Dossiers

Ma Maison "grenelle 1 et 2", Mode d'Emploi

Mardi 16 novembre 2010

Ma maison « Grenelle 1 et 2 », mode d’emploi !
Par Sophie Lozano

 

 

Les constructions basses consommations sont caractérisées par la mise en oeuvre d'un ensemble de techniques et de technologies leur permettant d'atteindre un niveau de performance énergétique élevé.

 

BBC : Bâtiment basse consommation, la chasse aux pertes d'énergies

Un logement Bâtiment Basse Consom-mation (BBC) est conçu pour minimiser tous les besoins énergétiques, et ce grâce à un effort particulier porté au niveau de la conception architecturale du bâti et des matériaux utilisés. Le label officiel BBC, atteste de la conformité des bâtiments neufs ou rénovés à un niveau maximal de consommation énergétique de 50KWhEP/m2/an rendu obligatoire par les normes futures de la RT 2012.

La devise du BBC tient en 4 points: isolation, étanchéité, élimination des ponts thermiques, et utilisation des énergies renouvelables

Mise en oeuvre :

• Isolation: Elle se fait via une enveloppe toit-mur-plancher très performante et grâce à une isolation thermique renforcée des toitures et des parois. Pour les fondations, les planchers, les murs extérieurs, les ouvertures et les toits, des matériaux de construction impactant le moins possible l'environnement doivent idéalement être utilisés. Les normes et certifications AT, ATE ou ATEX attestent de leur performance. Il existe également de nombreux matériaux isolants comme la laine minérale, de bois, de chanvre ou encore la ouate de cellulose. La certification ACERMI en assure l'efficacité.

• Étanchéité à l'air de l'enveloppe : suppression des pertes de chaleur dues aux ouvertures indésirables, comme les ponts thermiques.
• Utilisation d'une ventilation double flux : soit une ventilation intérieure très performante récupérant 85% de la chaleur émise par les pièces et les équipements.

• Énergies gratuites : Il existe de nombreux moyens de profiter des bienfaits des énergies renouvelables. Solaire photovoltaïque, solaire thermique, géothermie et pompes à chaleur, biomasse et chauffage au bois, éolien ou encore hydroélectrique: les solutions ne manquent pas. Les énergies gratuites permettent par exemple à la maison d'assurer elle-même la production d'une partie de l'eau chaude sanitaire et de l'électricité.

• Un mode de chauffage adapté aux besoins et aux climats : pompe à chaleur, chaudière gaz à condensation, poêle, chaudière à bois, ou encore chauffage solaire, il doit être choisi en fonction de sa performance et de sa faible émission en gaz à effet de serre. 

Au delà du choix spécifique des matériaux, construire BBC implique de mener un travail important en amont. En effet il est primordial, d'une part, que l'architecte et le bureau d'études énergétiques collaborent au plus tôt et d'autre part, d'approfondir les études de conception en ce qui concerne la construction bioclimatique, l'orientation du bâti, les apports solaires, etc.

Coût :

Avec un coût médian de construction de 1450 e/m2, la réalisation d'une construction neuve BBC revient un peu plus cher que celle d'une maison classique ( environ 15% de surcoût) mais s'avère être plus économique à long terme et n'implique pas plus d'entretien que pour un bâti traditionnel.


De la maison bioclimatique à la maison passive

La maison passive est issue du concept de la maison bioclimatique, plus ancien. Cette dernière intègre la construction dans son environnement naturel en tirant profit de ses caractéristiques et de la topologie du lieu de construction (pente, végétation, vent, soleil, etc.), dans le but d'en minimiser les besoins énergétiques. L'architecture bioclimatique répond à cet objectif tout en favorisant le confort d'été et l'éclairage naturel grâce à une orientation des pièces bien étudiée.
Ainsi l'orientation Nord doit être réservée aux espaces « tampons » tels que le garage, le cellier, ou l'entrée; le Sud donner sur les espaces de vie tels que le salon et y apporter un mode de chauffage solaire passif; et l'Est apporter idéalement aux chambres soleil le matin et fraîcheur le soir.
Une démarche bioclimatique efficace doit se faire selon 3 critères: tout d'abord capter la chaleur, puis la transformer et la diffuser, et enfin la conserver. La conversion de la lumière en chaleur se fait par exemple grâce à des matériaux à forte inertie comme la pierre, le béton, le bois ou le pisé. Quant à l'isolation il est recommandé d'avoir recours à des matériaux qui respirent tels que le bois non verni, le chanvre, le liège, ou la laine de mouton.

L'habitat passif est caractérisé par une consommation énergétique au mètre carré très faible. C'est une maison sans chauffage ni climatisation qui se caractérise par des besoins en énergie de chauffage inférieurs à 15kWh/m2/an. La maison n'a ainsi besoin que de la chaleur dégagée par le soleil pour se chauffer « seule » .
Par ailleurs la consommation totale d'énergie primaire destinée au chauffage de l'eau sanitaire et à l'apport d'électricité (bois, charbon, gaz naturel, pétrole, vent, énergie solaire, géothermie, hydraulique) est inférieure à 120 kWh/m2/an. Le label allemand Passivhaus est le standard européen de maison passive depuis 2001.

La construction passive suit six grands principes :

• renforcement de l'isolation thermique de la totalité du bâti
• suppression des ponts thermiques
• excellente étanchéité à l'air
• ventilation double flux avec échangeur thermique
• captation optimale mais passive de l'énergie solaire et des calories du sol
• imitation de la consommation d'énergie des appareils ménagers

Coût:

La construction d'un logement passif induit un surcoût de 5 à 15% par rapport à une maison ordinaire, mais est cependant rentabilisé en une quinzaine d'années grâce aux économies d'énergies. À noter que la consommation d'énergie liée au chauffage se trouve réduite par 10 dans ce type d'habitation.

BEPOS : Encore plus loin avec le bâtiment à énergie positive

Norme obligatoire pour les bâtiments neufs dès 2020, la maison à énergie positive (BEPOS) présente la caractéristique de produire plus d'énergie qu'elle n'en consomme. Basée sur le concept de la maison passive au besoin énergétique très faible, la construction BEPOS est optimisée par la production d'énergie. Ainsi l'enveloppe (toit-mur-plancher) du bâti joue simultanément deux rôles: d'une part la protection de l'extérieur et d'autre part la production d'énergie.
Les techniques de construction utilisées sont donc propres à la maison passive mais des innovations techniques de production d'énergie y sont intégrées comme par exemple les panneaux solaires, les panneaux photovoltaiques, le micro-éolien, les guides de lumières, les matériaux à changement de phase, ou encore les membranes piézo-électrique en façade, etc.

")