Enquêtes

Balma

Mardi 28 septembre 2010

RICHE DE PROJETS, BALMA MISE SUR LE BIEN-VIVRE

 

 

Commune dynamique du Grand Toulouse, Balma revendique, à travers les politiques d'aménagements menées, des valeurs fortes. Attractive, solidaire, et éco-responsable, la commune l'est assurément. Occupant une superficie totale de 1 659 ha, Balma accueille près de 14 000 habitants sur 700 ha urbanisés, proposant ainsi de nombreux espaces verts (squares, parcs, lac, bois) et équipements publics sportifs, culturels et à usage associatif. D'ici 2020 la municipalité envisage d'atteindre les 20 000 balmanais .

 

Des projets structurants

 

Afin de répondre à cet accroissement de la population, l'aménagement de la ZAC Vidailhan fait partie des grands projets de la municipalité et constitue une préoccupation majeure. La zone Nord du futur éco-quartier commence à sortir de terre et sera bientôt en mesure de tenir ses engagements: recherche de la mixité sociale, dynamisme économique et respect de l'environnement. La réflexion quant à cet éco-quartier et à l'équilibre qu'il devra offrir s'inscrit dans l'approfondissement du projet de ville. Thérèse Pichon, adjointe au maire en charge de l'urbanisme, dévoile déjà que la municipalité a « la volonté d'aller plus loin sur Vidailhan Sud ».

 

Ainsi le quartier accueillera environ 630 logements mixtes, dont 30% d'habitat accessible. Maison ou appartement, en accession ou en location, chacun devrait y trouver son bonheur. Ce projet d'envergure a été porté par une réflexion importante quant à la problématique économique mais aussi quant à la recherche du meilleur équilibre entre les impératifs environnementaux et la qualité de vie des futurs habitants. Comme le souligne Thérèse Pichon, « il est primordial que les gens vivent bien, y compris grâce au maintien du lien social ». De par sa proximité avec la ville de Toulouse, et l'existence du métro qui facilite les échanges, Balma souhaite préserver son identité propre. Afin que Vidailhan s'insère dans le Balma actuel, la commune souhaite favoriser les liens avec le coeur de ville.

 

Celui ci fait d'ailleurs l'objet d'un autre projet important supporté par une réflexion autour de l'utilisation de la voiture, de la création de lien social et de la préservation des espaces verts. La municipalité souhaite en faire un vrai centre, accueillant, plus spacieux et agréable à vivre. A ce jour, diverses modifications sont envisagées afin de renforcer les équipements publics et de les adapter aux besoins actuels des blagnacais. La Place de la Libération, devrait être plus végétalisée, et accueillir une nouvelle salle multifonction ainsi qu'un bâtiment réservé aux commerces de proximité et aux locaux associatifs qui trouveront aisément leur place dans ces lieux mieux adaptés. Le marché de plein vent restera localisé sur l'Avenue des Mimosas alors qu'une Halle dédiée à diverses manifestations devrait prendre la place du Casino. Au dos de la bibliothèque existante, une trentaine de logements, adaptés aux seniors actifs souhaitant se rapprocher du centre, devraient être créés. Le parc attenant à la bibliothèque devrait prendre de l'ampleur tandis que cette dernière sera agrandie et enrichie d'une médiathèque en lieu et place de la salle des fêtes actuelle. Le rond point central, dont une fontaine constituera le décor, devrait être agrandi et le parvis de l'église élargi. La circulation en ce coeur de ville sera ainsi facilitée et la vitesse très réduite jusqu'aux abords des écoles.

 

L'aménagement du Sud de la commune occupé par la zone de Lasbordes est en réflexion et s'impose comme une continuation logique au développement de Balma. De nombreux fonciers y sont libres alors que seuls quelques terrains sont disponibles en diffus sur le reste du territoire: « il reste des opportunités à bâtir sur le site du Cyprié » précise Mme Pichon. Le secteur de Lasbordes présente donc un fort potentiel d'autant plus que les transports y sont déjà bien présents.

 

« Faire vivre au delà de construire »

 

Afin d'accompagner cette urbanisation, la municipalité veille à maintenir la qualité de vie des balmanais via l'adaptation des services à la population. Une nouvelle crèche et une maison de quartier sont d'ailleurs en chantier. Ces bâtiments à structure bois respectueux de la norme BBC ouvriront leurs portes courant 2011. Balma revendique en effet son « identité verte » puisque l'ensemble de la commune suit la même dynamique que celle du quartier Vidailhan en termes de développement durable.

 

Dans cette optique de bien-être, la municipalité, en collaboration avec les balmanais, a mené une véritable réflexion sur ce qu'est l'acte de construire, d'urbaniser, tout en prenant en compte l'humain. Cette démarche participative a permis à chacun de s'investir et de participer au développement de sa commune, ce qui est un atout majeur étant donné la complexité de cette urbanisation qui tient davantage de la rénovation que de la création sur site vierge.

 

La vision de la municipalité quant à l'ensemble de l'urbanisation de Balma est axée sur la création et le maintien du lien social. Il est donc important d'accompagner, de soutenir et de suivre l'évolution des associations. En effet la commune a ici un atout énorme: une vie associative extrêmement active. « Le ciment de la vie sociale » nous glisse l'adjointe à l'urbanisme. À Balma, densité et mixité sont aujourd'hui fermement désirées. D'ailleurs la commune comptabilise fièrement 18% de logements sociaux qui sont « le résultat satisfaisant d'une véritable volonté du Maire, Alain Fillola ». Quant à la densité, elle est un challenge majeur puisqu'il ne suffit pas de créer de belles choses architecturalement si elles doivent être froides humainement. La municipalité en a bien conscience et Thérèse Pichon nous le confirme: « Au delà de construire, il faut faire vivre, d'où la difficulté. »

 

 

")