Actualités

Les propriétaires occupants reviennent en force

Mercredi 29 mars 2017
Forte reprise du marché du logement neuf sur Bordeaux et la métropole bordelaise en 2016. Une année 2017 qui devrais se poursuivre dans la même lignée. J'achète mon premier logement neuf fait le point avec Laurent Mathiolon au lendemain de la présentation des chiffres présentés lors de la conférence de l'OISO le 22 mars.

Parole d'expert : Laurent Mathiolon, Président de l’Observatoire Immobilier du Sud-Ouest

Les propriétaires occupants reviennent en force

Confirmez-vous la forte reprise du marché de logements en 2016 à Bordeaux ?  

Laurent Mathiolon : Oui, sur la métropole bordelaise 2016 a effectivement été une année de rattrapage. C’est vrai en termes d’activité, où la métropole enregistre même l’une des plus fortes progressions du territoire. Les ventes de logements collectifs et d’individuel groupé ont ainsi enregistré une hausse de 47 % par rapport à 2015 et 52 % par rapport à 2014.
Et malgré un très bon renouvellement de l’offre (+ 22 %), l’offre commerciale se réduit logiquement (- 22 %) sous la forte impulsion des ventes. Si l’on se penche en détail sur la répartition des ventes sur le territoire de la métropole, la progression de l’activité est - à la fois en volume et en proportion - en nette progression sur les secteurs de la Rive Gauche, particulièrement au détriment de la Rive Droite. Si la part des investisseurs reste majoritaire (70 %), les propriétaires occupants – en volume - reviennent en force avec 1 692 logements vendus l’an dernier, contre 985 en 2015.
En termes de prix, c’est aussi une année de rattrapage puisque ceux-ci affichent une évolution de + 3,5 % par rapport à 2015, avec une moyenne de 3 640 €/m2.
Ceci s’explique notamment en raison de la perte de vitesse de l’activité en Rive Droite, secteur où les prix étaient plus abordables qu’ailleurs.

Quelle est la situation globale sur le département de la Gironde ?

Laurent Mathiolon : Faute de renouvel-lement suffisant de l’offre au cours des deux dernières années, celle-ci représente à peine 6 mois de stock et elle est en baisse de 38 % par rapport à 2015.
Quant aux ventes et aux mises en vente, elle sont en légère baisse, respectivement, - 3 % et – 5 %. Bordeaux Rive Droite totalise 21 % des ventes du département, Bordeaux Rive Gauche 16 % tandis que le secteur du Cubzacais représente 14 % des ventes et que le Bassin d’Arcachon en totalise 12 %.
Enfin, nous observons la poursuite à la tendance de la baisse des prix des parcelles vendues, un phénomène qui s’explique par la réduction des surfaces et par une offre plutôt concentrée sur des secteurs éloignées de la métropole bordelaise.

EnregistrerEnregistrer

")