de maraîchage, dans le cadre de jardins familiaux, et un parc de 30 hectares.

Les circulations douces, chemins piétonniers, voies cyclables, seront privilégiées. Le quartier sera en outre desservi, à l’horizon 2014, par une ligne de tramway. Le site accueillera en outre, dés la rentrée 2012, le lycée « Kyoto », vitrine environnementale de la région, premier lycée à énergie positive d’Aquitaine, utilisant quasi exclusivement des énergies renouvelables.

Des projets d’aménagement audacieux

L’aménagement du secteur Terres Sud représente une véritable opération emblématique de la stratégie d’urbanisation de la Ville de Bègles. « Les projets urbains qui prennent forme à Bègles, sont nourris d’une réflexion croisée avec la participation des habitants et des urbanistes et architectes » souligne Jean-Etienne Surlève-Bazeille, adjoint au maire chargé de l’urbanisme. « Ces échanges permettent de concevoir des projets audacieux, au plus près des attentes des habitants et des racines identitaires de la ville, naturellement dans une démarche de développement durable ». Une démarche illustrée par une autre opération en cours, l’aménagement de la ZAC Mairie, sur une superficie de 12,5 hectares, qui assure la liaison entre le centre-ville et le secteur des sècheries. Réalisé par la société Aquitanis, le projet concerne la réalisation de 450 logements, dont 22% de logements locatifs sociaux, 12% en accession sociale à la propriété et 66% pour le marché libre, à côté de surfaces commerciales et de 6 300 m2 de bureaux.

Aujourd’hui la  société Axanis réalise dans ce cadre 58 logements, Bouygues Immobilier livrera au début de l’année prochaine 58 logements, et Mésolia un programme de 32 logements vers la fin 2012. « Les principaux  enjeux de cette opération concernent la production de logements neufs, avec la dynamisation de l’offre commerciale et la pacification des déplacements, sur des espaces en friche, et la réalisation d’un éco-quartier en cœur d’agglomération dans l’esprit d’une cité-jardin, avec des formes architecturales contemporaines » explique Jean-Etienne Surlève-Bazeille.

Opération de rénovation urbaine

A côté de ces programmes majeurs d’aménagement, une opération de rénovation urbaine est en cours sur le secteur des Terres Neuves, avec la cité Yves Farge, un quartier d’habitat social au nord de la ville. Une opération aujourd’hui largement avancée. Quatre tours, avec 286 logements, ont été « déconstruites » et 195 logements construits, dont 122 hors site. Les bâtiments de l’ancien ECMM  (Etablissement central du matériel militaire) ont été reconvertis en pôle d’activités liées à l’économie créative avec 10 000 m2 de locaux d’activité. L’ensemble du quartier doit être alimenté par un réseau de chaleur avec une chaufferie bio-masse.  Au total c’est ainsi près de la moitié du territoire de la commune qui est aujourd’hui en mutation.

Cette dynamique  doit permettre, à travers ces grands projets structurants, de maîtriser une expansion en grande partie liée à la situation de Bègles, en première couronne et en contact direct avec Bordeaux. Une situation qui justifie l’intégration de Bègles à la vaste opération Euratlantique,  aux côtés de Bordeaux et de Floirac.

")