Dossiers

Acheter un logement neuf à un promoteur

Samedi 13 octobre 2012
Acheter un logement neuf à un promoteur
L'achat en VEFA (Vente en l'Etat Futur d'Achèvement) est très encadré pour permettre au particuliers d'acheter un bien sur plan dans les meilleures conditions.

Selon la Fédération des Promoteurs Immobilier (FPI), la production de logements neufs est bien en dessous des besoins pour que la demande soit satisfaite. Le renchérissement des terrains constructibles et des travaux provoque une raréfaction de l'offre de logements neufs (www.fpifrance.fr).

Conséquences : lorsqu’un promoteur-immobilier monte aujourd’hui un programme, il n’est pas rare que l’immeuble soit déjà vendu à 90 %, ses fondations à peine sorties de terre, alors qu’au cœur de la crise immobilière des années 90, il démarrait la construction avec 20 % de ventes en poche. L’acquéreur, lui, a rarement la possibilité de voir ce qu’il achète : il faut se lancer au vu d’un des illustrations, perspectives et plans présentant l’immeuble déjà achevé, avec le terrain aménagé et arboré.  Et il s’écoule généralement de douze à dix-huit mois entre la première rencontre et la livraison du logement, période pendant laquelle il paie pour voir (voir plus loin l’échelonnement des paiements).

Fort heureusement, la vente sur “plans” est minutieusement réglementée et chaque étape de la vente dite en VEFA, Vente en l’Etat Futur d’Achèvement, est strictement encadrée par la loi, notamment dans le sens d’une protection financière du consommateur.

Mais acheter sur plan n’est pas sans risque, et les surprises désagréables à l’arrivée, même si elles n’ont pas toutes le même caractère de gravité, sont courantes : retard de livraison, aménagement et menu travaux à revoir, renchérissement du prix…

Prenez vos précautions en connaissant vos droits.

Si vous voulez acquérir un logement “sur plans”, c’est-à-dire qui n’est pas encore construit, votre vendeur sera un promoteur-constructeur ou un promoteur immobilier.

")