Enquêtes

Bastide-Niel ou le réveil de la rive droite

Vendredi 25 septembre 2015
Avec, à terme, la réalisation de 3 400 logements, dont une grande partie orientée vers l'accession ou l'accession sociale, Bastide-Niel s'inscrit dans un périmètre de renouveau reliant les Bassins à flot à Euratlantique.

Bastide-Niel ou le réveil de la rive droite

 

Au cœur du territoire Bastide Brazza que Bordeaux va mettre en œuvre sur près de 35 hectares, le quartier Bastide-Niel va représenter à terme, à l’horizon 2028, un quartier comprenant environ 3 400 nouveaux logements, dont 45 % en accession libre, 20 % en accession aidée, 10 % de PLS et 25 % de PLUS/PLAI. Situé entre la Garonne, l’avenue Thiers et le Quai de Queyries, ce secteur se compose de deux friches ferroviaires et de l’ancienne caserne Niel. Il permettra d’accueillir, dans un environnement où sera aménagé le Parc aux Angéliques, 5 000 habitants environ ainsi que deux groupes scolaires (de 15 et 20 classes), une crèche, un gymnase, un centre de loisirs. Réalisée sous le signe de la mixité, l’opération verra la réalisation de 25 000 m² de commerces, une polarité en termes d'équipements publics d'intérêt d'agglomération (lieu culturel, skate park indoor, pôle d'enseignement supérieur, archives municipales) ainsi qu'une programmation économique avec 30 000 m² de tertiaire et 15 000 m² de locaux d'activités.

Des projets exemplaires

C’est le groupement composé de Bordeaux Aménagement Métropole (BMA), de Domofrance et d’Aquitanis qui a été désigné comme le futur aménageur de la Zac Bastide Niel. Cet écoquartier d’une trentaine d’hectares privilégiera les déplacements doux et mettra en place un réseau de chaleur, une couverture des toits et des façades exposés au sud de panneaux solaires ainsi qu’une centrale photovoltaïque. Le projet architectural de 130 îlots est orienté sur des constructions dont les volumétries reposent sur des règles visant à assurer l'ensoleillement ainsi que la ventilation naturelle de l'ensemble des programmes.
Le lancement de la Zac, en décembre 2014, en présence d’Alain Juppé, président de la Communauté Urbaine de Bordeaux, de Jérôme Sir maire adjoint du quartier La Bastide, de Norbert Hieramente président de Domofrance et de Béatrice de François, présidente du conseil d’administration d’Aquitanis, a constitué un événement.


Après la première phase de la ZAC lancée cette année 2015, les travaux d'aménagement vont suivre et la phase de réalisation se poursuivra pendant une période de 12 ans. Parallèlement à ce calendrier, en amont du démarrage de la phase de réalisation de la ZAC et de la désignation d'un aménageur, la CUB lance des projets pilotes, l'objectif poursuivi étant le développement d’opérations exemplaires, s’inscrivant dans la dynamique mise en place par le démarrage de projets tels que Darwin - « l’écosystème de la caserne Niel » - et les archives municipales. Parmi les projets en cours, celui de l’îlot Queyries couvre une superficie de 2,2 ha pour un ensemble foncier à vocation de logements (on devrait y trouver notamment Kaufman & Broad). Bastide Niel est aussi un écoquartier qui privilégiera les déplacements doux et mettra en place un réseau de chaleur, une couverture des toits et des façades exposés au sud de panneaux solaires ainsi qu’une centrale photovoltaïque. L'objectif de la Zac est de réaliser des projets exemplaires, à l’instar de l’îlot Queyries, qui couvre une superficie de 2,2 ha à vocation de logements.
Pilotée par la SEM Bordeaux Métropole Aménagement, l’îlot devrait réaliser pour 2016 et sous la conduite de l’urbaniste MVRDV (en charge de Bastide-Niel) 448 logements, dont 35 % de logements locatifs sociaux, 20 % en accession modérée et sociale et 45 % d’accession libre, ainsi que des commerces de proximité.


Parmi les opérateurs présents dans le secteur, Safran Immobilier commercialise Les Terrasses de Galin, un programme avec une moitié d’appartements à moins de 3 000 €/m2. Sur les 80 logements, 60 % sont des 3, 4 et 5-pièces, pour une livraison attendue en décembre 2015. Quant à ID&AL, il propose dans le quartier Bastide l’opération 205 Avenue, une résidence de 16 appartements, du studio au 5-pièces, avec commerces en rez-de-chaussée. Situé le long du tram, la résidence s’adresse à la fois aux accédants et aux investisseurs, pour un prix moyen de 3 700 €/m2. Cette petite opération qualitative sera livrée au cours du 1er semestre 2016, à peu près au même moment que l’ouverture d’un nouvel équipement culturel avec les archives de la Ville de Bordeaux. On y trouve également le groupe Pichet avec L’Avant-Première et Domo France devrait réaliser 52 logements ainsi que des bureaux pour une livraison prévue en 2019.
 

")