Actualités

Toulouse et la métropole : le challenge de l’expansion territoriale

Vendredi 3 mars 2017
À l'occasion de l'édition 2017 du Salon du Logement Neuf de Toulouse, Immobilier Mode d'Emploi a rencontré Franck Biasotto, Adjoint au maire de Toulouse chargé du Logement, Président de la commission Habitat de Toulouse Métropole et Président de Toulouse Métropole Habitat.

Construire toujours mieux pour répondre à la diversité des besoins

 

Guide du Visiteur : Comment Toulouse et la métropole répondent-elles, en matière de logement, à la forte croissance démographique enregistrée ?

Franck Biasotto : Pour la métropole la plus attractive de France, l’enjeu, conformément au SCOT, est de toujours construire mieux, plus et de bien le répartir sur son territoire.

La production annuelle visée est comprise entre 6 500 et 7 000 logements, répartis pour moitié sur la ville de Toulouse, l’autre moitié étant réalisé sur les 36 autres communes de la métropole.

En matière de logements sociaux, nous nous inscrivons aussi dans une ligne de conduite conforme au Scot, avec 25 % de logements sociaux à Toulouse à l’horizon 2025, sachant que le taux était de 20,65 % fin 2015. A ce titre, l’année 2016 a été synonyme d’une belle production de logements sociaux et la production de logements neufs tous confondus a été soutenue.

 

Guide du Visiteur : Comment procédez vous face à une diversité de besoins ?

Franck Biasotto : Il s’agit de produire pour le plus grand nombre en proposant des typologies différentes qui s’adressent aux jeunes étudiants, aux jeunes en alternance, mais aussi aux accédants à la propriété et aux familles auxquelles il convient de proposer de grands logements pour leur éviter de partir en périphérie.

C’est dans ce contexte que le Pass Accession Toulousain (PAT) prend tout son sens. Lancée depuis le 1er janvier sur la Ville de Toulouse, il s’agit d’une nouvelle aide à l’accession pour un premier logement, de 6 000 € dans l’ancien et de 10 000 € dans le neuf, en complément du Prêt à taux zéro. L’enveloppe qui est consacrée à cette mesure est d’environ 1,6/1,7 M€ pour la seule année 2017.

 

Guide du Visiteur : Quels sont les enjeux au final ?

Franck Biasotto : Produire des logements neufs avec des typologies différentes et adaptées est tout à fait compatible avec les actions que nous menons envers le parc privé. En effet, au bout de la période de défiscalisation, les biens qui arrivent sur le marché intéressent les primo accédants.

Pour ceux qui restent dans le circuit locatif il est important de savoir, via l’observatoire des copropriétés privées, la façon dont la gestion de ses logements est menée à long terme.

Nous avons ainsi créé des outils pour lutter contre l’habitat indigne et insalubre. Nous aidons aussi les ménages confrontés à une précarité énergétique et nous sommes les seuls à avoir créé le label « Ma copropriété bouge » pour intervenir sur les copropriétés et proposer un accompagnement sur des situations préoccupantes.

Par rapport au dispositif précédent, le nombre de bénéficiaires progresse sensiblement et il importe que nous le communiquions aux professionnels de l’immobilier de la Toulouse. Le PAT s’applique autant dans l’ancien - pour les biens de plus de cinq ans - que dans le neuf, dans le collectif comme dans l’individuel.

Pour l’ancien, ce peut être sur l’ensemble du territoire toulousain, tandis que pour le neuf, il s’agit de favoriser la mixité en l’axant sur les quartiers prioritaires identifiés dans le contrat de ville.

De plus, pour nous adapter aux contraintes et à la réalité des particuliers à la recherche d’un logement, nous avons retiré l’obligation de justifier d’une ancienneté à Toulouse. Le système a ensuite été simplifié à l’extrême avec deux montants forfaitaires possibles (en fonction des revenus fiscaux de référence alignés sur ceux du PTZ de l’Etat) : 6 000 € dans l’ancien et 10 000 € dans le neuf.

")