Actualités

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ) renforcé et applicable au 1er janvier 2016

Mardi 10 novembre 2015
Une excellente nouvelle sur le papier concernant la Primo accession. On peut espérer que le marché et les candidats à l'accession suivront.

C’est probablement la meilleure nouvelle depuis fort longtemps que l’on puisse annoncer aux futurs primo-accédants : la Ministre du Logement, Sylvia Pinel vient de relancer le Prêt à 0 % en le renforçant dans le neuf et en l’étendant au secteur de l’ancien. Une mesure de très bonne augure alors que les prémisses de la reprise se font sentir.

 

La mesure était attendue depuis longtemps. Si les investisseurs étaient relativement choyés avec le dispositif Pinel, les primo-accédants semblaient avoir été délaissés, notamment en raison de l’inefficacité du prêt à taux zéro, ce prêt complémentaire sans intérêt et sans frais, aidé par l’Etat. Il est accordé sous certaines conditions aux primo-accédants, c’est-à-dire à ceux qui deviennent propriétaires pour la première fois ou aux ménages n’ayant pas été propriétaires de leur résidence principale durant les deux dernières années éligibles.

Les mesures annoncées et applicables à partir du 1er janvier 2016 vont dans le bon sens. Sylvia Pinel a annoncé le renforcement du PTZ avec des conditions avantageuses. Il financera jusqu’à 40 % de l’achat d’un bien immobilier, contre 18 à 26 % aujourd’hui, mais ce n’est pas tout : les plafonds de revenus permettant d’en bénéficier vont augmenter et le différé de remboursement passera d’une durée actuelle de 0 à 15 ans à une nouvelle durée de 5 à 15 ans. Enfin, le nouveau PTZ permettra d’étendre la durée du prêt sur 20 ans minimum. Et, il convient d’ajouter que les conditions d’éligibilité au PAS seront harmonisés sur celles du PTZ renforcé, ce qui était très attendu par les professionnels.

Concrètement, le progrès du nouveau PTZ est flagrant. Un exemple : aujourd’hui, un couple sans enfants en zone B2 pouvait acquérir une maisons neuve de 200 000 € sans apport avec des revenus de 3 200 €/mois, mais sans pouvoir bénéficier du PTZ. A partir du 1er janvier, ce couple sera éligible au PTZ, avec un montant de 61 600  et un différé de remboursement de 5 ans, leur permettant de trouver une maison plus grande ou mieux située, à un prix de 220 000 €.

Ce n’est pas tout puisque même le secteur de l’existant va bénéficier du PTZ. Le candidat primo-accédant peut ainsi disposer d’un PTZ pour l’achat d’un logement ancien à réhabiliter sur la France entière alors que ce n’était possible que sur une liste de 6 000 communes rurales. Pour en bénéficier, le montant des travaux devra être au moins équivalent à 25 % du coût total de l’opération. Certes, on l’aura compris, certains arbitrages peuvent encore avoir lieu, notamment au moment du vote de la Loi de finances 2016, mais peu ou prou, c’est bien la configuration qui devrait prendre forme dès le 1er janvier prochain. Cerise sur le gâteau : le gouvernement prévoit la délivrance de 120 000 PTZ par an et, par effet, la création de 50 000 emplois dans le secteur du logement. De quoi entrevoir 2016 de façon encourageante !

")