Actualités

Montpellier propose un dispositif de logement abordable

Mardi 6 mars 2018
Philippe Saurel, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Maire de Montpellier et président de SA3M (la société d'aménagement de métropole), a annoncé, le 28 février, le lancement d'un nouveau dispositif de logements abordables, compris entre 2 400 et 2 900 € TTC/m2, parking compris. Objectif : 1 000 logements par an avec des opérations dont les permis de construire viennent d'être délivrées pour une livraison à partir de fin 2019.

Montpellier : proposer des logements neufs pour tous

 

Une offre pour les ménages à "revenus intermédiaires"

Toute médaille a son revers. Et c’est ce revers que Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, compte modifier en proposant un nouveau segment d’offre de logements neufs alors que la métropole accueille chaque année 8 000 habitants supplémentaires.

Côté pile, tout va bien à Montpellier : les mises en chantier sur la métropole atteignent 17 400 logements en l’espace de trois ans , soit une moyenne annuelle de 5 800 construits alors que l’objectif fixé par le Plan Local de l’Habitat est de 5 000. Mieux. Ce sont 1 900 logements sociaux qui sont financés par an sur la métropole, soit bien plus que ce que prévoir le PLH.

Coté face, le constat est plus inquiétant. Les prix des logements ne cessent de progresser avec un prix de 4 159 €/m2parking compris sur le territoire métropolitaine et la demande d’accédants a du mal à trouver une offre adaptée, sans compter que les ménages à « revenus intermédiaires » sont désormais quasiment exclus de l’acquisition d’un logement neuf en ville.

 

Un logement moins cher en métropole montpelliéraine 

 

Le concept de logement abordable à Montpellier n’est pas nouveau, mais, jusqu’ici, il n’a jamais réellement décollé, avant de devenir quasiment confidentiel. La présentation de Philippe Saurel, le 28 février, entend, voir s’installer durablement un dispositif qui rencontre la demande en proposant une offre adaptée.

Ce dispositif a été élaboré par la Ville, la Métropole de Montpellier avec le concours des acteurs de l’immobilier. Quoi de mieux qu’un exemple pour comprendre l’articulation du logement en accession à prix abordable version 2018 : « pour une opération moyenne de 40 logements, la collectivité et la SERM vendent le foncier environ 300 000 à 600 000 € moins cher qu’elles ne le feraient pour du logement libre. Ce qui permet de réduire le prix de vente des logements. Ainsi, un logement abordable aura un prix compris entre 2 400 et 2 900 € TTC/m2, y compris un parking par logement, contre 4 386 €/m2 dans le neuf sur le marché libre ».

L’objectif est de produire un millier de logements abordables par an sur la Métropole, dont la moitié à Montpellier, mais pas seulement puisqu’il s’agit aussi de « créer une offre de logements en adéquation avec les aspirations résidentielles et les capacités financières des ménages ; répondre à l’évolution des modes de vie par des formes d’habitat adaptées ; améliorer la mixité sociale ; favoriser les sorties d’HLM et le parcours résidentiel des ménages ».

D’ores et déjà, ces « logements innovants à coûts maîtrisés » vont concerner quatre lots fonciers d’expérimentation. Sur la Zac Ovalie, la résidence Nove’LA de BPD Marignan pour 62 logements, sera livrée fin 2019. Sur la Zac Grisette, c’est la résidence Chrysalide, réalisée par Roxim, qui entre dans ce cadre, pour 40 logements livrés fin 2019. L’opération Agriflor, à Castelnau-le-Lez, gérée par le promoteur Sogerim, verra la réalisation de deux phases pour une réception en 2020.  Enfin, l’opération Caroux, est portée par Angelotti Promotion, à proximité de l’école d’architecture à Montpellier. Au total, cette première phase devrait concerner 150 logements.

")