Enquêtes

Begles

Vendredi 5 novembre 2010

Bègles une stratégie multipolaire de requalification urbaine

Avec le prolongement de la ligne de tramway, Bègles va bénéficier d’un élément structurant majeur.  Les opérations d’urbanisme en cours, avec une forte exigence environnementale, ZAC de la Mairie et ORU Terres Neuves, sont conçues en fonction d’un développement équilibré de l’ensemble du territoire de la commune.

 

 

Le nouveau visage de Bègles commence à se dessiner. Et la physionomie nouvelle de la ville des bords de Garonne, aux portes de Bordeaux, célèbre jadis pour les sécheries de morue qui constituaient l’essentiel de son activité économique, ne manque pas d’attrait. Entre aute opération majeure en matière d’urbanisme, la ZAC de la Mairie est aujourd’hui en phase d’achèvement. Une ZAC multi-sites, articulée sur des interventions concernant quatre lieux différents, mais avec un principe de base lié à une prise en compte prioritaire des principes d’un développement durable et respectueux de l’environnement. Une démarche qui concerne aussi bien les espaces publics et les circulations, avec la création de zones piétonnes, d’espaces verts, de pistes cyclables, que les logements, conçus dans un esprit de haute qualité environnementale ou labellisés BBC. Les opérations en bordure de la principale avenue, menant vers la mairie, sont quasiment terminées. Des programmes qui concernent la construction de petits collectifs ou de maisons de ville. Bouygues Immobilier propose ainsi un ensemble de 59 logements. Deux petits collectifs d’une trentaine de logements chacun sont réalisés par la société Mésolia. «Notre réflexion porte désormais sur l’aménagement de la partie centrale de la ZAC, en liaison avec Aquitanis, chargée de l’aménagement, dans l’esprit de réaliser ici une véritable cité-jardin » précise Jean-Etienne Surlève-Bazeille, adjoint au maire chargé de l’urbanisme. «Le coup d’envoi est aujourd’hui donné à ce qui est appelé à devenir un véritable éco-quartier ».

Une opération de renouvellement urbain

Sur la frange du territoire communal jouxtant la ville de Bordeaux, le projet d’aménagement implique la construction d’immeubles de bureaux, en relation directe avec l’opération limitrophe  d’intérêt national Eura-tlantique. « L’OIN  Euratlantique, essentiellement sur le quartier de la gare Saint-Jean Belcier, mais qui nous concerne aussi directement, va nous permettre de restructurer toute la frange nord-ouest de la ville, en retravaillant la couture avec le tissu urbain de Bordeaux qui restait quelque peu aléatoire. Le franchissement de la Garonne avec le futur pont Jean-Jacques Bosc offre en outre une opportunité de développement supplémentaire » indique Jean-Etienne Surlève-Bazeille.
L’autre opération majeure de Bègles, largement engagée, concerne la restructuration du secteur Terres Neuves, dans le cadre d’une opération de renouvellement urbain.  La phase de démolition est aujourd’hui quasiment terminée, la dernière tour doit être déconstruite à la mi-octobre, et la phase de reconstruction sera lancée dans la foulée. 700 logements nouveaux doivent ainsi voir le jour dans le cadre de cette opération. Entre autres opérations Vinci Immobilier réalise ici une résidence d’une soixantaine de logements.
La reconversion d’une friche militaire de plus de 4 hectares, avec la création d’une zone dédiée aux activités économiques et culturelles orientées vers les nouvelles technologies de l’information et de la communication permettra de donner au quartier une véritable diversité fonctionnelle. Par ailleurs l’arrivée du tramway, avec la création d’un grand axe traversant le quartier, jouera dans cette perspective un rôle structurant essentiel. Le prolongement de la ligne de tramway, depuis la station de la gare Saint-Jean jusqu’au futur lycée Kyoto,  dont la construction s’inscrit également dans une démarche environnementale poussée, à l’autre extrémité du quartier Terres Neuves permettra alors d’irriguer une large part du territoire de la commune de Bègles.

Une architecture innovante
 
A travers sa politique d’aménagement et de requalification urbaine, la ville de Bègles s’attache en outre à valoriser, toujours dans une démarche de développement durable, les formes architecturales innovantes les plus contemporaines.
On peut citer notamment les maisons de ville réalisées par l’architecte Duncan Lewis, des constructions bois, avec des façades et des toitures végétalisées. Autre exemple, l’architecte Bernard Buhler, pour la restructuration des hangars Blériot, anciens bâtiments industriels, près du fleuve, représentant 6 000 m2, destinés à accueillir des activités tertiaires et une salle municipale, tout en respectant la structure métallique, avec une large utilisation du verre, a conçu le projet dans la perspective d’une totale maîtrise de la consommation énergétique.

")