Enquêtes

Acquérir son logement dans les Landes et au Pays Basque

Vendredi 31 mars 2017

Acquérir son logement dans les Landes et au Pays Basque

L’activité dans le Sud Aquitaine poursuit son déploiement et l’offre se répartit harmonieusement entre les communes littorales et celles de l’arrière-pays, avec une diversité qui va de l’accession sociale (PSLA) à des logements neufs de grand standing.

Par sa diversité géographique, entre le piémont pyrénéen au nord, la montagne au sud et ses 32 km de côte au fond du golfe de Gascogne à l’ouest, avec son climat doux et clément, le Pays Basque continue d’attirer et, au-delà, le Sud Aquitaine, qui va de Cap Breton à la Communauté d’agglo-mération du pays Basque en passant par l’agglomération de Bayonne et du Sud des Landes.
C’est aussi un marché qui devient attractif et séduit de nombreux opérateurs : « Le 4ème trimestre confirme la tendance nette de la reprise de l’activité sur le territoire en 2016, pour atteindre 1 900 logements, contre 1 700 en 2015 », note Laurent Mathiolon,
Président de l’Observatoire de l’Immobilier du Sud-Ouest. C’est dire si ce niveau n’a jamais été atteint depuis le début de l’observatoire sur ce marché, en 2011. D’autres éléments sont très encourageants : « C’est une tendance désormais ancrée en 2016 : la très nette progression des ventes auprès des propriétaires-occupants », poursuit le Président de l’OISO.
Ce constat, poursuit Pascal Thibault, vice-président de la FPI en charge de ce secteur, « c’est le signe d’un marché diversifié, avec une offre qui n’a jamais réellement baissé et qui se renouvelle régulièrement, même si l’offre est en partie freinée par une augmentation des prix du foncier ».
Néanmoins, l’évolution des prix reste modérée selon l’OISO : avec une progression de 1,5 % sur un an, le prix moyen/m2 des logements collectifs s’établit à 3 810 €/m2. Cette modération des prix tient en une explication : elle camoufle des disparités. En effet les ventes en arrière pays à des prix plus faibles qu’ailleurs (2 882 €/m2 hors parking sur la communauté de communes du Seignanx ou 2 904 €/m2 sur la CC d’Errobi) compensent le niveau assez élevé des régions plus littorales (4 291 €/m2 du CA du Sud Pays Basque ou des 4 001 €/m2 du CA Côte Basque Adour), qui restent cependant les secteurs où les ventes sont les plus conséquentes.

Une belle diversité

Dans le Pays Basque, à Anglet, où la modification en cours du PLU vise à mieux maîtriser la qualité urbaine, architecturale et paysagère des projets, tout en encadrant les droits à bâtir, plusieurs projets sont en cours de commercialisation ou en projet. Sagec Atlantique commercialise Le Saint-Jean, 4 rue de Beaulieu, pour une livraison en septembre 2018.
Kaufman & Broad vient de lancer le Domaine des Dryades, dans le quartier Saint-Jean, avenue d’Espagne, pour 50 logements à un prix moyen de 4 800 €/m2 habitable, en livraison fin 2018.
Aux côtés d’Anglet, Bayonne joue toujours un rôle de locomotive et synonyme de très belles résidences. Côté offre, Bouygues Immobilier commercialise sa nouvelle opération Villa Ronsard, située dans le cœur de Bayonne, dans le quartier très prisé de Paulmy, qu’il livrera au 3ème trimestre 2018.
Quant à Vinci Immobilier, il démarre la commercialisation de la Résidence Ellaia, sur le site de l’ancienne clinique Lafourcade, dans le quartier Saint-Léon – Marracq, avec 128 logement, à un prix moyen de 4 058 €/m2, pour une réception fin 2018. C’est aussi sur la commune qu’AFC Promotion propose, en surplomb de l’avenue Foch, une résidence de 10 appartements, du 2 au 4-pièces, baptisée Les Arènes, et attendue pour le 2ème trimestre 2018.
À Bayonne Id&al Groupe lancera d’ici septembre prochain la commercialisation d’un projet de 16 logements via une réinterprétation des immeubles du Vieux Bayonne, sous la forme d’une maison de deux à trois niveaux avec une double exposition, dont une orientation plein sud, une offre qui n’existe pas par ailleurs dans ce secteur.
La livraison est attendue au cours du 1er semestre 2019, avec un prix moyen de 4 200/ 4 300 €/m2 parking compris. Enfin, toujours à Bayonne, Aedifim commercialise Central Avenue, 20 logements livrés fin 2018.
Sur la Côte, l’attrait de Biarritz se confirme et, surtout, la possibilité d’y réaliser des opérations. Sagec propose en avant-première Villas Tamaris, livrées au 4ème trimestre 2018 tandis que Seixo Promotion commercialise les derniers logements de la résidence Ego Aldea, 33 logements livrés fin 2016. Le COL propose une résidence sur la commune d’Ustaritz, baptisée Kiroleta, 45 logements dont six lots à bâtir,
pour une livraison au 1er semestre 2018. Kaufman & Broad lance en avril une résidence de 50 logements, dont 25 logements libres, rue de L’Estagnas. Id&al Groupe prépare une opération de 15 logements près du Lycée hôtelier de Biarritz, commercialisée à plus de 5 000 €/m2, qui devrait être lancée fin 2017.
A l’Ouest de Biarritz, à Ustaritz, le COL lance une opération d’aménagement qui comptera 120 logements. Baptisée Kiroleta, elle comprend un macro lot de 40 logements en accession (PSLA) et six lots à bâtir ainsi qu’un macro lot en accession libre réalisé par Vinci Immobilier. Les premières livraisons sont attendues pour la fin 2018.
On retrouve également Axanis à proximité d’Ustaritz, précisément à Jatxou, avec le programme Baratxartia, 25 logements en maison individuelle et collectif, en PSLA, dans le style des grandes maisons basques, à 2 600 €/m2, pour une livraison en 2019.
D’autres résidences étoffent l’offre, comme à Hendaye avec celle de Kaufman & Broad avec Hegoaldea, composée d’une résidence senior de 70 logements, de logements libres (à un prix moyen de 3 500 €/m2) et de logements intermédiaires, qui sera livrée, fin 2018 pour une première tranche et au 2ème trimestre 2019 pour la deuxième tranche. Seixo Habitat lance – parmi un panel d’opérations sur le Pays Basque – la résidence Ostape, sur les hauteurs d’Hendaye, à 5 mn de la plage avec des vues sur l’océan. Il s’agit d’une résidence de 16 logements qui seront livrés au 3ème trimestre 2018.
A noter enfin que le Sud des Landes reste attrayant et doit faire face à une demande récurrente. Le COL livrera au cours du 2ème semestre 2018, la résidence Jacques Duclos, 62 logements, du T1 au T5.
Quant à Seixo Habitat, après Escadenza, 14 logements à un prix moyen de 2 800 €/m2, le promoteur commercialise à Benesse-Maremne une nouvelle résidence de 40 appartements, baptisée Résidence Amassada et livrée fin 2018.
Le COL signe à Tarnos une opération de 42 logements en PSLA avec la résidence Hephaistos, un projet qui va redynamiser le centre ville de la commune, tandis qu’Id&al Groupe réalise en cœur de ville de Seignosse une opération de 76 logements collectifs dans le style des maisons landaises, sur un foncier d’un hectare, à 3 000 €/m2, et dont la livraison interviendra fin 2018.

")