Dossiers

Constructeurs de Maison Individuelles et Architectes D’intérieur : Un Mariage Réussi !

Mardi 16 novembre 2010

Constructeurs de maison individuelles et architectes d’intérieur : un mariage réussi !  

Garanties rassurantes, interlocuteur unique, prix maîtrisé : les constructeurs de maison individuelles séduisent, dans notre région, une grande partie des accédants à la propriété. Parallèlement, les nouveaux modes de vie, la réduction des  surfaces construites conduisent les accédants à de nouvelles exigences quant à l’aménagement intérieur du modèle de maison qu’ils ont choisi.

 

 

Constructeurs de maison individuelles et architectes d’intérieur : un mariage réussi !
Garanties rassurantes, interlocuteur unique, prix maîtrisé : les constructeurs de maison individuelles séduisent, dans notre région, une grande partie des accédants à la propriété. Parallèlement, les nouveaux modes de vie, la réduction des surfaces construites conduisent les accédants à de nouvelles exigences quant à l’aménagement intérieur du modèle de maison qu’ils ont choisi.
Ainsi, de plus en plus de constructeurs proposent aujourd’hui à leurs clients les services intégrés ou externalisés d’un architecte d’intérieur-décorateur. Son travail consiste à concevoir un plan d’implantation, à dessiner les agencements, à choisir les matériaux,  voire les meubles, luminaires et autres éléments de décor. Son approche est fondée  sur une analyse fine des besoins des accédants et des contraintes propres au modèle et terrain choisis.  Enfin, il calcule en collaboration avec le constructeur les moins-values et des plus-values du projet ainsi défini et assure le suivi de l’exécution des travaux relevant de sa partie.
Valérie, 39 ans, cadre, 1 fils de 8 ans, a récemment divorcé. La revente de la maison qu’elle possédait avec son ex-mari, lui a laissé un capital de 60 000 Euros environ. Elle souhaite acquérir sa propre maison et s’adresse à un constructeur, solidement implanté dans son département. Elle choisit un modèle simple avec 100 m2 de plain-pied, à implanter sur un petit terrain 3 faces de 250 m2.

L’aménagement intérieur proposé par le constructeur ne la convainc cependant guère : trois petites chambres, un garage, un grand séjour, une cuisine séparée, une seule salle de bains. Elle qui rêve de s’allonger dans sa propre baignoire, d’un vrai endroit pour pratiquer la peinture et la couture, de jouets qui ne traînent pas dans le salon, de circulation aisée : décidément, assez peu en adéquation avec ses désirs ! Le constructeur lui propose alors les services de son architecte d’intérieur conseil.
L’architecte d’intérieur propose de partager la maison en trois espaces égaux dans le sens de la profondeur : en entrant, se déploient, à droite, l’espace de la maman, à gauche, l’espace de l’enfant et au milieu, l’espace commun. Le choix est fait de se passer de garage : un cabanon dans le jardin suffira à abriter les vélos, les jouets de plage et le petit outillage.

Chaque espace s’articule autour de trois fonctions. L’enfant dispose d’une chambre, d’une salle d’eau et d’une ludothèque. La maman dispose d’une suite, composée d’un espace sommeil, d’une salle de bains faisant face à une vaste penderie, d’un espace dédié à ses loisirs créatifs. L’espace commun se compose d’un hall d’accueil, d’une cuisine ouverte sur la salle à manger, d’un salon. La fluidité de la circulation à l’intérieur de chaque espace est assurée par des passages laissés ouverts ou séparés par des portes coulissantes qui disparaissent à volonté à l’intérieur des murs.
La circulation latérale n’est pas en reste. La ludothèque fait face à l’espace loisirs de la maman de sorte que chacun peut s’adonner à ses activités tout en restant en contact avec l’autre. De même, lorsque Valérie reçoit, la totalité de la ludothèque, du hall et de l’espace loisir peut être dédié aux enfants, pendant que les adultes se réunissent tranquillement au salon.
La polyvalence et la disposition des lieux favorisent les échanges, une utilisation optimale au quotidien de chaque mètre carré et permettent de recevoir la famille et les amis pour les vacances en préservant l’intimité de chacun.
Pour assurer la cohésion de cet ensemble très fluide, un habillage contemporain et zen, basé sur des jeux de blanc laqué et mat, agrandit la sensation d’espace.
Valérie est rassurée quant à la valorisation future du bien : il est tout à fait susceptible de convenir à un couple avec deux, voire trois enfants ou d’être, à peu de frais partagé, en un petit F2 (l’espace enfant) et un grand F3 (l’espace commun et maman).

