Dossiers

Euratlantique, un quartier bordelais à part entière

Jeudi 11 octobre 2018
Euratlantique accueillera à terme 50 000 nouveaux habitants et génèrera jusqu'à 30 000 créations d'emplois. L'Opération d'intérêt national (OIN), organisée en plusieurs quartiers identifiés, concentre toutes les attentions. Tour d'horizon de Saint-Jean Belcier à Garonne Eiffel.

Le plus grand projet d'aménagement de la métropole bordelaise

 

Euratlantique en impose avec ses 738 hectares sur une partie de Bordeaux, Bègles et Floirac, sur les deux rives de la Garonne.

Bordeaux Euratlantique, le grand projet d’aménagement et de développement économique de la métropole va être ponctué de logements, bureaux, locaux d’activités, commerces, équipements structurants et de proximité, espaces verts et un centre d’affaires, pour un total de 16 000 logements, 480 000 m² de bureaux, 140 000 m² d’équipements publics, 50 hectares d’espaces verts, 50 000 m² de commerces, 70 000 m² d’hôtellerie et 160 000 m² de locaux d’activités. 

Le premier des volets d’Euratlantique est Saint-Jean Belcier, comprenant le quartier Belcier, celui de Paludate, de l’Ars ainsi que le quartier d’affaire Armagnac pour une superficie de 145 ha. Le secteur réunira un centre d’affaires à vocation européenne, le quartier de la gare TGV, mais aussi un quartier résidentiel où vont s’ériger près de 300 000 m² de logements. Une première phase va comprendre la construction de la MECA, la Maison de l’Économie Créative de la culture en Aquitaine, 7 500 logements, ainsi que 90 000 m² de bureaux qui accueilleront à terme près de 15 000 nouveaux salariés. Parmi les principales infrastructures prévues au cours de cette première phase, sont programmés le nouveau pont Amédée Saint-Germain/Armagnac, qui se situera au-dessus des voies ferrées, le futur pont Jean-Jacques Bosc qui reliera Bordeaux et Bègles à Floirac ainsi que trois lignes de transport en commun.

C’est dans le quartier créatif de Paludate, rue du Commerce, que Kaufman & Broad réalise, en copromotion avec Aq’Prim la résidence La Cour Ségur, 73 logements à un prix moyen de 4 500 €/m². Les travaux démarrent en mai prochain pour une livraison fin 2019. Sur l’îlot Armagnac, le COL vient de lancer un projet d’habitat participatif de 60 logements en PSLA (2300 à 2500 €/m² en TVA à 5,5 %) ou en accession abordable (2 600 à 2 900 € m² en TVA normale, pour une livraison en 2020 : « Il s’agit du plus important programme d’habitat participatif en Nouvelle Aquitaine, explique Imed Robbana (Le Col). Cette démarche est motivée par la nécessité d’anticiper les évolutions de la société et de créer des écosystèmes où le « vivre ensemble » prospère afin de proposer des environnements rassurants pour les habitants Kaufman & Broad a été retenu pour réaliser le bâtiment phare du futur quartier Amédée Saint-Germain, à 450 mètres au sud de la gare Saint-Jean à Bordeaux. Il comprendra 26 000 m² SDP de bureaux, avec des lignes contemporaines, mais inscrites dans l’histoire locale portant une matérialité minérale et mettant en exergue la blancheur propre à la ville de pierre classée. Livraison attendue fin 2019. 

Le périmètre Amédée Saint-Germain comprendra à terme 800 logements, soit 1600 habitants, des commerces, des services et 34 000 m² de bureaux.

 

 

Tribequa et la « Tour de bois »

 

Bordeaux Tribequa, projet porté par BNP Paribas Immobilier, Aquitanis et Le Col, représente 7 900 m² de bureaux, mais aussi 533 logements, dont 229 en locatif social et 62 en accession sociale, ainsi qu’un hôtel et des commerces. TRIBECA pour TRI Postal, BELcier et QUArtier déploie une mixité fonctionnelle et joue un rôle structurant au sein d’Euratlantique grâce à sa connexion entre la LGV et le Tram, à seulement 750 m de la Gare Saint-Jean-Belcier (11 mn à pied). Le démarrage des travaux des premiers lots est prévu pour novembre, avec une livraison en décembre 2020.

Saint-Jean-Belcier, c’est aussi le projet de construction d’un immeuble de 50 mètres en structure primaire bois. Kaufman & Broad réalise également Silva, « La Tour de Bois », sur l’îlot 4.9 du BIO MIN, projet dont le lancement commercial devrait intervenir début 2019. Il comprend 18 niveaux, 50 mètres de hauteur et 80 % de bois. L’ensemble est composé de trois bâtiments sur 17 700 m², dont 14 200 m² de logements, soit 184 logements : « Un concours sur la réalisation d’une tour de logements en structure primaire bois encourage à innover, à dépasser les limites constructives techniques et réglementaires actuelles et offre l’opportunité de développer des systèmes qui feront école », explique Jacques Rubio, Directeur général Grand Sud-Ouest de Kaufman & Broad.

La particularité des logements est qu’elle sera évolutive : les 2 pièces, d’environ 45 m², disposeront d’un WC indépendant de la salle de bain et certains seront proposés en jumelage pour les faire évoluer en 3 ou 4 pièces. Quant aux 3 pièces, certains seront « access » (58 m²), d’autres « family » (68 m²), avec l’objectif de s’adapter aux budgets de chacun.

