Actualités

L'opération emblématique de la Mantilla à Montpellier

Mercredi 17 juin 2015

La Mantilla inaugurée, élément clé de la Place Pablo-Picasso

 

Le 11 juin, Philippe Saurel, président de Montpellier Méditerranée Métropole (MMM), François Bertière, PDG de Bouygues Immobilier et Philippe Gadelle, président de PragmA, ont procédé à l’inauguration de La Mantilla, programme phare de la Place Pablo Picasso, à Montpellier, qui, avec 407 logements, 3 500 m2 de bureaux, 5 700 m2 de commerces en rez-de-chaussée et un parking enterré de 738 places, marque l’achèvement de la Zac Jacques Cœur.

 

« La Mantilla façade de belle façon l’avenue Raymond Dugrand pour donner à Montpellier l’allure de capitale mais aussi pour reporter l’un des quatre angles de la place Pablo Picasso qui permettra à tous ceux passant sur l’A9 de voir ces quatre grandes émergences qui disent : « Montpellier, c’est ici ! ». C’est la quadrature du cercle, quatre angles pour une place circulaire, expression d’une ville intelligente et sensuelle ». Philippe Saurel apprécie La Mantilla, cette opération d’aménagement au cœur de Port-Marianne, le long de l’avenue Raymond Dugrand, dans le cadre de la démarche d’EcoCité de Montpellier à la mer.

Pourquoi la Mantilla, dont l’inauguration officielle s’est déroulée le 11 juin, est-elle une référence ? Pas seulement pour l’importance de ses opérations de ses logements, ses bureaux et de ses commerces. On peut cependant signaler que l’agence Languedoc de Bouygues Immobilier y a réalisé une résidence étudiante de 124 logements ainsi que Le Patio del Rey, 94 logements livrés d’ici juillet, tandis que PragmA y signe Naïa et L’Alhambra (101 logements en accession libre), La Paloma (63 logements sociaux pour ACM) et Volubilis (21 logements en primo-accession).

 

Modernité et élégance

 

Qu’est-ce qui fait de ce parti pris architectural une singularité ? Jacques Ferrier, l’architecte mandataire y répond avec limpidité : « Il concentre toute la poésie de ces éléments : dentelle, motifs, minéralité, garde-corps aériens. Il réaffirme la modernité de l’élégance d’une minéralité des façades. Le Béton de Fibre Ultra Haute Performance (BFUHP) des balcons de dentelle minérale joue d’effets d’ombres et de lumière sous le soleil montpelliérain ».  Le président de la SERM et vice-président de MMM livre aussi son explication : « Cet ensemble immobilier est remarquable à plusieurs points de vue : il s’agit d’un précurseur, ce qui est le sens de cet îlot démonstrateur, d’un programme d’investissement d’avenir (PIA) géré par la Caisse des Dépôts, d’une première avec le raccord du programme à la centrale de trigénération de Port Marianne qui permet à La Mantilla d’être alimentée en chaleur et froid renouvelables. Enfin, La Mantilla est remarquable par la performance de son bâti, par son ampleur et par sa localisation, sur la place Pablo Picasso, pièce majeur de l’urbanisation de Port-Marianne ». Il convient d’ajouter que les logements utilisent un dispositif innovant, le GD6D, un système d’échange de données numériques pour aider les résidents à piloter et à gérer leur consommation d’énergie et engendrer ainsi des comportements environnementaux vertueux.

Pour ceux qui auront été conquis par cette réalisation, quelques logements  de l’opération Patio del Rey, sont encore à vendre, comme l’appartement témoin qui mérite le détour, avec ses 140 m2 habitables et 100 m2 de terrasse pour un prix de 739 000 €. Au total, six des 94 logements (du 2 au 5-pièces) sont encore à la vente, des duplex compris entre 97 et 166 m2 habitables. La résidence sera livrée en juillet.

")