Luc et Roxane, tous deux trentenaires, viennent de se décider à construire ensemble. Luc, technicien, est père d’un enfant de 6 ans, accueilli un week-end sur deux. Roxane, infirmière, vit avec sa fille de 5 ans. Ils ont repéré un terrain deux faces et souhaitent y faire construire leur première maison.
Leur apport serré et leur capacité d’emprunt restreinte les conduit à choisir le même modèle que Valérie, cette fois, adapté à la configuration deux faces du terrain. Tous deux ont le désir d’optimiser la surface et de vivre dans un cadre  à leur image. Roxane souhaite une suite parentale, tandis que Luc exprime le besoin d’un garage pour stocker ses nombreux équipements sportifs…. Roxane tient à ce que les enfants disposent de leur propre salle de bains, Luc veut absolument un espace dédié à l’ordinateur, aux papiers … Roxane aimerait mettre en valeur sa collection d’animaux africains et ses livres. Conscients de leurs nombreuses exigences, ils acceptent avec plaisir l’assistance de l’architecte d’intérieur conseil que leur suggère leur constructeur.
L’architecte imagine d’organiser la maison autour de deux grands axes, l’axe nuit positionné dans la moitié arrière de la maison et l’axe jour entièrement tourné vers l’avant.
La partie nuit comporte 3 chambres. Conformément au souhait de Roxane, l’architecte a dessiné une véritable suite parentale. A son entrée se déploient sur la droite un WC séparé, sur la gauche la salle de bains, ouverte sur la chambre afin d’augmenter la sensation d’espace. Le lit prend naturellement sa place dans le prolongement de la salle de bains face à  un immense placard. Parti est pris d’une toute petite chambre pour le garçon, qui bénéficie cependant d’un espace de rangement de 1,70 de long  dont la partie haute sera organisé en penderie et basse en rangement accessible pour les jouets. La chambre de la petite fille, plus spacieuse, possède un  placard tout aussi grand. Le couchage en mezzanine libère le sol au profit du jeu. Les enfants accèdent aisément à leur salle de bains, compacte et fonctionnelle depuis leurs chambres. La partie jour rassemble en un espace continu la cuisine, installée à droite de l’entrée le long du mur du garage, une table de salle à manger et le salon. Un mur de séparation à gauche de l’entrée permet, côté porte, d’accrocher vestes et sacs et, côté salon, d’installer un écran plat face à deux confortables canapés disposés en angle. Le mur de séparation du salon et de la chambre abrite deux bibliothèques avec parties ouvertes et fermées. Le pallier d’accès aux chambres d’enfants, spacieux, accueille un bureau pour l’ordinateur et un rangement suspendu. La mise en œuvre d’un faux plafond, agrémenté de spots, assure son éclairage. Bien qu’enthousiasmés par le plan d’implantation, le couple craignait que leur budget ne puisse suivre. L’architecte a proposé une mise en œuvre de tous les agencements (cuisine, salles de bains, bibliothèques, bureau …) en carreaux de plâtre et de béton cellulaire, très abordables tous les deux. Des rideaux ont été préférés à des portes coulissantes pour la fermeture des placards. Les matériaux ont été choisis en surface de bricolage. Roxane et Luc ont pris la décision de faire eux-mêmes les peintures. L’architecte a insufflé à la décoration un esprit « lodge » en écho à l’amour de l’Afrique de Roxane.
L’anticipation du projet dans ses moindres détails a permis au couple de faire l’acquisition pendant la construction des futurs éléments de décors complémentaires, de customiser dans un esprit ethnique les meubles à conserver. Au final, le couple a été agréablement surpris du faible impact budgétaire du projet.
Ces exemples démontrent qu’à espace équivalent, le travail de l’architecte d’intérieur conduit à des programmations spatiales tout à fait différenciées. Certes, ce travail a un coût mais souvent bien moindre que ce que l’on s’imagine. De plus, la réussite d’une maison bien conçue le compense largement, tant par le bien-être quotidien qu’une maison bien conçue procure que par la valorisation immobilière retirée à la revente.

 

Sophie Pagès - 06 21 15 23 07
Architecte d’Intérieur-Décorateur
66200 Elne
sophiesullerot@yahoo.fr


Alexandra Deblaton - 06 15 39 04 49
Architecte d’intérieur – Eco-designer
66000 Perpignan
alexandradeb@gmail.com

")