De son côté, Eiffage Immobilier (avec Woodeum et 3F), est chargé de réaliser la tour Hyperion, à proximité de la gare Saint-Jean et de la gare LGV. Cette tour en bois massif atteindra 57 m de hauteur et 18 étages pour 243 logements dont 82 dans la tour, 5 000 m² de bureaux, 500 m² de commerces ainsi qu’un parking de 160 places en sous-sol de la tour.

Première tour à ossature bois en France, Hyperion est un projet bas carbone grâce à l’utilisation du bois. L’ensemble architectural, dont la commercialisation de 39 logements en accession maîtrisée est prévue au dernier trimestre 2017, devrait être livré en janvier 2020 après un démarrage des travaux début 2018. 

Avec Les Jardins de l’Ars, depuis la place du Marché jusqu’au boulevard des Frères Moga, c’est une séquence particulière de Saint-Jean Belcier qui s’ouvre, celui d’un quartier construit dans un cadre verdoyant. Parmi les promoteurs à commercialiser une opération dans ce secteur, on peut citer Nexity avec Green Station, Pichet avec Résiden’Ciel ou encore la tour In Nova, neuf étages de bureaux surmontés de sept étages de logements.

 

 

Panorama sur Bordeaux

 

Le second volet est celui de Garonne Eiffel, sur la rive droite de la Garonne, qui mêlera neuf quartiers anciens et nouveaux au sein d’un projet intercommunal. L’arrêté préfectoral déclarant d’utilité publique les travaux de réalisation de la Zone d’Aménagement Concerté « Garonne Eiffel », sur les communes de Bordeaux et de Floirac, a été pris le 17 juillet dernier.

L’objectif consiste à donner une identité à la rive droite de la Garonne. Ce sont 7 500  logements qui devraient être réalisés sur ce site pour 12 500 futurs habitants sur 127 hectares face au fleuve, à quelques minutes en tramway de la gare TGV. À la tête du pont Saint-Jean et le long du Boulevard Joliot-Curie, le Belvédère est le projet phare au coeur de Garonne Eiffel et il accueillera des bureaux ainsi qu’une offre diversifiée de logements, de nombreux commerces et services pour animer le quartier.

Premier projet de la ZAC Garonne Eiffel à sortir de terre, le Belvédère s’étendra sur 140 000 m² de surface de plancher à bâtir (dont 71 000 m² de logements et 35 % à caractère social). Le quartier Bordeaux Belvédère affiche un panorama unique sur la ville de Bordeaux et son fleuve, laissant entrevoir en ligne de mire la célèbre basilique Saint-Michel. Le groupement Bordeaux Belvédère, regroupant Nexity, Altarea Cogedim et Pitch Promotion, est chargé de l’aménagement de ce quartier organisé en « théâtre urbain », avec –entre autres – plus d’un millier de logements prévus, dont 10 % en accession sociale et 5 % en accession abordable, des bureaux, des commerces, des équipements culturels…

Le quartier Bordeaux Belvédère bénéficiera d’un nouveau poumon vert de 10 ha et comptera 200 000 m² de toitures végétalisées. Le groupement Bordeaux Belvédère a lancé en juin la commercialisation de la première tranche d’une résidence orientée vers l’accession principale avec BordoNova. Ce programme en TVA à 5,5 % propose 74 logements, du 2 au 4 pièces à un prix moyen de 2 900 €/m², parking inclus. Peuvent y prétendre les candidats à l’accession répondant à des conditions de ressources et s’engageant à le conserver pendant 10 ans. La livraison est prévue au cours de l’été 2021.

Depuis Septembre, deux nouvelles résidences sont commercialisées par Bordeaux Belvédère : BordoRiva, le plus proche de la Garonne, qui développera 86 logements, du 2 au 5 pièces. Tous les logements bénéficieront de surfaces généreuses (2 pièces de 48 m², 3 pièces de 66 m², de 80 à 140 m² pour les grands logements) avec des terrasses pouvant atteindre 250 m². Le prix moyen, parking inclus, sera de 4 500 €/m².

Le second programme est le BordoScena, une résidence de 92 logements du studio au 5 pièces et dont la façade donne sur la place du Belvédère, équipement phare du quartier. Le prix moyen est de 4 500 €/m², parking inclus. Ce beau projet sera livré entre les 3ème et 4èmetrimestre 2021.

Dans le quartier Deschamps, Belin Promotion commercialise (avec Mésolia notamment pour une quinzaine de logements en PSLA) une opération de 85 logements libres et à prix maîtrisés en première ligne sur la Garonne. La résidence s’inscrira autour d’une école élémentaire et d’une plaine de sport, avec des bâtiments variant de R+3 à R+6, pour une livraison attendue fin 2020.

Le troisième volet, Bègles Garonne, s’étend sur 80 ha sur un kilomètre le long des berges de la Garonne en continuité de Saint-Jean Belcier et constituera la nouvelle entrée Sud de l’agglomération tout en développant l’habitat dans un environnement fait de mixité avec le maintien de TPE et de PME.

 


Pour tout savoir sur l'immo neuf à Bordeauxtéléchargez gratuitement la nouvelle édition de J'achète mon premier logement neuf.


")