Actualités

Nous développons une offre substantielle de logements à prix maîtrisés

Jeudi 30 mars 2017
Avec une politique d'aménagement maîtrisé et l'arrivée de la LGV Bordeaux-Paris, Bordeaux poursuit son développement et reste très attractif pour les accédants à la propriété comme pour les investisseurs. À une semaine du Salon du Logement Neuf de Bordeaux, J'ACHETE MON PREMIER LOGEMENT NEUF fait le point avec Mr Alain Juppé, Maire de Bordeaux et Président de Bordeaux Métropole.

Parole d'expert : Alain Juppé, Maire de Bordeaux et Président de Bordeaux Métropole

Le marché du logement neuf sur la métropole est-il conforme à vos attentes ?

Alain Juppé : Cette progression est effectivement conforme à nos attentes et témoigne d’une politique métropolitaine d’aménagement maîtrisée. Aujourd’hui, le marché du logement repose sur des fondamentaux sains : en moyenne sur les cinq dernières années, plus de 7500 logements par an ont été mis sur le marché, alors que l’agglomération attirait annuellement environ 9 100 nouveaux habitants. L’offre nouvelle répond à la fois à la demande des nouveaux arrivants et à celle des ménages en mobilité résidentielle. Par ailleurs, la métropole bordelaise bénéficie d’une confiance forte des acquéreurs de logement et des investisseurs. Cela s’observe dans la rapidité de la commercialisation des programmes par rapport à d’autres territoires : un programme immobilier se vend en moyenne en moins de 10 mois sur l’agglomération bordelaise, contre plus de 15 mois à Nantes ou Toulouse par exemple.

 

Quels outils la métropole met-elle en place en matière de logements accessibles ?

Alain Juppé : L’accession à la propriété constitue une perspective difficilement réalisable dans un contexte où les prix de vente sont élevés. C’est le cas de la métropole bordelaise qui enregistre des prix de vente de l’ordre de 3500 €/m². A ce tarif, seuls 20% des ménages sont suffisamment solvables pour acheter. C’est pourquoi la Ville de Bordeaux et la Métropole ont mis en place des dispositifs d’accession aidée à la propriété, afin de développer une offre de logements à prix maîtrisés et de donner un coup de pouce financier aux ménages qui ont un projet d’achat immobilier. Sur les opérations d’aménagement telles que les ZAC, les PAE ou les secteurs 50 000 logements, la Métropole demande qu’au moins 20% des logements réalisés soient vendus à des prix modérés et qu’ils soient destinés prioritairement à de ménages primo-accédants. Dans les quartiers de grands ensembles sociaux, tels que le Grand Parc, les Aubiers ou la Benauge, la Ville de Bordeaux a également souhaité que 35% des nouveaux logements soient réservés à l’accession modérée, afin d’offrir des opportunités d’achat pour des habitants du quartier qui voudraient devenir propriétaires, mais aussi dans le but d’attirer des familles extérieures sur ces secteurs qui sont en pleine mutation. Par ailleurs, le PLU a identifié prés de 100 parcelles constructibles sur lesquelles il sera demandé une part obligatoire de logements en accession maitrisée au moment du dépôt des permis de construire.

 

Peut-on dresser un premier bilan de ces mesures ?

Alain Juppé : Ces mesures ont permis de créer 2700 logements à prix maîtrisés sur la Métropole, déjà (ou prochainement) commercialisés. Près de 60% d’entre eux sont réalisés par des organismes de logements sociaux et des coopératives HLM qui proposent des logements en location-accession (PSLA) : après une phase de test du logement, les ménages ont la possibilité d’acheter avec une TVA à taux réduit et bénéficient d’une garantie de rachat de leur bien en cas de difficulté. L’achat de ces logements ouvre également droit à des aides directes qui permettent de solvabiliser les ménages : soit sous la forme d’une subvention de la Ville de Bordeaux dénommée « Passeport 1er logement » (de 3000 à 6000 euros), soit à la faveur d’un prêt à 0% de Bordeaux Métropole (de 10 000 à 20 000 euros remboursable sur 14 ans, en fonction de la taille des ménages). Prés de 630 ménages ont été accompagnés dans leur achat immobilier par le biais de ces deux dispositifs. Enfin, le logement locatif social constitue également une priorité de la Métropole. Ainsi, en 2016, 3581 nouveaux logements locatifs sociaux ont été agréés et bénéficié de plus de 22 M€ de subventions.

 

Avec la mise en service de la LGV Paris-Bordeaux, 2017 est-elle l’année d’Euratlantique ?

Alain Juppé : La mise en service effective de la LGV est fixée au 2 juillet prochain. Nous sommes prêts car nous avons anticipé les effets que pourraient provoquer cette nouvelle desserte, particulièrement avec la mise en œuvre de l’opération d’intérêt national Euratlantique qui s’étend sur 730 ha répartis sur les communes de Bordeaux, Bègles et Floirac. Un tiers des projets est aujourd’hui bien engagé et le taux de commercialisation atteint les 50%. Des programmes ont déjà été livrés. Je pense notamment au siège de la Caisse d’Epargne. Dans les prochains mois débuteront les travaux du siège Fayat, avec 10 000 m2 de logements et autant de bureaux, et ceux de la tour Carle Innova avec 3 000 m2 de logements. Dans les 5 ans à venir ce sont plus de 10 000 logements qui seront livrés rive gauche et 3 400 rive droite dont, c’est une obligation que nous avons fixée, 35 % de logements sociaux.

")